Ajoutez ce site comme page de démarrage

DES CANDIDATS DE QUALITÉ

Les quatre candidats se mesurent

Par: Joffre Grondin

Les quatre candidats à l’élection fédérale du 19 octobre 2015 après le débat organisé par la Chambre de commerce de Saint-Georges. Daniel Royer du NPD, Stéphane Trudel, du Bloc, le libéral Adam Veilleux et le député Conservateur sortant, Maxime Bernier

Les quatre candidats à l’élection fédérale du 19 octobre 2015 après le débat organisé par la Chambre de commerce de Saint-Georges. Daniel Royer du NPD, Stéphane Trudel, du Bloc, le libéral Adam Veilleux et le député Conservateur sortant, Maxime Bernier

Le diner-conférence organisé par la Chambre de commerce le 7 octobre dernier présentait un débat, qui s’est révélé animé, mettant en scène quatre candidats qui veulent représenter les Beaucerons à Ottawa, et dont l’issue sera connue le 19 octobre en soirée. 

Stéphane Trudel du Bloc Québécois, Daniel Royer du Nouveau Parti démocratique, Adam Veilleux du Parti Libéral et Maxime Bernier du Parti Conservateur ont abordé divers thèmes larges, mais dans le compas de l’incidence locale.

Au tout début, les candidats étaient prudents, mais l’animateur Patrice Moore a su stimuler le débat tout en réussissant à  respecter les temps de réponse. Pas une mince affaire quand les propos se sont enflammés.

En regardant les choses d’une façon intéressée, mais détachée, on voit des facettes intéressantes dans les candidats, au-delà des lignes répétitives de parti.

« Pas des deux de pique ! »

Constatons que même soumis à leurs lignes de parti, les quatre candidats ont beaucoup d’aplomb. Ils connaissent leurs dossiers, sont articulés, ont la répartie facile, et s’appuient sur des cheminements variés, mais pertinents. C’est excellent, mais pour l’électeur moyen qui est n’est pas informé de tous les dossiers auxquels ils font si facilement référence, ils sont peut-être durs à suivre, surtout quand 2 candidats parlent en même temps, ce qui est arrivé à diverses reprises.

Il faut aussi noter qu’avec son expérience du comté et des dossiers, et plusieurs années au pouvoir, Maxime Bernier sort en rafale des chiffres et des lignes qui lui sont familières, avec une grande facilité. C’est normal. Par contre, le niveau élevé des trois autres rend les discussions très vivantes, et les positions bien campées.

Les sujets abordés

Mentionnons que les journalistes régionaux avaient été sollicités, par Patrice Moore de Cool-FM, pour les questions. Elles ont porté sur l’endettement « gargantuesque » du gouvernement, et les taxes et impôts, le développement régional, la représentativité du député, l’agriculture, la sécurité avec la loi antiterroriste (C-51), les entreprises de la Beauce, comment retenir la main-d’œuvre immigrante, et le développement du tourisme en Beauce.

Sur la gestion de l’offre, Maxime Bernier a soutenu que le Pacte TransPacifique est une bonne entente. Daniel Royer, du NPD, a affirmé que son parti ne reconnait pas la brèche faite dans la gestion de l’offre et qu’il faudrait en changer certaines parties avant que les 12 pays ne l’approuvent, ce à quoi le libéral Adam Veilleux a répliqué que c’était irréaliste et que son parti avait promis un débat public. Plongeant dans la mêlée, le bloquiste a révélé que les producteurs ne veulent pas de ce modèle. Après quelques échanges superposés, c’est Maxime Bernier qui a réaffirmé la valeur de la position conservatrice, et l’animateur a déclaré le temps écoulé pour ce sujet.

C’est un peu sur ce modèle que les autres sujets ont été abordés. Chacun a donc présenté et bien défendu la vision de son parti avec ses capacités personnelles.

Il reviendra à chaque électeur de décider qui a été le gagnant, s’il y en a eu un.

Pour certains, c’est terminé

On ne sait pas si c’est suite à ce débat, mais au premier jour du vote anticipé, le vendredi 9 octobre, les décisions étaient prises pour plusieurs, car dès l’ouverture, les files d’attente étaient longues aux bureaux de scrutin.

Pas nécessairement un exemple à suivre, mais en sortant du bureau, un pince-sans-rire, lance à une connaissance qui arrivait : « Je voulais voter pour le meilleur, mais je ne savais pas qui c’était. J’ai pas pris de chance, j’ai voté pour les quatre ».

St-Côme
SHSartigan
CarteVetementsSevigny
PBeauceville
CarteDanaki

Chercher dans les archives

Chercher par date
Chercher par catégorie
Chercher avec Google

Galerie photo

120x600 ad code [Inner pages]