Ajoutez ce site comme page de démarrage

Un 31e succès pour le Salon des Artistes et Artisans de Beauce

Berthier Bérubé : un sculpteur qui a beaucoup de relief

 

À la clôture du 31e Salon, on a révélé le nom du prix Coup de coeur du public, qui sera le président d’honneur du Salon suivant. On voit ici Lise Thibodeau, coordonnatrice du Salon, Serge Nadeau, artiste peintre et futur président d'honneur pour la 32e édition en 2016, et Claude Gagné, président d’Artistes et Artisans de Beauce.

À la clôture du 31e Salon, on a révélé le nom du prix Coup de coeur du public, qui sera le président d’honneur du Salon suivant. On voit ici Lise Thibodeau, coordonnatrice du Salon, Serge Nadeau, artiste peintre et futur président d’honneur pour la 32e édition en 2016, et Claude Gagné, président d’Artistes et Artisans de Beauce.

Le 31e Salon des Artistes et Artisans de Beauce présentait 36 exposants dans la fin de semaine du 20, 21, et 22 novembre, au 3e étage du Centre Culturel Marie-Fitzbach. L’achalandage s’est maintenu les trois jours durant, et l’organisation estime à environ 4000 le nombre de visiteurs. 

Au dire de la coordonnatrice de l’événement, Mme Lise Thibodeau, c’est un résultat au-delà de ses attentes. « Je ne trouve pas les mots pour dire comment je suis satisfaite du Salon dans son ensemble ».

Plusieurs visiteurs ont profité de cette occasion unique pour dénicher le cadeau original à offrir pour les fêtes ainsi que pour échanger avec les artistes et artisans, toujours heureux de parler de leurs créations et de leur passion.

La grande panoplie de disciplines à l’honneur demeure la grande force de ce salon : agroalimentaire, accessoires mode, arts textiles, dont une tisserande, métal embossé, usinage artisanal, artiste-verrier, savonnerie, arts visuels, bijoux, sculpteurs. Il y en avait pour tous les goûts, les visiteurs ne savent plus où donner de la tête.

Les prix de présence. Heureux gagnants !

Les prix de présence. Heureux gagnants !

Nouvelle stratégie

Cette année, le comité organisateur avait modifié sa stratégie en allant chercher davantage de nouveaux exposants dont plusieurs provenaient de l’extérieur de la région. Ainsi, même les habitués du salon ont pu découvrir et apprécier de nouveaux exposants offrant tous des œuvres, des produits et des articles de grande qualité.

Berthier Bérubé

Le sculpteur de Saint-Arsène a particulièrement attiré notre attention. À notre arrivée, il était en conversation avec un préadolescent fasciné par la sculpture, qui demandait conseil. La question semblait porter sur l’équipement nécessaire. Berthier Bérubé, avec ses 44 années d’expérience, met la main dans son coffre d’outils — professionnel oui merci — en sort un petit couteau de poche, et déclare au jeune homme : « J’ai travaillé avec ça pendant 17 ans ». Mais, ne pas oublier, il « faut que la lame barre ». Une façon de dire que c’est le talent qui doit venir en premier et non l’équipement, ou encore qu’on peut faire beaucoup avec peu quand on a le talent et la patience.

L’apprenti sculpteur a eu l’air de comprendre le message.

Berthier Bérubé, sculpteur autodidacte devant quelques-unes de ses œuvres.

Berthier Bérubé, sculpteur autodidacte devant quelques-unes de ses œuvres.

La conversation s’engage. L’homme est sympathique, encore passionné après plus de quatre décennies. Autodidacte, il fait du haut relief et également du bas relief ; en plus du plein relief, en ronde-bosse, c’est-à-dire qui peut se voir de tous les côtés.

Le relief c’est…

Le relief est une sculpture qui demeure attachée à un arrière-plan, se dressant hors de cet arrière-plan. Dans le bas-relief, l’avancée d’une figure hors du plan est inférieure à la moitié de son volume. Dans le haut-relief, les formes sont quasiment complètes (en ce qui concerne leur volume), mais elles restent attachées au fond.

Après des années à constamment raffiner sa technique monsieur Bérubé a réussi à pratiquement faire sortir ses personnages du fond. Ils y sont encore attachés, mais s’en détachent en même temps, ce qui donne des œuvres vraiment uniques.

Temps : 300 heures pour chacune. Je ne veux pas « aller au plus facile », affirme le sculpteur.

Il n’utilise que des bois québécois : érable, merisier, noyer, cerisier, cèdre et bien d’autres. Truc pour le cèdre. Il y a de l’huile dans le cèdre, qui fait comme une mousse sur le couteau. Il faut l’essuyer, sinon la lame perd de son tranchant.

Pourquoi des bois du Québec seulement ? Les bois importés sont extrêmement dispendieux et il préfère « mettre le bois en valeur au lieu que le bois [le] mette en valeur ».

Le Prix Armand Vaillancourt, Coup de cœur d’Armand décerné récemment à Berthier Bérubé.

Le Prix Armand Vaillancourt, Coup de cœur d’Armand décerné récemment à Berthier Bérubé.

Prix prestigieux.

Lors de son exposition au Pavillon Dextraze le 24 octobre 2015, Berthier Bérubé reçoit le Prix Armand Vaillancourt, Coup de cœur d’Armand des mains du célèbre sculpteur québécois.

Le site de Berthier Bérubé ici :  www.berthierberube.artacademie.com  

CarteDanaki
St-Côme
Raymond Vachon
SHSartigan
CarteVetementsSevigny
PBeauceville

Chercher dans les archives

Chercher par date
Chercher par catégorie
Chercher avec Google

Galerie photo