Ajoutez ce site comme page de démarrage

BATEAUX-DRAGONS 2014

Des milliers de coups de rame sous le soleil

Par: Joffre Grondin

Le maire de Saint-Georges, Claude Morin, remet le trophée la première place, une médaille d’or à l’équipe du Dépanneur l’Essentiel, gagnant de la 6e édition des Bateaux-dragon.

Le maire de Saint-Georges, Claude Morin, remet le trophée de la première place, une médaille d’or, à l’équipe du Dépanneur l’Essentiel, gagnant de la 6e édition des Bateaux-dragon.

Quand on peine à se trouver un stationnement, et ce, des deux côtés de la rivière, on peut affirmer qu’un événement est un succès. De 8 h à environ 16 h samedi 12 juillet, 840 rameurs ont fait filer leurs bateaux-dragon sur l’eau avec muscles et adrénaline ; et, la course terminée, on voyait facilement qu’ils avaient tout donné.

Mais il ne pouvait y avoir qu’un seul vainqueur a cette participation/compétition qui s’est déroulée sous l’œil de centaines ou de milliers de personnes. Il est d’ailleurs très difficile, voire impossible d’évaluer le nombre exact.

La foule et les pauses

Il y en a sur la passerelle qui voient les arrivées de près. D’autres, sur l’île, qui voient les départs et la première moitié et d’autres du côté Est, qui ont aussi un point de vue différent, dépendant de leur position.

La médaille d’argent a été à la Pharmacie Gaston Champagne et son équipe gonflée à bloc

La médaille d’argent a été à la Pharmacie Gaston Champagne et son équipe gonflée à bloc

Il n’y a pas que les courses, il y a aussi les pauses entre les courses, car il y a 13 minutes entre chacune. On a le temps de regarder les équipes qui font lentement glisser leur bateau à quai, de parler avec les copains et les voisins, et aussi, de changer d’endroit pour la prochaine, question d’avoir un point de vue différent. Ceux qui sont sur l’île peuvent également aller consulter les tableaux de pointage, où vont beaucoup de rameurs après avoir fourni leur effort.

Revenons à l’essentiel

Le grand vainqueur de cette année, le même que l’an dernier, est le dépanneur l’Essentiel. Quelle équipe ! On sait que chacune des 40 équipes de 20 rameurs et d’un tambourineur participe à trois courses, quatre bateaux-dragon à la fois, et qu’à la fin de la journée, la course finale met en lice les quatre équipes ayant eu les meilleurs temps.

Quelques secondes après le départ de la course finale. L’effort sera de courte durée, mais intense. Le vainqueur est dans le corridor numéro 2.

Quelques secondes après le départ de la course finale. L’effort sera de courte durée, mais intense. Le vainqueur est dans le corridor numéro 2.

Le meilleur temps

Cette année, la meilleure performance a eu lieu en première course, à 10 h 31, et revient au Dépanneur l’Essentiel avec un chrono de 52:88 secondes. Il avait été considéré de prendre la moyenne cumulative des temps pour déterminer le vainqueur, mais, finalement, la méthode des quatre équipes qui ont le meilleur temps, qui vont en finale a été conservée.

Les finalistes étaient donc le Dépanneur l’Essentiel (52:88 sec.), les Kings de la bouffe IGA (54:82 sec.), la Pharmacie Gaston Champagne (54:85 sec.) et CANAC avec 54:97 sec. Dans trois des équipes, les différences n’étaient que de quelques centièmes de seconde.

Monsieur Serge Thomassin remet le trophée de la troisième place à la joyeuse équipe les Kings de la bouffe IGA. Chaque membre porte sa médaille de bronze.

Monsieur Serge Thomassin remet le trophée de la troisième place à la joyeuse équipe les Kings de la bouffe IGA. Chaque membre porte sa médaille de bronze.

Et le gagnant est...

Le vainqueur a été le Dépanneur l’Essentiel avec un temps de 54:02, suivi de la Pharmacie Gaston Champagne avec 55:02. Le bronze fut acquis par Les Kings de la bouffe IGA en 55:10, précédant CANAC de 29 centièmes de seconde. Ça mérite quand même des félicitations.

On remarque qu’aucune des équipes n’a égalé ou battu son record de la journée. Fatigue, tension, chaleur du soleil, un peu de tout ça.

Bel esprit d’équipe

Chaque course demande un grand synchronisme de la part des rameurs, une grande intensité et un esprit d’équipe incroyable. Tout est terminé en une minute, littéralement.

Chaque membre des équipes gagnantes reçoit une médaille en forme de rame. Un beau souvenir à montrer aux amis, aux parents, aux enfants et éventuellement aux petits-enfants.

Chaque membre des équipes gagnantes reçoit une médaille en forme de rame. Un beau souvenir à montrer aux amis, aux parents, aux enfants et éventuellement aux petits-enfants.

Lorsque les rameurs et rameuses travaillent dans la même entreprise, on peut facilement s’imaginer que si cet esprit d’équipe est transféré du bateau au bureau, tout le monde est gagnant.

Comme le rappellent les organisateurs, il ne faut pas oublier que si les courses de bateaux-dragon sont une compétition, elles sont aussi une participation. Et c’est réussi. Il n’y a qu’à regarder les équipes débarquer après la course.

Il ne faut jamais oublier les bénévoles, sans lesquels aucune organisation ne pourrait survivre. Mentionnons l’organisateur émérite Serge Thomassin (gilet vert à l’arrière) et, près de lui, Carole Paquet, animatrice dynamique et inépuisable la journée durant. Bravo à tous !

Il ne faut jamais oublier les bénévoles, sans lesquels aucune organisation ne pourrait survivre. Mentionnons l’organisateur émérite Serge Thomassin (gilet vert à l’arrière) et, près de lui, Carole Paquet, animatrice dynamique et inépuisable la journée durant. Bravo à tous !

Beau, chaud et sécuritaire

L’ambulance Saint-Jean, sur les lieux comme d’habitude, n’a eu pratiquement aucune alerte : quelques chutes d’enfant, des coups de rame, mais aucun cas d’insolation ou de déshydratation. « Les gens ont compris, et font beaucoup plus attention, il y a énormément de bouteilles d’eau en circulation », confie une porte-parole.

On se voit à la 7e édition.

PBeauceville
CarteDanaki
St-Côme
Raymond Vachon
SHSartigan
CarteVetementsSevigny

Chercher dans les archives

Chercher par date
Chercher par catégorie
Chercher avec Google

Galerie photo