Ajoutez ce site comme page de démarrage

Beauce Carnaval au Café historique : de 3 à 50 en 3…

Par: Joffre Grondin

Charles-Éric, Paule, et Jacques Vallée et la co-fondatrice, Cécile Binet-Vallée : trois générations qui ont fait Beauce Carnaval.

Charles-Éric, Paule, et Jacques Vallée et la co-fondatrice, Cécile Binet-Vallée : trois générations qui ont fait Beauce Carnaval.

Ça aurait pu se titrer De bâtisseur de chalets à marchand de bonheur, ou Un homme et sa vision, ou Trois générations dans la Grande roue, mais De 3 à 50 en 3… est plus intrigant. Beauce Carnaval, c’est ce dont il s’agit, est passé de 3 manèges à 50 manèges en 3 générations. C’est cette belle aventure familiale qu’ont pu goûter les personnes qui assistaient, le 24 avril dernier, au dernier Café historique de la saison, toujours animé par Pier Dutil.

Les trois générations étaient représentées. Madame Cécile Binet-Vallée, épouse de feu Florian Vallée a rappelé les grandes lignes qui ont mené à la concrétisation du rêve de celui qu’on appelait le marchand de bonheur.

Florian Vallée construisait des chalets, mais ce n’était pas assez pour son goût. La célèbre Plage Vallée au Lac Poulin était son œuvre. On y recevait des vedettes, Alys Roby, Ginette Reno et bien d’autres. Il y eut bien sûr les lutteurs. Édouard Carpentier, les frères Baillargeon et même l’homme fort Victor Delamarre (1888-1955, qui, soit dit en passant, était un grand ami du frère André).

C’est lors d’un voyage à Détroit que Florian Vallée rencontre son rêve, et achète trois manèges en pièces détachées qu’il passe aux douanes comme de la ferraille, sans trop savoir comment il va remonter tout ça. En 1950, un premier spectacle à Saint-Raymond-de-Portneuf est un grand succès.

C’était le départ.

Des petits avions à la grande roue, Florian Vallée essaie tous les manèges. À 80 ans, il le faisait encore avec ses petits enfants.

La 2e génération, avec Paule et Jacques Vallée, a pris la relève en 1995. Nés « dedans », ils avouent avoir fait toutes les tâches de base très jeunes. Aujourd’hui, ils gèrent deux équipes avec 50 manèges.

Beauce Carnaval à Saint-Georges

Saint-Georges est pratiquement le seul endroit où Beauce Carnaval passe deux fins de semaine. Cette année, ce sera du 30 avril, jusqu’au 10 mai. Nous sommes justement le 30 avril. Va-t-il pleuvoir, demande la foule ? On annonce du beau temps cette fin de semaine. Vous pouvez y aller.

Ça dépend des endroits, mais à Saint-Georges, le manège le plus populaire est le Zipper.

Logistique

Ce qui vous attend demande, comme le dit Jacques Vallée, beaucoup de logistique : manèges, bouffe, jeux et comptoirs. Les opérateurs ont une formation, mais les 2 ou 3 premiers montages sont plus durs, ensuite tout va, et ce n’est plus ce que c’était, car « c’est plus automatisé ».

La troisième génération est représentée par Charles-Éric, dans la trentaine, qui est aux ressources humaines.

Charles-Éric mentionne qu’un noyau de 40 % du personnel revient année après année à ce « beau métier », un mode de vie qui est comme une famille pour 25 semaines par année.

Il faut aussi considérer que les visiteurs qui passent du temps au Carnaval oublient momentanément tous leurs problèmes, ce qui crée une très belle ambiance.

Que serait un carnaval sans une grande roue?

Que serait un carnaval sans une grande roue?

Côté monétaire

Est-ce payant ? À cette question, Jacques Vallée lance : « l’administration doit être très serrée. Ce qui entre et ce qui reste sont très différents ». Il lance quand même quelques pointes bien senties : « Il faut être masochiste pour avoir une business au Québec… plus dur qu’ailleurs… une pléthore de ministères “sur le dos” ». En Ontario, « un organisme s’occupe de tout et c’est bien coordonné. Pas au Québec ».

Ce qui explique peut-être, au moins partiellement, que le pourcentage d’entrepreneurs soit plus bas au Québec que dans le reste du Canada.

Moment d’impatience. D’accord.

Quand on a la responsabilité et la motivation de faire prospérer un des plus gros parcs d’attractions dans le domaine de l’amusement au Canada, et qu’on est en tournée au Québec et en Ontario, il est normal de comparer, et d’être irrité par les obstacles.

Cependant… 

Beaucoup de choses vont très bien pour Beauce Carnaval. Des locations sont maintenant en marche. Par exemple, la grande roue (coût 1 million de dollars) est actuellement en location au Centre Bell pour les activités du Canadien. Et après tout, ils sont à Saint-Georges, près de l’église L’Assomption pour une dizaine de jours.

Allez voir la tournée, les manèges, les tarifs, les possibilités de location, un peu d’histoire, et même les emplois sur le site : https://www.beaucecarnaval.com/fr/

Raymond Vachon
SHSartigan
CarteVetementsSevigny
PBeauceville
CarteDanaki
St-Côme

Chercher dans les archives

Chercher par date
Chercher par catégorie
Chercher avec Google

Galerie photo