Ajoutez ce site comme page de démarrage

Les Croix de Chemin

Par: Rolland Bouffard : Collaboration spéciale

Cette croix est située dans le rang huit entre Saint-Odilon et Lac-Etchemin. Elle est construite avec des retailles de lames de patin à glace. (Photo: Rolland Bouffard)

Cette croix est située dans le rang huit entre Saint-Odilon et Lac-Etchemin. Elle est construite avec des retailles de lames de patin à glace. (Photo: Rolland Bouffard)

Depuis des siècles, on croise des croix de chemin un peu partout sur les routes. Ces croix ont toutes une histoire, on pourrait écrire un récit sur chacune d’elle, mais je me limiterai à raconter l’histoire d’une couple de ces lieux que l’on nomme aussi calvaire à l’occasion. Il y a aussi les croix mortuaires installées le long des routes, suite à un accident fatal, ce qui pourrait faire l’objet d’un autre article.

Les premières croix ont été plantées par des explorateurs européens. L’histoire du Canada nous enseigne que Jacques Cartier a planté une croix à Gaspé à son arrivée en terre canadienne. Ce n’était pas nécessairement pour des motifs religieux, il a déclaré planter cette croix au nom du Roi de France !

Les découvreurs de territoire plantaient une croix où ils séjournaient. Les Jésuites et les Récollets y ont ajouté une connotation plus religieuse. Les explorateurs, ainsi que les missionnaires ont perpétué la coutume. On retrouve des croix tout le long de leur parcours, des Grands Lacs en Ontario jusqu’au Mississippi ou vers la Baie d’Hudson au nord du Manitoba. Les provinces maritimes étant déjà bien garnies de croix. Les Indiens surnommaient ces explorateurs : « Des-Planteux-de-Croix ». À chaque fois qu’ils s’arrêtaient quelque part, ils coupaient un arbre et ils érigeaient une croix.

Chacun avait un intérêt. Certains recherchaient les âmes; d’autres, les terres nouvelles et d’autres enfin, les peaux de castor. Mais en même temps, tous cherchaient la route de la Chine et des Indes, pour en rapporter de l’or, de la soie et des épices…!

Cavelier de La Salle, plante une croix au Mississippi. Histoire du Canada en images. Tableaux d’histoire Desrosiers-Bertrand, Aquarelle de J.B. Lagacé, Granger Frères Limitée (Société du patrimoine des Beaucerons)

Cavelier de La Salle, plante une croix au Mississippi. Histoire du Canada en images. Tableaux d’histoire Desrosiers-Bertrand, Aquarelle de J.B. Lagacé, Granger Frères Limitée (Société du patrimoine des Beaucerons)

Dans nos régions

On compte des centaines de croix dans nos régions. Par exemple selon des données de la MRC de Bellechasse, on retrouve 109 croix de chemin sur le territoire. Dans la Beauce, La Société du patrimoine des Beaucerons a complété un inventaire des croix de chemin au début des années 1980. On arrivait à un total de 177 croix.

Il était de pratique courante de se réunir en soirée au mois de mai, à l’occasion du mois de Marie, pour prier devant ces croix. Cette coutume s’est transportée aussi dans les provinces de l’Ouest. On retrouve des croix de chemin au Manitoba, en Saskatchewan et en Alberta. Par contre dans les provinces de l’Ouest, la cérémonie commençait par une messe et la bénédiction des grains de semence plus tôt au mois d’avril, en suite on se rendait devant une croix de chemin dans un rang pour prier et demander à la providence de protéger les récoltes des intempéries et des tempêtes de grêle.

On raconte que des couples se sont formés à l’occasion de ces rencontres. C’était l’occasion pendant laquelle les gens de tout le rang ou de la région se retrouvaient. Après la prière, ils bavardaient, ils échangeaient et se connaissaient.

À Bras-d’Apic

Certaines croix sont décorées de façon originale, on y retrouve différents artifices. Mais il y a des croix d’apparence plus sobre. La croix de chemin située devant la chapelle-école de Bras-d’Apic en est un exemple. Il faut porter attention pour la remarquer. Si nous circulons trop rapidement sur la route 285 entre Saint-Marcel et L’Islet, nous risquons de ne pas apercevoir ce petit village de cinq ou six maisons, le magasin général et l’église. En fait, Bras-d’Apic était une municipalité plus prospère lorsqu’il y avait une importante gare de chemin de fer et que l’industrie forestière y était florissante. Le caricaturiste du journal Le Soleil et sculpteur Raoul Hunter, invoquait à l’occasion, l’Université imaginaire de Bras-d’Apic dans ses sujets pour se moquer des grandes villes. Le magasin général était l’endroit, à l’époque, où les travailleurs forestiers se rencontraient, se renseignaient et apprenaient. On avait convenu que l’école-chapelle et le magasin général symbolisaient l’Université de Bras-d’Apic.

L'école-chapelle de Bras-d'Apic a été classée immeuble patrimonial par le ministère de la Culture et des Communications en 1982. (Photo: Rolland Bouffard)

L’école-chapelle de Bras-d’Apic a été classée immeuble patrimonial par le ministère de la Culture et des Communications en 1982. (Photo: Rolland Bouffard)

Les croix accidentées.

Les croix de chemin, installées à des intersections de routes ou face à une courbe, sont à l’occasion victimes d’accident d’automobile. Ayant travaillé plus d’une trentaine d’années en tant qu’agent à l’indemnisation pour des assureurs, j’ai eu à enquêter et régler des dossiers, impliquant des croix de chemin.

Un souvenir de 1993; la croix de Daaquam devant la courbe de la route 204. J’ai retrouvé dans mes archives, les négatifs argentiques des photos prises à l’époque, que j’ai numérisés. Lors de cet accident, le véhicule a frôlé la base en béton et l’effet du contre coup a provoqué l’amputation du bras gauche du Christ sur la croix. On peut imaginer que le conducteur de l’auto a dû invoquer la citation inscrite sur la base de la croix : « Seigneur tu te souviendras de moi…! »

La croix de Daaquam Route 204 après l’accident de février 1993. (Photo: Rolland Bouffard)

La croix de Daaquam Route 204 après l’accident de février 1993. (Photo: Rolland Bouffard

Comme je l’indiquais au début de cet article, chaque croix à son histoire. La croix de Daaquam est intéressante. Madame Doyon la propriétaire, que je rencontrais à nouveau au cours de l’été 2014, me disait que cette croix a été accidentée une dizaine de fois depuis sa construction en 1943. Par contre le ministère des Transports a refait la route et corrigé la courbe en 2001. Depuis ces travaux, la croix est plus en sécurité. Mais en 2010, un dernier accident survenu vers 2 h du matin, alors que le conducteur se serait endormi, a frappé de plein fouet la base de béton et démoli la croix totalement. La croix a été refaite à neuf depuis.

Un accident cocasse était survenu quelques années après l’érection de la croix. La croix était entourée d’une arche qui formait une voute appuyée sur la base. Il y avait un escalier qui menait au pied de la croix au-dessus de la base en béton. Il est arrivé qu’une auto ait manqué la courbe, ait monté l’escalier et démoli la croix totalement une autre fois…

La nouvelle croix de Daaquam Route 204 en 2014. Le message sur la base a changé. Photo: (Rolland Bouffard)

La nouvelle croix de Daaquam Route 204 en 2014. Le message sur la base a changé. Photo: (Rolland Bouffard)

L’histoire de la croix

Le beau-père de Madame Doyon avait quatre garçons et deux filles. Le plus vieux était chez les frères Mariste, deux étaient aviateurs dans l’armée et participaient à la guerre en Allemagne. Monsieur Doyon possédait une ferme et un moulin à scie. Il avait fait une promesse à savoir que si son autre garçon, qui était cultivateur, n’était pas appelé pour servir dans l’armée, il construirait une croix sur son terrain au coin de la route. Il fut donc exaucé. La croix fut érigée en 1943 sur les lieux où elle est présentement. Mme Doyon a épousé le fils qui n’a pas été appelé à servir dans l’armée.

Mme Doyon, me disait qu’il était de pratique courante aussi pour les gens de Daaquam de se réunir pour réciter un chapelet ou assister à la célébration de messes devant la croix à certaine période de l’année, selon les fêtes inscrites au calendrier liturgique.

On peut voir en fichier PowerPoint, des photos de croix de chemin : Croix de chemin Web

CarteVetementsSevigny
PBeauceville
CarteDanaki
St-Côme
Raymond Vachon
SHSartigan

Chercher dans les archives

Chercher par date
Chercher par catégorie
Chercher avec Google

Galerie photo