Ajoutez ce site comme page de démarrage

LE TRIO SÉRÉNADE À L'ARBORÉTUM

Concert intime, foule sentimentale

Par: Joffre Grondin

 Le trio Sérénade en action : Yvon Lacasse au piano, Nelson Gamboa à la contrebasse et Martin Vigneault à la batterie.

Le trio Sérénade en action : Yvon Lacasse au piano, Nelson Gamboa à la contrebasse et Martin Vigneault à la batterie.

C’était mercredi dernier 9 juillet, que le trio Sérénade, Yvon Lacasse au piano, Nelson Gamboa à la contrebasse et Martin Vigneault à la batterie, donnait un concert intime dans le kiosque du régiment. Imaginez-vous un contexte de bar-salon dans la nature et vous n’êtes pas loin de l’ambiance qui avait cours.

Atmosphère bon-enfant, ou les trois musiciens ont laissé aller des morceaux tels « Les feuilles mortes, la fille d’Ipanema, Tea for Two, le bossa nova avec A Day in the Life of a Fool », Heart of the Blues, La mer, Ain’t Misbehaving, et beaucoup d’autres, de Cole Porter à Charles Trenet.

Évidemment, Yvon Lacasse « connaît tout le monde ». Après 60 ans de scène, dire que le claviériste autodidacte, très interactif avec d’autres musiciens — plusieurs étaient d’ailleurs sur le parterre — est à l’aise sur une scène est un euphémisme. Comme un poisson dans l’eau serait plus exact.

Quand on parle de complicité dans un groupe musical, ça passe aussi par l’humour. Nelson Gamboa et Martin Vigneault, quelques instants avant le début.

Quand on parle de complicité dans un groupe musical, ça passe aussi par l’humour. Nelson Gamboa et Martin Vigneault, quelques instants avant le début.

Profitons-en pour dire que le contrebassiste du trio Nelson Gamboa, Chilien d’origine, excellent musicien, et le batteur Martin Vigneault, qui possède aussi un certificat en saxophone, étaient aussi assez poissons, poissons souriants mêmes.

Animation

Si quelqu’un n’avait eu que le son, et non l’image, il aurait pu croire qu’il s’agissait d’un concert improvisé pour quelques amis proches, alors qu’en fait, le parc était envahi de partout. « On va faire la préférée de Martin, All of Me » ; plus tard « pourquoi pas celle que je préfère », c’était Tenderly.

Tenderly a été composée en 1946. La première interprète fut Sarah Vaughan, mais par la suite, elle fut reprise par de grands noms du jazz comme Chet Baker, Rosemary Clooney, Nat King Cole, Ella Fitzgerald, Billy Holiday… et plus près de nos foyers, Yvon Lacasse, Gaston Rodrigue et André Chrétien. 

Les deux derniers, des amis de longue date, étaient justement dans le parterre, et ont eu droit à Misty pour l’un, et pour l’autre, Fly Me to the Moon.

Saisis dans la foule, Marcelle Houde, Gaston Rodrigue et André Chrétien, totalement concentrés et relaxés, chacun à leur manière pour apprécier le travail du trio. Yvon Lacasse, pour décrire l’excellent musicien qu’est André Chrétien, le décriera dans un langage coloré comme « un écœurant de musicien ». Compliments sincères très appréciés entre confrères.

Saisis dans la foule, Marcelle Houde, Gaston Rodrigue et André Chrétien, totalement concentrés et relaxés, chacun à leur manière pour apprécier le travail du trio. Yvon Lacasse, pour présenter l’excellent musicien qu’est André Chrétien, le décrira dans un langage coloré comme « un écœurant de musicien ». Compliments sincères très appréciés entre confrères.

C’est sûr qu’après six décades d’animation, le mot juste et la présentation humoristique semblent couler de source.

Le répertoire, décrit comme swing, jazz et bossa-nova, était composé de morceaux devenus des « standards », des pièces dont chacun, à défaut de connaitre le titre, peut replacer la mélodie aux premières notes. Par exemple la première pièce du récital était Night And Day de Cole Porter, un musical de 1932 ; All of Me, de 1931; Misty, de 1954 ; Manhã de Carnaval, de 1959 ; Bluesette, de Toots Thielemans, la dernière pièce de la soirée, date de 1962 ; toutes ces compositions ont été adoptées par les musiciens et le public et jouent encore depuis ce temps.

Plusieurs musiciens, comme Yvon Lacasse, les savent par cœur, plutôt, comme il le dit, « par réflexe », et les jouent depuis si longtemps, que c’est une seconde nature. La structure des morceaux permet aussi d’improviser.

Yvon Lacasse. Certains se souviendrons de l’époque où il trimbalait son orgue Hammond et son gros B-3. Ah! La belle époque!

Yvon Lacasse. Certains se souviendrons de l’époque où il trimbalait son orgue Hammond et son gros B-3. Ah! La belle époque!

C’était peut-être aussi de la musique de croisière, car Yvon Lacasse a passé une période de sa vie — celle qu’il confie avoir le plus aimée — comme pianiste sur des bateaux de croisière. Vous souvenez-vous de Love Boat ? C’était Love Arboretum, une croisière sur gazon, un mercredi soir d’été, sans aucune vague.

Y’avait du monde !

Y’avait du monde !

Prochain récital

N’oubliez pas le prochain récital de l’été georgien le mercredi 16 juillet. Ce sera au tour du groupe Pop Rock Vintage de vous faire passer une bonne soirée. Vintage, c’est Louis Doyon à la voix, Yves Drouin, bassiste, Gaétan Gaboury à la guitare, Yves Guertin qui tient à la fois les claviers et la guitare et Alain Veilleux à la batterie.

SHSartigan
CarteVetementsSevigny
PBeauceville
CarteDanaki
St-Côme
Raymond Vachon

Chercher dans les archives

Chercher par date
Chercher par catégorie
Chercher avec Google

Galerie photo