Ajoutez ce site comme page de démarrage

« AU CHŒUR DU CINÉMA »

Par: Joffre Grondin

La Société lyrique de la Beauce

La Société lyrique de la Beauce

D’accord, c’est un jeu de mots très facile, mais l’idée d’un écran géant était énormément efficace. Ce n’était pas une première mondiale, mais pour la Société lyrique de la Beauce, qui donnait son unique concert printanier le samedi 2 mai, c’était une première, et l’appréciation du public pour les prestations de la cinquantaine de choristes s’entendait dans les décibels d’applaudissements. 

Cette nouveauté a été un succès.

Écran, chorale, écran, chorale, écran, chorale, écran, chorale, les yeux ne savaient pas où donner de la tête, mais le cerveau avait l’air d’adorer ça.

De l’habituel…

Pour le concert habituel de la Société lyrique, le spectateur se sert surtout de ses oreilles, car ses yeux n’aperçoivent qu’une mosaïque de choristes en noir et blanc relativement immobiles. C’est normal, les choristes ne sont pas là pour sauter partout, mais pour chanter. Il y a bien sûr les mouvements des musiciens et les ébats mystérieux du directeur musical, mais ce sont surtout les oreilles qui sont en vedette.

Habituellement. Et tout le monde est content.

… à l’inhabituel.

Pour ce concert particulier, « Au chœur du cinéma », on avait disposé un écran géant derrière et au-dessus des choristes, sur lequel étaient projetés des extraits des films dont la chorale interprétait la trame sonore. Phénomène intéressant. Il ne faut pas oublier que la personne qui a vu un ou plusieurs ou même tous ces films en garde souvent des souvenirs dans sa mémoire, souvenirs qui ne demandent qu’à revenir à la surface.

Et c’est ce qui s’est produit. De là l’alternance entre l’écran et le son. Un très agréable mélange.

La chorale se transforme, prend le rôle de ces musiciens de studios professionnels qui enregistrent les trames de ces films. Phénomène étonnant, en regardant les images du film, on oublie pour un moment que c’est la chorale qui chante la trame sonore, et soudain, pouf ! On est de retour, très impressionné par la qualité de l’interprétation.

Les films

Il faut absolument en mentionner quelques-uns. La musique majestueuse du film d’animation Le prince d’Égypte, incroyable musique pour un film d’animation. Frappant, quand on voit la Société la rendre. Pinocchio, Le magicien d’Oz avec Over the Rainbow, La chanson de la mère Abesse, intitulée De plaine en montagne dans La mélodie du bonheur, West Side Story, Gladiateur, Excalibur, Nous étions soldats, du film Mansions of the Lord.

Les voix

On peut parler des films, mais il faut aussi mentionner que les voix étaient, une fois de plus, d’une grande qualité. La Société lyrique est une richesse pour la région, ni plus, ni moins.

Presque déplorable

Le fait que le spectacle ne soit présenté qu’une seule fois est presque triste. Le style tout à fait nouveau de la Société lyrique mériterait d’être vu par plus que les 525 à 575 personnes assemblées dans l’église de Saint-Georges samedi soir dernier. C’était tellement bon.

Croyez-moi, j’ai 550 témoins.

SHSartigan
CarteVetementsSevigny
PBeauceville
CarteDanaki
St-Côme
Raymond Vachon

Chercher dans les archives

Chercher par date
Chercher par catégorie
Chercher avec Google

Galerie photo