Ajoutez ce site comme page de démarrage

RECRUTEMENT DE MÉDECINS À SAINT-JOSEPH

Le ministre Barrette tarde à réagir

Michel Roy, président de la Coopérative de santé Robert-Cliche

Michel Roy, président de la Coopérative de santé Robert-Cliche

Bien que la Coopérative de santé Robert-Cliche ait réussi à convaincre quatre finissantes en médecine familiale d’établir leur cabinet à Saint-Joseph-de-Beauce à partir de 2015, personne ne crie encore victoire dans le dossier des départs à la retraite des quatre médecins de Saint-Joseph et des 8 000 patients orphelins.

Tous attendent que le ministre de la Santé, Dr Gaétan Barrette, matérialise ses promesses.

Promesse ou engagement ?

Le 8 octobre dernier, le ministre Barrette affirmait sur les ondes du FM 101,5 qu’il n’y aurait aucune embûche administrative qui empêcherait des médecins en pratique ou finissants en médecine d’établir leur cabinet à Saint-Joseph-de-Beauce compte tenu de la situation particulière qui prévaut actuellement sur ce territoire. « Ce que je peux vous garantir, c’est que les postes sont ouverts à partir de maintenant. Les gens viendraient s’installer aujourd’hui que nous les laisserions s’installer. Nous avons une mécanique en place pour nous assurer que la majorité, sinon la totalité, des gens aient un médecin, » affirmait-il alors.

Belles paroles, mais…

Toutefois, malgré les démarches réalisées par la Coopérative de santé Robert-Cliche pour dénicher des candidats souhaitant s’installer à Saint-Joseph et ainsi répondre à l’invitation du ministre, la situation n’a guère évolué du côté du ministère de la Santé. Encore aujourd’hui, les plans régionaux d’effectifs médicaux autorisent pour le territoire regroupé des MRC Robert-Cliche et Beauce-Sartigan un seul nouveau poste en médecine de famille.

« Si la situation ne change pas rapidement, nous pouvons oublier le recrutement de quatre finissantes à Saint-Joseph pour 2015. Celles-ci recevront assurément des offres d’ailleurs. Le ministre de la Santé crée des attentes et de l’espoir dans la population et se défile par la suite. C’est très décevant », explique M. Michel Roy, président de la Coopérative de santé Robert-Cliche.

Situation hors de l’ordinaire

Pour M. André Spénard, député de Beauce-Nord, la situation est maintenant urgente : « Il est impératif que l’engagement du ministre soit maintenu et respecté, d’autant plus que la MRC Robert-Cliche a été grandement éprouvée comme perte de médecins de famille au cours des deux dernières années.

En effet, en plus des quatre médecins qui partiront en avril, une omnipraticienne du territoire est décédée il y a près de deux ans, deux médecins ont pris leur retraite au début de l’année 2014 et deux jeunes médecins ont rejoint une autre région. Au cumul, en avril 2015, ce sera près de 11 500 patients qui seront orphelins de médecins de famille dans une MRC qui compte 19 400 habitants. »

Que les bottines suivent les babines !

La Coopérative de santé Robert-Cliche, tout comme les milliers de personnes touchées par le départ à la retraite des médecins de Saint-Joseph, se croise maintenant les doigts que le ministre agisse tel que promis de façon à pouvoir maintenir ses chances de recruter les quatre candidates.

SHSartigan
CarteVetementsSevigny
PBeauceville
CarteDanaki
St-Côme
Raymond Vachon

Chercher dans les archives

Chercher par date
Chercher par catégorie
Chercher avec Google

Galerie photo