Ajoutez ce site comme page de démarrage

NOUVELLES FADOQ

Les p’tits trains d’la Beauce

Par: Joffre Grondin

Les modélistes Guy Paré, André Aubin, Marc Carette, Réjean Quirion en visite à Saint-Georges.

Les modélistes Guy Paré, André Aubin, Marc Carette, Réjean Quirion en visite à Saint-Georges.

L’opération Trains de jardins présentée par le club Fadoq Saint-Georges les 20 et 21 septembre a été un succès formidable. L’activité, une première à Saint-Georges, a intéressé toute la famille, des petits enfants aux grands-parents. En observant les visages des personnes présentes, il était difficile de dire qui des petits ou des grands étaient les plus intéressés.

Le président, Yves Caron, était plus que satisfait de cette première édition. Avec plus de 1500 visiteurs de tous les âges, cette « activité intergénérationnelle a permis à la Fadoq d’avoir un grand rayonnement », a-t-il confié.

Une sorte de fascination

Voir circuler les locomotives et leurs wagons avec leurs lumières et leurs sifflets, et les voir enjamber les ponts, négocier les virages avec de chaque côté des rails les gares, les maisons, les personnages assis sur les bancs des gares qui saluent le train, sans oublier le contenu des wagons qui défilent, occupe tellement l’attention avec tous ces détails qu’on peut voir dans les yeux des grands-pères la même étincelle que celle dans les yeux de leurs petits-enfants.

Il y avait une phrase quelque part, il me semble qui disait que « si vous ne redevenez pas comme de petits enfants »… ai oublié le reste.

« Rayonnement de la Fadoq », voulait dire ça aussi.

André Aubin tient la 9402, modifiée incroyablement, dans des détails que seuls des spécialistes peuvent apprécier.

André Aubin tient la 9402, modifiée incroyablement, dans des détails que seuls des spécialistes peuvent apprécier.

Les détails

Plus le train miniature est gros, plus le modèle permet de reproduire les détails avec exactitude, ce qui contribue au réalisme. Il s’agissait ici d’une exposition de trains miniatures, de type G, aussi appelés trains de jardin, qui sont les plus gros parmi les trains miniatures, sur qui on peut lire jusqu’aux plus fines écritures sur les wagons et les locomotives.

Qui ?

Il faut remercier les quatre modélistes ferroviaires passionnés du Groupe TRAQ (qui veut dire Transport sur rail au Québec), de Charny, qui ont transporté locomotives, bâtiments divers, ponts, et plus de 200 wagons sur des kilomètres de rails à Saint-Georges. Il s’agissait de messieurs André Aubin, Marc Carette, Guy Paré, Réjean Quirion, accompagnés de leurs épouses, qui, nul doute, veillent sur « leurs grands enfants ». Il faut noter cependant que leur venue est une initiative personnelle des 4 propriétaires de trains G et non du Groupe lui-même.

En fait, les couples partagent également des aventures « pour adultes », des voyages en draisines, sur différents tronçons ferroviaires du Québec. Les draisines sont de petits véhicules motorisés qui servaient aux chemineaux de moyens de déplacement pour entretenir les voies. Ces draisines offrent un point de vue absolument unique sur le paysage pour le touriste qui a la chance d’en posséder un des rares exemplaires.

Des vrais

On pouvait d’ailleurs visionner, toute la fin de semaine, des vidéos tournés cet été par nos voyageurs du rail, qui montraient les saisissants paysages que l’on peut admirer, en naviguant sur le chemin de fer.

Un paysage qu’on peut voir dans un périple en draisine.

Un paysage qu’on peut voir dans un périple en draisine.

On apprend des choses

Il ne faut surtout pas passer sous silence la manne d’information sur les trains miniatures, mais aussi sur les trains en général que nos quatre invités ont généreusement dispensés à tous les visiteurs. Nous ne pouvons tout dire, car nous n’avons pas tout entendu, mais…

… André Aubin confie que toutes ses locomotives sont modifiées, pour être plus proches de la réalité. En fait, la locomotive CN 9402 est extrêmement modifiée. La 9317 a 2 mini lumières Dell dans le « dash » qui sont fonctionnelles, mais que personne ne voit, car elles sont à l’intérieur de la cabine. Mais le chef de locomotive André Aubin le sait, et ce journaliste l’a vu.

Le souci de la perfection est une caractéristique de l’âme humaine qui lui permet de constamment découvrir.

Les vrais trains

Pour ceux qui pensent que les trains sont en voie de disparition, 70 % des marchandises de toutes sortes transitent par train, nous apprend Louis-François Garceau, rédacteur en chef de la Revue TRAQ.

Il existe des trains de montagnes qui peuvent tirer 2 wagons sur des pentes de 8 %, par temps sec, révèle Marc Carette.

Il y a eu 4 trains sur l’île d’Anticosti, quand on y faisait de l’exploitation forestière.

Et pour finir, le Groupe TRAQ a reçu en cadeau une locomotive du Québec Central — une vraie — et toutes les archives de Jean-Marc Giguère. Le groupe, basé à Charny, tient une porte ouverte le 1er samedi de chaque mois.

Un moment parmi d’autres

Un moment parmi d’autres

Finalement

Nos quatre exposants n’ont apporté qu’environ 20 % de leur matériel. Interrogé sur le prix d’une locomotive, André Aubin en désigne une parmi la demi douzaine qu’il a sur la table, et lance « Celle-ci vaut 3 000 $ ». Ouh!

Le président Caron confiait qu’il avait contacté un transport pour que la prochaine fois, ces messieurs puissent apporter plus de matériel, ce qui veut dire…

… Qu’il est très possible qu’il y ait une prochaine fois.

SHSartigan
CarteVetementsSevigny
PBeauceville
CarteDanaki
St-Côme
Raymond Vachon

Chercher dans les archives

Chercher par date
Chercher par catégorie
Chercher avec Google

Galerie photo