Ajoutez ce site comme page de démarrage

C.DIFFICILE : APPEL À LA VIGILANCE

Pour briser le cycle de propagation du C. difficile, un élément fondamental, mais assez facile à faire: bien se laver les mains au savon et à l’eau chaude.

Pour briser le cycle de propagation du C. difficile, un élément fondamental, mais assez facile à faire: bien se laver les mains au savon et à l’eau chaude.

Depuis janvier dernier, il y a une éclosion de C. difficile à l’Hôpital de Saint-Georges. Cela amène la direction à adopter de nouvelles mesures et à rappeler à la population, ainsi qu’aux clients, l’importance de suivre rigoureusement les règles de prévention des infections qui s’imposent en milieu hospitalier, particulièrement à l’hygiène des mains et aux règles d’isolement. 

Il va sans dire que cet appel est également fait de manière pressante à l’ensemble du personnel et aux médecins du CSSSB.

Depuis janvier, une moyenne de six personnes a été contaminée chaque mois à l’Hôpital de Saint-Georges, ce que déplore la directrice générale, madame Marie-Claude Bélanger. « La prévention des infections est un enjeu de taille dans tous les hôpitaux et ça exige des efforts soutenus de la part de tous ».

Une éclosion est déclarée dès que deux personnes développent la maladie plus de 72 heures après le début de leur hospitalisation, ou moins de 28 jours après leur départ de l’hôpital. L’épisode d’éclosion prend fin quand aucun cas n’est déclaré pendant 28 jours consécutifs.

Des mesures strictes

Dès l’arrivée à l’hôpital d’une personne infectée par le C. difficile ou dès que la présence de symptômes de la maladie est détectée, la personne est placée en isolement dans une chambre, et le demeure tant que la maladie est présente.

Les consignes à respecter pour entrer et sortir de la chambre se retrouvent sur une affichette à la porte, et le lavage des mains est obligatoire à l’entrée et à la sortie de celle-ci. 

Les visiteurs autres que les proches sont d’ailleurs priés de s’abstenir de visite.

De plus, mesure exceptionnelle, les personnes infectées sont regroupées dans un même secteur de l’Hôpital de Saint-Georges, où du personnel dédié n’intervient qu’auprès d’elles. Des consignes particulières s’appliquent pour le fonctionnement de cette zone.

Eau chaude et savon ! 

L’hygiène des mains est un élément fondamental pour briser le cycle de propagation du C. difficile. Comme le gel alcoolisé n’est pas efficace pour contrer le C. difficile, il faut absolument laver ses mains à l’eau chaude et au savon, en frottant soigneusement et pendant au moins 30 secondes. Le gel alcoolisé reste une alternative efficace contre d’autres bactéries.

La direction du CSSSB indique que la surveillance de l’hygiène des mains sera renforcée, qu’elle compte sur la collaboration de tous et qu’elle remercie à l’avance toutes les personnes de poser ce geste essentiel.

À propos du C. difficile

Le principal symptôme du C. difficile est la présence de diarrhées. Le développement du C. difficile est généralement associé à la prise d’antibiotique chez une clientèle fragilisée par des critères de vulnérabilité (hospitalisation récente,état de santé précaire, multiples problèmes de santé et grand âge). À ce sujet, et en collaboration avec le Conseil des médecins, dentistes et pharmaciens (CMDP) de l’organisation, une surveillance continue est faite pour s’assurer d’un usage des antibiotiques conforme aux bonnes pratiques.

 

PBeauceville
CarteDanaki
St-Côme
Raymond Vachon
SHSartigan
CarteVetementsSevigny

Chercher dans les archives

Chercher par date
Chercher par catégorie
Chercher avec Google

Galerie photo