Ajoutez ce site comme page de démarrage

Thérèse Miville Dechêne (1931-2015) et sa famille…

 Thérèse Miville Dechêne. Source : Roy et Giguère, notice nécrologique

Thérèse Miville Dechêne. Source : Roy et Giguère, notice nécrologique

Par André Garant

Né en 1946, petit gars, j’ai eu de nombreuses occasions de me rendre avec ma mère au Magasin Dechêne, voisin de l’édifice Édouard Lacroix. Beaucoup plus tard, mes recherches en histoire se sont enrichies au contact de la mémoire de Thérèse, entre autres. Les Miville Dechêne, une grande famille georgienne !

C’est avec plaisir que vous présente Thérèse Miville Dechêne (1931-2015) et sa famille…

Née à Vallée-Jonction, le 21 avril 1931, Thérèse Miville Dechêne décède à Saint-Georges-de-Beauce, le 13 juillet 2015. Elle est inhumée à Sainte-Marie, en Beauce. Elle était célibataire. Artiste dans l’âme, cette bénévole participa activement à la fondation d’Artistes et Artisans de Beauce. On se rappelle aussi sa participation aux stages d’immersion française à Saint-Georges de l’Université York de Toronto.

De plus, elle créait des cartes de souhaits, vendues au profit de la réhabilitation de toxicomanes. Malade, elle peint avec cœur les tabliers de son amie Gisèle Bolduc. Ses tapisseries représentent des scènes beauceronnes.

Extérieur d’une carte de souhaits, œuvre de l’artisane, Thérèse Miville Dechêne. Il s’agit d’un poème du poète beauceron William Chapman, mis en musique par Jean-Oram Lachance. Source : Fonds André Garant

Extérieur d’une carte de souhaits, œuvre de l’artisane, Thérèse Miville Dechêne. Il s’agit d’un poème du poète beauceron William Chapman, mis en musique par Jean-Oram Lachance. Source : Fonds André Garant

(Note de l’éditeur ) On retrouve cette pièce sur le site du Conservatoire de musique et d’art dramatique du Québec http://bit.ly/1eag5Om  La Beauce : pour choeur à quatre voix mixtes et piano / Jean-Oram Lachance ; arr. Marc Bélanger (2009) ; poésie de William Chapman. Que les chorales régionales se le disent !

Intérieur de la même carte de souhaits de l’artisane Thérèse Miville Dechêne. Source : Fonds André Garant

Intérieur de la même carte de souhaits de l’artisane Thérèse Miville Dechêne. Source : Fonds André Garant

Gilbert et Marie-Rose 

Ses parents sont Gilbert Miville Dechêne, né à Sainte-Marie, Beauce, le 19 octobre 1907. Il est le fils de Dorvigny-Marie Miville-Déchêne (1886-1954), maire du village de Sainte-Marie de 1937 à 1941 et courtier-marchand, sur l’avenue du Collège de Sainte-Marie-de-Beauce, et de Rose Voyer (1888-1963). Gilbert décède le 18 juin 1960.

Fille de Joseph-Alphonse Faucher et de Marie Nadeau, MarieRose Faucher voit le jour le 6 juillet 1910 et meurt à Saint-Georges-de-Beauce, le 28 novembre 1969.

Fait à noter, Claire Montreuil alias Claire Martin (1914-2014), écrivaine québécoise réputée, est l’épouse du chimiste Roland Faucher, mariés à Beauport en 1945. Ainsi, la mère de Thérèse Miville Dechêne est la belle-sœur de Claire Martin.

Marie-Rose Faucher, mère de Thérèse Miville Dechêne, la cheville ouvrière du commerce familial.

Marie-Rose Faucher, mère de Thérèse Miville Dechêne, la cheville ouvrière du commerce familial.

De Vallée-Jonction à Saint-Georges

En 1945, le couple Gilbert et Marie-Rose déménage de Vallée-Jonction à Saint-Georges-de-Beauce. Ils sont alors les parents de cinq enfants : Thérèse (1931-2015), Yvon (1932-2011), Françoise, Lucien (1937-2014) et Gabrielle (1938— ).

On raconte que le site du magasin Dechêne est celui de la fonderie de Philibert Gonthier (1860-1945), incendiée en 1892 et en 1906 avec cinq ou six autres maisons. Le magasin de tissus Dechêne se situe sur la rive est, au 281 de la 1re avenue à Saint-Georges, au bas de la 18e rue dite des taxis.

Ce grand magasin s’étend sur 33 pieds de largeur par 110 de profondeur. Un certain temps, 14 employés dont 7 couturières servant une clientèle nombreuse et satisfaite. Tissus, draperies, broderie, tricot, etc. Madame Marie-Rose avait bien compris qu’une clientèle bien servie revenait, grâce à un accueil amical, un marketing naturel, et des relations publiques efficaces ! En 1950, lors de la fondation de L’Assomption à Saint-Georges, Mme Miville Dechêne offre un don à la paroisse : une nappe à petits points et deux surplis.

Dorvigny Miville Dechêne. Source : Club Mariverain de Généalogie

Dorvigny Miville Dechêne. Source : Club Mariverain de Généalogie

Le Prix Marie-Rose Miville Dechêne

Après le décès de leur père Gilbert en 1960 et de leur mère Marie-Rose en 1969, la boutique continue sa vocation jusqu’en 1973. En 1989, lors du 1er gala de l’entreprise beauceronne, André Garant est mandaté par la Chambre de Commerce pour nommer les trophées remis aux entrepreneurs de la Beauce. L’entreprise locale commerce est connu comme le Prix Marie-Rose Miville Dechêne, remporté par l’Épicerie L’Escale.

Malgré toutes les occupations, veuve, Marie-Rose Faucher s’implique au Service de préparation au Mariage. Elle dispense aussi des cours de broderie aux adultes. Elle travaille dans l’ombre au Comité de l’habillement des débuts du Soleil de l’Enfance. Marie-Rose s’occupe de la couture des équipements du Club de Hockey des marchands.

Cette grande dame Marie-Rose sert encore et toujours de confidente enjouée auprès de jeunes épouses…

André Garant

SHSartigan
CarteVetementsSevigny
PBeauceville
CarteDanaki
St-Côme
Raymond Vachon

Chercher dans les archives

Chercher par date
Chercher par catégorie
Chercher avec Google

Galerie photo