Ajoutez ce site comme page de démarrage

Saint-Georges et Val-d’Or : un coup de foudre

Par: Joffre Grondin

Le maire de Saint-Georges, Claude Morin, tenant la déclaration d’amitié, accompagné de Denis Breton, président du Conseil économique de Beauce, et d’André Boily, directeur général de la Chambre de commerce.

Le maire de Saint-Georges, Claude Morin, tenant la déclaration d’amitié, accompagné de Denis Breton, président du Conseil économique de Beauce, et d’André Boily, directeur général de la Chambre de commerce.

C’est par vidéoconférence, une première à l’Hôtel de Ville de Saint-Georges, le 28 janvier, que le maire de Ville de Saint-Georges, M. Claude Morin, et son homologue de la Ville de Val-d’Or, M. Pierre Corbeil, ont scellé une déclaration d’amitié, de solidarité et de partenariat en signant une entente qui a pour but de permettre l’échange et le transfert d’informations, de savoir-faire et d’expertise sur différents sujets d’intérêt et de compétences communes. 

La déclaration stipule que les villes jumelles conviennent de « promouvoir des échanges d’ordre économique, social, éducatif, culturel, sportif et touristique pour l’ensemble de nos citoyennes et citoyens afin de développer la compréhension, le respect mutuel et l’amitié entre les deux communautés ».

Et la lumière fut ! 

L’idée du jumelage est née lors d’une réunion de l’Union des municipalités du Québec à Saint-Georges en septembre dernier. Séduit par notre ville, le maire de Val-d’Or, M. Pierre Corbeil (ministre dans le gouvernement Charest) avait approché Claude Morin pour un jumelage. Les deux étant des hommes de vision et d’action, le projet est concrétisé à peine 4 mois plus tard.

Hommes de vision

« Ce jumelage sera profitable aux deux villes puisqu’elles ont beaucoup d’affinités et de préoccupations communes. Les métropoles de la Beauce et de l’Abitibi sont dynamiques et l’entrepreneuriat y est déjà bien établi. C’est donc avec beaucoup d’enthousiasme que nous prendrons part à ces visites qui se tiendront au cours des trois prochaines années », a affirmé le maire de Val-d’Or.

Parmi les affinités des deux villes séparées de 800 km, mentionnons une population entre 32 et 33 000 habitants, un budget comparable, de même qu’une masse salariale et une valeur foncière similaire.

Pierre Corbeil ajoutera que « les tissus économiques sont complémentaires et les deux villes sont des pôles régionaux ».

Maires de Val-d'Or et Saint-GeorgesLe maire Morin pour sa part soutient que cette coopération « a pour objectif de permettre à nos organismes économiques et entrepreneurs respectifs de tisser des liens qui leur permettront de se développer mutuellement. Val-d’Or a une activité économique très importante principalement dans le domaine minier. Nous croyons que nos entreprises locales qui s’impliqueront dans ce processus en retireront beaucoup, et nous de même, à titre d’administrateurs municipaux ».

Le fameux réseautage

Certains se demanderont quelle utilité un tel accord peut avoir. Il y a, en effet, des structures en place. Cependant, comme le soulignait Denis Breton, président du Conseil économique de Beauce (CEB), « maillage et réseautage sont très utiles ». Les divers conférenciers aux soupers ou déjeuners du CEB sont toujours surpris par la grande participation des gens d’affaires d’ici.

L’entrepreneuriat beauceron ne date pas d’hier. On a compris depuis longtemps les vertus des relations interpersonnelles en affaires. Des occasions pour présenter ce qu’on a à offrir et chercher ce dont on a besoin dans une ambiance agréable où tous en sortent gagnants.

C’est le but de cette déclaration.

L’entente est de trois ans et est renouvelable d’un commun accord.

Finalement, l’or est un autre point commun. Val-d’Or en a toute l’année, et nous seulement le printemps. Mais notre or est liquide, c’est le sirop d’érable. On devrait s’entendre.

CarteDanaki
St-Côme
Raymond Vachon
SHSartigan
CarteVetementsSevigny
PBeauceville

Chercher dans les archives

Chercher par date
Chercher par catégorie
Chercher avec Google

Galerie photo