Ajoutez ce site comme page de démarrage

UNE PAIRE QUI BAT 4 AS

Georges et Victor Cloutier : 112 ans de pratique médicale

Par: André Garant, collaboration spéciale

Georges et Victor Cloutier, un duo père-fils qui totalise 112 ans de pratique médicale.

Georges et Victor Cloutier, un duo père-fils qui totalise 112 ans de pratique médicale. Crédit photo : Dr Georges Cloutier: Histoire de Saint-Georges, R.Vézina et P.Angers, 1935. Dr Victor Cloutier, Biographies de Beauce-Dorchester,Frontenac, Roger Bolduc,1972

Par André Garant

La médecine en Beauce a connu des débuts… difficiles. Peu de médecins. On peut quand même mentionner que la Beauce a bénéficié de la présence du Dr Johann Heinrich Ernst Münkel (1799-1864), dit le Dr L’Allemand, qui vante les mérites du Calomel, un vermifuge, un puissant purgatif. Cependant, ce n’est qu’avec le duo père-fils Cloutier, qu’un siècle et plus de médecine allait commencer à Saint-Georges. Talentueux tous les deux, ils étaient loin de n’être que médecins.

Ce sont des personnes qui ont grandement enrichi la Beauce. Voici, en quelques grands traits, leur histoire, des carrières qui ont puissamment influencé le tissu social dans lequel ils agissaient.

Les grands-parents du Dr Georges Cloutier de Saint-Georges-de-Beauce, Séraphin Cloutier, né à Saint-François-de-Beauce et Philomène Avare de Sainte-Marie-de-Beauce, émigrent au Maine pour quelques brèves années. Né à Skowhegan l’année de la Confédération, Georges Cloutier pratiquera plus tard la médecine à Saint-Georges pendant plusieurs décennies.

Et à son tour, le fils de Georges, le Dr Victor Cloutier suivra les traces de son père, qui n’aura pas vu la naissance de l’Hôtel-Dieu Notre-Dame-de-Beauce à Saint-Georges en 1950.

Georges et Victor Cloutier représentent à leurs deux 112 ans de pratique médicale. Du médecin de campagne au médecin plus spécialisé.

Georges Cloutier (1867-1946) 

Fils de Séraphin Cloutier et de Philomène Avare, Georges Cloutier naît le 30 juillet 1867 à Skowhegan, Maine. Aussi, née vers 1868 et adoptée en 1879, Éliza, la sœur de Georges, deviendra Sœur de la Charité dite Sœur Grise. Le couple Cloutier-Avare aura un autre fils, soit Charles Ernest, né le 5 mars 1871 à Sainte-Marie-de-Beauce.

En 1878, à Saint-Joseph-de-Beauce, Séraphin Cloutier se marie en secondes noces à Lucie Gilbert, veuve d’Augustin Lessard (Étienne Lessard et Hélène Doyon). Georges Cloutier n’a que 11 ans. Son père, Séraphin, meurt un an après son remariage, soit le 18 janvier 1879, âgé, à peine, de 54 ans. Quant à elle, sa belle-mère Lucie Gilbert décède à 63 ans, le 24 août 1898, à Saint-Joseph. Séraphin Cloutier et Lucie Gilbert sont inhumés à Saint-Joseph-de-Beauce.

Souvenirs de famille, sur le secrétaire du sénateur Joseph Bolduc, se trouve, au centre, la baguette de directeur de la fanfare de Saint-Georges de Georges et Victor Cloutier.

Souvenirs de famille, sur le secrétaire du sénateur Joseph Bolduc, se trouve, au centre, la baguette de directeur de la fanfare de Saint-Georges de Georges et Victor Cloutier.

Georges et la fanfare

Fondée en 1892, à Saint-Georges par le curé Théophile Montminy, la fanfare locale a su compter, dès le début, sur la direction du jeune médecin Georges Cloutier. Le 7 juin 1900, à Saint-Victor-de-Tring, Georges Cloutier épouse Marie-Louise Bolduc, fille du notaire Joseph Bolduc. De 1899 à 1904, Georges devient le 22e maire de Saint-Georges d’Aubert-Gallion. Le 31 juillet 1911, la nouvelle Commission Scolaire de Saint-Georges élit Georges Cloutier à sa présidence. En 1918, le Dr Georges Cloutier est le directeur de la chorale, lors des funérailles du curé Henri-Alfred Dionne. De plus, en 1928, il est marguillier de la paroisse Saint-Georges.

Le Dr Georges Cloutier décède à Saint-Georges, le 11 mai 1946. Dans sa nécrologie parue dans le journal L’Éclaireur, on dit de lui qu’il est le dernier type de véritable médecin de campagne. Paraît-il qu’il se rendait fréquemment aux maisons de ses patients. Il s’absentait même une semaine pour prodiguer conseils et soins à ses malades de Saint-Georges et de la région. Il aura pratiqué la médecine pendant 55 ans.

Victor Cloutier (1901-1984)

Le futur médecin, athlète, artiste, musicien et maire Victor Cloutier voit le jour à Saint-Georges-de-Beauce le 8 août 1901. Il est le fils du Dr Georges Cloutier (1867-1946) et de Marie-Louise Bolduc (1880-1955), jumelle de Louis et fille du notaire-politicien-sénateur et homme d’affaires Joseph Bolduc (1847-1924) et de Georgiana Mathieu (1855-1929) de Saint-Victor-de-Tring. Le sénateur Bolduc est le parrain de Victor.

Victor aura deux frères : Léopold (1905-1974) et Yvon (1916-1999). Victor étudie à Saint-Georges et ensuite au Collège du Sacré-Cœur de Beauceville. Le jeune Victor ira suivre son cours classique à Sainte-Anne-de-la-Pocatière.

Le 10 novembre 1968, il a 67 ans, le Dr Victor Cloutier, président de l’Organisation des terrains de jeu(OTJ) et maire de Saint-Georges est le premier à s’élancer sur la glace lors de l’inauguration de la glace de l’aréna, maintenant appelé le Centre Lacroix-Dutil.

Le 10 novembre 1968, il a 67 ans, le Dr Victor Cloutier, président de l’Organisation des terrains de jeu(OTJ) et maire de Saint-Georges est le premier à s’élancer sur la glace lors de l’inauguration de la glace de l’aréna, maintenant appelé le Centre Lacroix-Dutil. Photo : Société historique Sartigan, fonds Éclaireur-Progrès.

Perfectionnement

En 1927, l’Université Laval lui décerne un diplôme de médecine. Il se perfectionne pendant un an au New York Post Graduate. L’année suivante, il exerce sa profession à Saint-Georges avec son père. Après le décès de son père, Victor Cloutier se spécialise en médecine interne à l’Hôtel-Dieu de Québec. En 1954, le Dr Victor, comme on l’appelle, étudiera un certain temps à Paris en gastro-entérologie. Ainsi, la publicité parue dans le journal régional beauceron stipule ses spécialités : cœur, poumons, estomac, foie, intestins… pression artérielle, mais aucun cas de maternité, le soir sur rendez-vous et le jour, de 10 heures à midi et de 13 h 30 à 16 heures.

Entre-temps, le 27 juin 1928, à Saint-Georges, il épouse Marguerite Godbout (1903-1985), fille de l’avocat Arthur Godbout (1872-1932), député de Beauce de 1902 à 1921, et de Corinne Poulin (1879-1974) à Éphrem (1838-1918), marchand général. Juge en 1921, Arthur Godbout est le demi-frère du docteur et politicien Joseph Godbout (1850-1923) de Beauceville. Victor et Marguerite auront cinq enfants : Madeleine, Josette, Francine, Marguerite et Georges.

Impressionnant !

Ouvert le 19 mars 1950, l’Hôtel-Dieu-Notre-Dame-de-Beauce compte sur l’expérience du Dr Cloutier à titre de président du Conseil des médecins. Au social, sa feuille de route impressionne : dans la décennie 1940, membre et président de la Fanfare de Saint-Georges (comme son père). Fondateur et président de la Société de Concert. Grand Chevalier de Colomb de 1940 à 1942. Président du Syndicat Sportif, mis sur pied en 1943. Fondateur du Club Rotary de Saint-Georges, président de la Société canadienne du Cancer-Beauce. Pendant plusieurs années, les souscriptions populaires font appel à sa générosité habituelle. Pendant 25 ans, il joue et réalise des pièces de théâtre.

Le 4 novembre 1968, il remplace Jacques Pinon (1912-1969) à la mairie de Ville de Saint-Georges et démissionne le 8 juin 1970 pour une question de santé. Sylvester Redmond (1917-2001) lui succède. Il y a bientôt 50 ans, le 10 novembre 1968, président de l’OTJ L’Assomption, fondé en août 1958, il saute sur la glace du tout nouveau Palais des Sports. Jadis, le Dr Victor a pratiqué bien des sports. Clin d’œil historique : son gendre, Robert Pelchat (1920-2013) était le gardien des boutons de manchettes de son beau-père, faits d’or trouvé en Beauce.

Le fauteuil de Joseph Bolduc, président du sénat canadien et son secrétaire.

Le fauteuil de Joseph Bolduc, président du sénat canadien et son secrétaire.

Le 19 mai 1976, la Corporation du Soleil de l’Enfance reçoit ses lettres patentes. Le Dr Victor Cloutier fait partie des vingt-et-un membres fondateurs. En 1967, il préside le Soleil de l’Enfance et on y accueille le premier bénéficiaire en 1970. En 1988, le Soleil de l’Enfance devient le Centre Victor-Cloutier avec 800 clients provenant de cinq MRC. En 1998, l’édifice est recyclé en CLSC, CJCA et Centre Victor-Cloutier. La Fondation Victor-Cloutier inc. est une corporation de bienfaisance. Elle gère une colonie de vacances sur la rive ouest de Notre-Dame-des-Pins, en Beauce.

Victor Cloutier décède le 16 novembre 1984, à l’Hôpital Saint-Joseph de Beauceville.

Le fauteuil

De 1954 à 1969, le fauteuil de Joseph Bolduc (1847-1924), ex-président du sénat canadien, a été prêté à la paroisse de l’Assomption, à Saint-Georges. Il servait spécialement lors de confirmations administrées par un évêque. Georges Cloutier, fils de Victor, possède toujours ce bien patrimonial du notaire-politicien Joseph Bolduc, père de sa grand-mère Marie-Louise Bolduc. En 1937, Éveline Bolduc (1888-1939) d’Ottawa, représentée par Jeanne Godbout, est la marraine de Georges Cloutier, fils de Victor.

GÉNÉALOGIE CLOUTIER

Note : Une plaque commémorative est posée devant l’école Yves-Prévost, au 945, boulevard des Chutes, à Beauport, entre les rues Vallée à l’ouest et Labelle/Odette-Pinard à l’est. À noter que le parc Zacharie-Cloutier est situé à quelques rues au nord de cette plaque. (Association des Cloutier d’Amérique)

Denis Cloutier (-1634)/France/Renée Brière (-1608)

Zacharie Cloutier (vers 1590-1677), maître-charpentier arrivé sur le vaisseau Rochelais le 4 juin 1634 en Nouvelle-France, à Beauport. Il prend possession d’une terre le 29 mai 1644, le fief La Clouterie (1000 arpents) de la seigneurie Robert-Giffard, à Beauport/18 juillet 1616, Saint-Jean, Mortagne-au-Perche, France/Sainte Dupont (vers 1596-13 juillet 1680), veuve de Michel Lermusier (Paul-Michel Dupont et Perrine N.). Enfants : Zacharie, Xaintes, Jean, Charles, Louise, Anne

Zacharie Cloutier (1617-1708), engagé, charpentier, commis, clerc, émigré de France en 1634 (1617-1708)/4 avril 1648, Saint-Barthélémy, La Rochelle, France/Madeleine Émard (1626-1708) (Jean Aymard et Marie Bineau). Enfants : Barbe, Xaintes, René, Charles, Pierre, Geneviève. En 1648, Zacharie est commis de la Communauté des Habitants. 

René Cloutier (1651-vers 1713)/13 nov. 1672, Beauport/Élisabeth Leblanc (1658-1727) (Léonard Leblanc et Marie Ritton). Enfants : Louise, Louis, Jean-Baptiste, Joseph, Madeleine, Guillaume, Catherine, Geneviève

Louis Cloutier/1 déc. 1703, Cap Saint-Ignace/Marie-Anne Thibeault (François Thibeault et Élisabeth-Agnès Lefebvre). Enfants : Zacharie, Athanase, Barbe, Cécile, Marie-Louise

Zacharie Cloutier (1720-1800)/20 juin 1750, ?  /Claire-Félicité Vachon (1730-1760) (Noël Vachon et Marie-Jeanne Bélanger). Enfants : Marie-Anne, Zacharie, Marie-Claire, Marguerite, Antoine, Scholastique, Marie-Louise, François

Zacharie Cloutier (1752-1819)/25 janvier 1780, Saint-Joseph, Beauce/Angélique Bureau (1764-1848) (Pierre Bureau et Marie-Thérèse Brunet). Enfants : Zacharie, Pierre, Prisque, Augustin, Joseph, Pierre, Angélique, Étienne, Jean-Baptiste, Marguerite

Pierre Cloutier (5 janvier 1787, Saint-Joseph, Beauce- )/6 nov. 1810, Saint-François, Beauce/Marie-Angélique Poulin (1791-1842) (Joseph Poulin et Marie-Angélique Proteau). Enfants : Joseph, Pierre, Séraphin, Sylvain, Moïse, Vital

Séraphin Cloutier (18 mai 1825 Saint-François, Beauce/18 janv. 1879, Saint-Joseph, Beauce)/ Skowhegan, Maine/21 septembre 1866, Skowhegan, Maine/Philomène Avare (22 fév. 1845 à Sainte-Marie, Beauce et décédée au même endroit, le 16 juin 1889). (Pierre Avare et Anastasie Ferland).

En 1867, Séraphin est contremaître à Skowhegan et en 1871 il est journalier à Sainte-Marie-de-Beauce. À Saint-Joseph-de-Beauce, le 14 janvier 1879, Séraphin Cloutier épouse en secondes noces, Lucie Gilbert (fille d’Augustin Gilbert et d’Anathalie Vachon), veuve d’Augustin Lessard. Le 22 avril 1879, Lucie Gilbert épouse Joseph Poirier, veuf d’Agnès Poulin. 

Séraphin et Philomène sont les parents de : Georges Cloutier (1867-1946), Éliza Cloutier (née vers 1868, adoptée en 1879 et devenue Sœur de la Charité dite Sœur Grise) et Charles Ernest Cloutier (né le 5 mars 1871 à Sainte-Marie-de-Beauce). 

Après le décès de Séraphin Cloutier, Philomène Avare épouse, le 5 février 1878, à Sainte-Marie, Beauce, Pierre Châteauneuf, fils d’André Châteauneuf et de Sophie Trudel.

Georges Cloutier, médecin (1867-1946)/5 juin 1900, Saint-Victor, Beauce/Marie-Louise Bolduc (1880-1955) (Joseph Bolduc et Georgiana Mathieu).

Enfants : Victor (1901-1984), Mathieu Auguste (28 mai 1903-23 oct. 1918), Léopold (15 fév. 1905-1 oct.1974), Augustine (1906-6 mars 1907), Éva (27 nov. 1910-10 déc. 1911), Évelyne Cloutier (9 juin 1913-12 janv. 1919) et Yvon (25 nov. 1915- 10 janvier1999)

Victor Cloutier, médecin (1901-1984)/27 juin 1928, Saint-Georges, Beauce/Marguerite Godbout (1903-1985) (Arthur Godbout et Corinne Poulin). Enfants : Madeleine, Josette, Francine, Marguerite, Georges.

Sources :

Ancestry.ca

Archives personnelles

Association des Cloutier d’Amérique

Biographies Beauce-Dorchester-Frontenac, Roger Bolduc, Les Éditions Sartigan, 1972

BMS2000

Fichier Origine

Généalogie Pelchat-Cloutier, compilé sur CD par Timothy Nolan

Recueil de généalogie Beauce-Dorchester-Frontenac, 1625-1946, Frère Éloi-Gérard Talbot

Répertoire des décès et sépultures de Sainte-Marie-de-Beauce, 1739-2005, Marcel Marcoux et Réal Giguère

 

PBeauceville
CarteDanaki
St-Côme
Raymond Vachon
SHSartigan
CarteVetementsSevigny

Chercher dans les archives

Chercher par date
Chercher par catégorie
Chercher avec Google

Galerie photo