Ajoutez ce site comme page de démarrage

Trois projets pour les terres publiques sur le Fief de Cumberland

Par: Joffre Grondin

« Un souci de conservation et de protection des composantes du milieu naturel », ça pourrait ressembler à ça.

« Un souci de conservation et de protection des composantes du milieu naturel », ça pourrait ressembler à ça.

Le ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles (MERN) annonçait, en fin de session, le 18 décembre 2015, avoir convenu avec les partenaires du milieu d’orientations au regard de la vocation des six blocs de terres publiques du fief de Cumberland sur le territoire des municipalités de Saint-Benjamin et de Saint-Simon-les-Mines.

Le ministère a décidé que deux des six blocs verront leur vocation actuelle maintenue, soit le verger à graines du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs ainsi que le terrain loué au Groupe scouts et guides de Saint-Georges-de-Beauce.

Les quatre autres blocs serviront à la réalisation de trois projets de mise en valeur du territoire.

Cette décision, toujours selon le ministère, survient après un exercice de concertation quant à la vocation des lots publics sur le fief de Cumberland.

Les trois projets

La réalisation des trois projets de développement soumis par le milieu et nécessitant la contribution des terres du domaine de l’État débutera en janvier 2016.

1— La Municipalité de Saint-Simon-les-Mines pourra réaliser son projet de parc municipal afin de mettre à la disposition de la population « un territoire voué prioritairement à la récréation en milieu naturel, dans un souci de conservation et de protection des composantes du milieu naturel. Le MERN mettra à la disposition de la municipalité les deux terrains nécessaires pour mener à bien ce projet (103 ha). » Il s’agit d’un kilomètre carré.

2— La Municipalité de Saint-Benjamin a un projet analogue sur son territoire. Le MERN mettra à la disposition de la municipalité le terrain nécessaire pour réaliser ce projet (132 ha), donc 1,32 km2

3— Le MERN procédera à la vente d’un lot public de 11 ha afin d’y permettre le développement d’un nouveau secteur résidentiel sur le territoire de la municipalité de Saint-Benjamin.

Une collaboration fructueuse avec les municipalités

Le ministère maintient que ces terres publiques ont fait l’objet de discussions entre les divers intervenants du milieu depuis plusieurs années, et qu’elles ont mené à un « large consensus » avec notamment les municipalités de Saint‑Benjamin, de Saint‑Simon‑les‑Mines, les municipalités régionales de comté des Etchemins ainsi que de Beauce‑Sartigan, la Conférence régionale des élus de la Chaudière‑Appalaches et le ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, bref de tout le monde et son frère.

Détails importants

Évidemment, comme le diable est dans les détails, et qu’ils ne sont pas encore connus, on ne peut qu’espérer que ces projets seront amarrés au projet de conservation de la Cumberland pour devenir « un bel exemple de mise en valeur du territoire qui respecte les grands principes du développement durable », comme le prétend le ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles.

PBeauceville
CarteDanaki
St-Côme
Raymond Vachon
SHSartigan
CarteVetementsSevigny

Chercher dans les archives

Chercher par date
Chercher par catégorie
Chercher avec Google

Galerie photo