Ajoutez ce site comme page de démarrage

LE LIVRE SUR LA STATION

La Station vous appelle

Lise Thibodeau et la carte de la Station terrain par terrain. De la minutie, des détails, c’est comme ça qu’on arrive à dégager un portrait global assez précis.

Lise Thibodeau et la carte de la Station terrain par terrain. De la minutie, des détails, c’est comme ça qu’on arrive à dégager un portrait global assez précis.

Magasin général, hôtel, auberge, restaurants, bureau de poste, meunerie, une gare et même une chapelle : pendant la première moitié du vingtième siècle, Sainte-Barbe de la Famine, ou Saint-Georges Station avait presque tout pour constituer un village autonome.
L’arrivée du train au tout début du siècle dernier fut la cause évidente de ce mini-boom de trois quarts de siècle qui vit se développer une sorte de gros quartier ouvrier, qui avait son équipe de hockey, son équipe de ballon-balai. Il est intéressant en effet de noter que même les familles qui étaient « à l’aise » possédaient des résidences confortables, mais tout de même modestes. Phénomène sociologique à examiner, et qui le sera sûrement, car…
Appelez-la Lise !
…Car sous la coordination de l’infatigable Lise Thibodeau, une petite équipe s’est constituée, il y a quelque temps déjà, dans le but de collecter des données ; des photos bien sûr, mais également les noms des différentes familles, et des souvenirs, afin que les faits et la mémoire orale de la vie sociale se transmettent dans une publication, livre, cd, site web, page Facebook, ou autre qui pourrait rassembler la mémoire collective des trois générations.
Spécifions que la tâche n’est pas mince, mais loin d’être impossible. Il s’agit de se donner des balises. On parle en gros de trois générations. Autour d’une soixantaine de familles. La première serait née autour de 1880-90, les grands-pères. Ils ont vu l’arrivée du train et n’ont connu que cette époque. Leurs enfants ont cru que cette époque ne finirait jamais et leurs enfants, les 60-75 de maintenant ont vu la fin.
La fin c’est… plus de train, la gare brûle, on démolit la Meunerie, le centre de vie de La Station, la Gare, devient un terrain vague.
Pause Kleenex.
À ne pas oublier. Il y a eu de bons moments. Les photos de mariage de l’Auberge par exemple. Il faut recenser les autres nombreux bons moments. Qui le fera ?
Appelez-la Lise !
On y revient ! Celle qui est en train de faire le tour de presque tout le monde c’est Lise Thibodeau. Si vous avez des choses, des histoires, des souvenirs, elle vient vous voir. Et… comme vous tenez à vos photos, quelquefois uniques, on comprend facilement que vous ne les laissiez pas partir. Vous avez raison. C’est pourquoi Lise arrive avec tout son matériel. Les photos sont numérisées chez vous. Et elle vous écoute.
Contactez Lise
La personne de confiance est donc Lise Thibodeau pour la collection des données. Pour tout renseignement, continuez donc de contacter Lise Thibodeau au 418 228-2805 ou au lisebis@globetrotter.net
Un party!!!
Pour ceux qui se rappellent la vie sociale de l’Auberge, côté équipes de hockey ou autres, que ce soit sous Léo Grenier ou de Jean Doyon, ou de Rose Tawel (hiha!!) on a pensé qu’il faudrait qu’il y ait un petit party… pour eux, et tous les autres.
On s’en occupe.

SHSartigan
CarteVetementsSevigny
PBeauceville
CarteDanaki
St-Côme
Raymond Vachon

Chercher dans les archives

Chercher par date
Chercher par catégorie
Chercher avec Google

Galerie photo