Ajoutez ce site comme page de démarrage

Dunort au primaire. Quelle merveille !

Par: Joffre Grondin

Dunort essaie de capturer un nuage, pour atteindre une étoile

Dunort essaie de capturer un nuage, pour atteindre une étoile

Auditorium du Cégep Beauce-Appalaches, lundi 5 octobre. Il est 9 h 15. Les spectateurs se glissent dans la salle à petits pas. Les escaliers sont pleins. Dans un ordre admirable, presque en silence, deux par deux, ils sont à peine plus haut que la garde et sont venus voir Dunort. Ils en ont entendu parler, c’est lui qui voulait avoir une étoile à lui.  

Ils entrent avec des étoiles dans les yeux, et une autre en papier, accrochée à leur cou. Et le journaliste grand-père, qui a des petits-fils de leur âge, s’informe pour savoir pourquoi ces 400 et plus enfants, de maternelle à deuxième année, ont tous et toutes une étoile accrochée au cou. « Ils ont tous écrit leur rêve sur l’étoile » renseigne une enseignante.

L’activité avait été soigneusement préparée. Un guide pédagogique avait été fourni aux enseignantes. Elles ont fait un travail admirable, à en juger d’après les réactions des enfants.

Il s’agissait de la première représentation, d’une série de sept, de Dunort, adaptation pour enfants d’une création de l’auteur Alain Lessard, qui était assisté d’une équipe d’une efficacité de toute beauté. Résultat : stupéfiant, mais doux, joyeux, intrigant, imprévu, magnétisant, et provoquant le rire enfantin tellement apprécié.

Parfait pour les petits

Imaginez environ 420 enfants, de maternelle à 2e année, transportés dans un monde presque rendu magique à la fois par les merveilles de la technologie, et par cette sorte de magie de l’enfance qui ignore encore les frontières.

Et ils ont écouté, ils ont participé et ils ont adoré !

« Il n’y a pas de mur entre les acteurs et l’audience », déclare Joël Proulx Bouffard. Quelque chose de rare.

Dunort et son amie Cassiopée

Dunort et son amie Cassiopée

La technique et beaucoup plus

« C’est plus d’un an et demi d’écriture, de scénographie, de conception visuelle et de mise en scène. Nous sommes bien fiers, mais surtout heureux de ce que nous avons accompli. J’ai la chance d’être entouré d’une équipe extraordinaire. Chacun y a ajouté sa couleur… et sa magie ! » confie l’auteur Alain Lessard.

Le spectacle se déroule sur trois écrans de 10 pieds par 30 pieds plus un petit en avant. Constamment en mouvement, le décor est de toute beauté et très efficace. Quand les personnages bougent, ils bougent un peu, mais c’est le décor à l’arrière qui se déplace, donnant l’impression de mouvement.

Il y a même, à un moment, un mur d’eau. Joël Proulx Bouffard, le responsable des « décors virtuels » révélait qu’il avait fallu 3000 heures de film et 500 heures de montage pour arriver aux 55 minutes du spectacle.

Il affirme également que le mur d’eau est techniquement difficile à réaliser. Parlons d’une Qualité Walt Disney plus.

Un succès total, du début à la fin.

N’oublions pas 

L’équipe technique comprenait la metteure en scène Pamela Doyon, Joël Proulx Bouffard à la conception visuelle, Mathieu Labrecque pour la conception des éclairages.

Les personnages étaient incarnés par Jérome Roy pour Dunort et Lalouche ; Stéphanie Lessard pour Cassiopée et la commère, et par Yannick Coderre pour

Lamort, le maire et le conteur.

Pas fini 

Pixel d’étoiles, poussières d’étoiles, pixels d’Hubert Reeves, tout ça aura également des représentations à Sainte-Marie les 20 et 21 octobre.

ACTEURS ET BEAUCOUP PLUS ICI :  Dunort – Document de présentation (résumé)

Les Productions Pixel d’étoile  www.pixeldetoile.com

418 222-2174

St-Côme
Raymond Vachon
SHSartigan
CarteVetementsSevigny
PBeauceville
CarteDanaki

Chercher dans les archives

Chercher par date
Chercher par catégorie
Chercher avec Google

Galerie photo