Ajoutez ce site comme page de démarrage

PAS TROUVÉE ET RETROUVÉE

Où est passée la maison de Georges ?

Par: Joffre Grondin/André Garant

Cette résidence était située sur la 1re avenue à Saint-Georges (site actuel de l’édifice Canam-Manac). L’ancienne maison de Georges Lemelin  est maintenant sise au bas de la 8e avenue, dans l’est de Saint-Georges. Elle est l’œuvre des réputés frères, François (1864-1946) et Ludger Bérubé (1866-1935) à Amable. Propriété actuelle de Marcel Dutil.

Cette résidence était située sur la 1re avenue à Saint-Georges (site actuel de l’édifice Canam-Manac). L’ancienne maison de Georges Lemelin  est maintenant sise au bas de la 8e avenue, dans l’est de Saint-Georges. Elle est l’œuvre des réputés frères, François (1864-1946) et Ludger Bérubé (1866-1935) à Amable. Propriété actuelle de Marcel Dutil.

Un article publié dans nos pages de l’historien André Garant traitait du magasin général d’un citoyen de Saint-Georges au tournant du 20e siècle, Georges Lemelin. Il y mentionnait même sa maison et ses différents propriétaires, mais sans photo. Et pourtant, elle existe, et elle a toujours fière allure. 

Oh ! J’entends quelqu’un qui se demande : « Pourquoi pas de photo alors ? » C’est parce que j’ai pris la 9e avenue au lieu de la 8e et je n’ai pas descendu la côte après la courbe, donc, pas trouvé la maison, pas de photo. Bon. Vous savez tout. Mais… j’y suis retourné le lendemain, à la suggestion de André Garant, et là… j’ai eu du deux pour un, car… on verra plus loin.

Reprenons.

On sait que Georges Lemelin avait un magasin général, donc, sa résidence devait refléter son statut social de notable. Mais, on sait également que Saint-Georges n’a jamais vraiment été un modèle de protection pour ses bâtiments historiques. Même en 2014.

Quand on fait référence à un bâtiment du début du 20e siècle, il a souvent brûlé, ou été démoli, ou, au mieux a été déménagé.

Le mieux fait penser à quand on brasse les cartes, elles sont encore là, mais pas à la même place. Au moins elles sont là.

En bas, à droite, la maquette du Village miniature Baillargeon que monsieur Ernest Baillargeon a réalisé d’après l’originale de la maison Georges Lemelin montre bien que la maison actuelle, à gauche, a été préservée avec soin.

En bas, à droite, la maquette du Village miniature Baillargeon que monsieur Ernest Baillargeon a réalisé d’après l’originale de la maison Georges Lemelin montre bien que la maison actuelle, à gauche, a été préservée avec soin.

Elle était

La maison de Georges Lemelin était originalement sur la première Avenue à Saint-Georges. C’était la belle résidence à côté de l’ex-manoir Chaudière, site actuel (2014) de l’édifice Canam-Manac.

André Garant écrivait que « d’après le Georgien Victor Rodrigue (1917-2007), fervent amateur d’histoire régionale beauceronne, la résidence de Georges Lemelin aurait appartenu par après au Dr Aurèle Nadeau, ensuite au dentiste Veilleux, à Amédée Dionne, ensuite Dr Pierre Morisset, à Victor Loubier et enfin à Marcel Dutil ».

Elle est

L’avant-dernier propriétaire était donc Victor Loubier, également propriétaire du Manoir Chaudière. La vente des deux a permis la construction de l’immense édifice Canam-Manac qui s’étend entre la 114e et la 116e Rue. Le Manoir Chaudière, lieu où l’orchestre de Robert Kirouac, entre autres, a fait le bonheur de toute une génération, est disparu, mais la demeure de Georges Lemelin a connu un tout nouveau point de vue sur les coteaux du Séminaire où elle a été resituée.

L’ex-maison d’Édouard Lacroix, une autre belle d’autrefois sur les coteaux.

L’ex-maison d’Édouard Lacroix, une autre belle d’autrefois sur les coteaux.

Remarquablement entretenue, la résidence ancestrale est en bonne compagnie. La maison, toute de briques vêtue, qu’Édouard Lacroix avait offerte à son épouse Anna Poulin est maintenant sa voisine. Les deux contemplent la vallée où elles ont si longtemps regardé la Chaudière couler et gronder à leur pied. Enfin !

André Garant précise : 

« Anna Poulin (1890-1944) épouse Édouard Lacroix (1889-1963) en 1911. Au printemps 1918, la famille d’Édouard et Anna s’installe dans cette nouvelle résidence (alors sur le site actuel de Burger King,  au coin du Boulevard Lacroix et de la Route 204). Olivier Morissette (1868-1950) en est le maître d’oeuvre. En juillet 1994, la maison Lacroix est déménagée sur la 8e avenue. En 1945, Lacroix se marie à la cousine d’Anna, Minnie Poulin (1890-1972) ».

Il y a des belles d’autrefois et d’aujourd’hui à découvrir dans les quartiers de notre ville. Certains — on me l’a dit et prouvé — le font à pied.

Pour lire l’article original, allez ici : http://beaucemagazine.com/?p=15751

Raymond Vachon
SHSartigan
CarteVetementsSevigny
PBeauceville
CarteDanaki
St-Côme

Chercher dans les archives

Chercher par date
Chercher par catégorie
Chercher avec Google

Galerie photo