Ajoutez ce site comme page de démarrage

LE 4e CAFÉ DU MAIRE

Ne manquez pas les cafés du maire!

Par: Joffre Grondin

Un Café chaud, le quatrième, avec le maire Claude Morin en pleine forme.

Un Café chaud, le quatrième, avec le maire Claude Morin en pleine forme.

Une quinzaine de personnes étaient en train de cuire à feu doux sur la terrasse du Boston Pizza le samedi 7 juin dernier vers 10 h, pour un 4e Café du maire. Moins d’affluence qu’à l’habitude nous renseigne le maire Morin, mais « avec cette température »… c’était un peu normal. 

Le Café fut quand même un succès. En plus du maire et de la conseillère du quartier madame Irma Quirion, le conseiller Tom Redmond était aussi sur place.

De quoi parle-t-on au Café du maire ? De tout ce que les citoyens apportent comme bonnes choses à conserver, de choses à améliorer, de choses sur lesquelles s’informer. Un peu de tout quoi. L’occasion idéale pour s’exprimer dans un contexte moins intimidant que le conseil de ville, sous les caméras, et finalement, d’être un peu plus renseigné.

Lors de la cuite, on a parlé de…

Pour ce 4e Café, il y a eu deux parties ; la « beaucoup de choses très intéressantes en vrac », et la, « ooups ! le budget qui a envie de nous mordre les mollets ». Les deux valaient le coup de soleil.

On y a discuté des problèmes de quartier, vitesse sur la 150e Rue causant un problème de poussière ; difficultés de tourner vers le nord sur la 10e Avenue ; de bruits de compresseurs très incommodants, à certaines périodes, pour un quartier résidentiel, pour ensuite élargir le sujet sur la circulation difficile en bas de la 107e, aux feux de circulation où tout est engorgé.

Les plans sont faits, assure le maire, mais « on n’a pas d’argent » dit le ministre des Transports. Comme « les villes sont des créatures du ministère, on attend », de poursuivre Claude Morin.

Budget 

Un citoyen a exhorté le maire à « harnacher la situation financière de la ville » et d’informer la population sur cette situation. Ce citoyen, calme et posé, a tenu à relever certains aspects importants de ce budget, des chiffres que tous les électeurs devraient connaître. Nous allons détailler ces « alertes rouges » plus bas, car il nous a fallu des renseignements supplémentaires pour bien rendre ce qui avait été dit.

Autrement dit, j’en ai perdu des grands bouts. Pourtant, ça avait l’air simple quand monsieur Carette l’expliquait.

Heureusement, le maire Claude Morin avait mieux compris que ce misérable journaliste. (Là j’exagère, je ne dois pas être si pire que ça !) Réaction du maire : « Nous en sommes conscients, et nous allons examiner ça très soigneusement en juin… pour apporter les réalignements nécessaires ».

Petit détour

Il s’agissait donc de s’avouer franchement qu’on n’a pas tout compris des implications du budget, ce qui nous évite de dire des phrases creuses qui vont si bien avec les têtes vides, du genre « Quand on ne fait rien on ne se trompe pas », ou « on fait dire ce qu’on veut aux chiffres »… en oubliant que ceux qui connaissent le tabac ne sont pas dupes.

Conscient que tout payeur de taxes devrait savoir exactement ce qu’implique le budget pour connaître ce qu’il en est, ce qu’il en était, et où on va avec ça, nous sommes donc allés consulter le citoyen calme et posé qui connaît à fond le sujet, fiable, honnête et qui explique clairement, Roger Carette, pour fournir un éclairage aux citoyens.

On ne sait jamais ce qui nous attend. Nous pensions boire un verre d’eau, nous avons dû avaler un fleuve. Prenez un verre avec moi, il y en a pour tout le monde.

Voici donc, selon Roger Carette, basés sur les documents officiels de la ville…

Saint-Georges et… les alertes rouges. 

— Le surplus financier de 2013, dernière année de l’administration précédente, et de 1 308,733 $. Le surplus financier = revenus moins dépenses. À ne pas confondre avec le surplus budgétaire, comme certains l’ont fait.

— Les droits perçus par la Ville, (genre taxe de Bienvenue entre autres) sont passés de 2 133 000 $ en 2012 à 1 515 000, une chute de 25 %.

— Les amendes et pénalités perçues de 812 000 $ en 2012 sont tombées à 548 000 $ en 2013, soit 30 % de diminution.

— La contribution des promoteurs pour le développement des réseaux qui était de 2 985 000 $ en 2012 a fait une vertigineuse descente pour entrer dans le coma à 1 440 000 $, 50 % plus bas.

— Malgré le départ de plus ou moins 50 employés des services de police, représentant le tiers des employés permanents, le coût de l’administration générale a augmenté de 15 % au lieu de baisser.

— Les actifs financiers (le cash) de 44 575 761 $ en 2012 ont perdu connaissance pour se réveiller à 24 700 000 $ en 2013. Une drop de 20 millions. Notons cependant que pendant ce temps, au ranch, le passif financier passait de 72 115 000 $ à 63 900 000 $. Ce qui fait 8 millions de moins à payer. Quand même une différence de 12 millions.

Autre coup dur chez les mous

— La dette nette de la Ville a franchi le seuil des 50 millions, et le conseil prévoit emprunter 7 millions en 2014.

— La taxe sur le service de la dette (regardez vos comptes de taxes) a triplé au cours des quatre années du précédent conseil dont on ne doit pas prononcer le nom.

— En 2014, le service de la dette est de 17 %. Pour chaque 100 $ d’entrée, il ne reste que 83 $. Au Québec, c’est autour de 11,5 % et tout le monde geint et déchire ses vêtements.

N’ayez crainte pour les finances, Claude Clint Eastwood Morin est en ville.

N’ayez crainte pour les finances, Claude Clint Eastwood Morin est en ville.

Dossiers à revisiter

Message d’intérêt public : n’oubliez pas de respirer entre les gorgées pour ne pas vous étouffer.

Il serait approprié de reviser certains dossiers pour tenter d’amoindrir les effets négatifs, bref, de limiter les dégâts, notamment…

— L’évaporation de 12,3 millions pour un complexe culturel qui devait être sur la butte, mais qui est tombé dans le trou.

— L’affectation de la subvention de 3,5 millions en rallonge du Centre sportif Lacroix-Dutil, plutôt qu’au complexe de la Cité étudiante.

— L’explosion du coût de l’agrandissement et la mise à niveau du Centre sportif Lacroix-Dutil ; de 8 millions prévus, à plus de 14 millions… semble-t-il.

— La somme totale engagée dans ce qui s’est appelé « revitalisation du Centre-ville ».

— La subvention à un « marché privé » à même la subvention obtenue pour un marché public.

— L’achat de la « Résidence Bon-Pasteur » malgré le dossier connu. Amiante et autres féculents.

— Le projet d’achat ou autre forme d’investissement au tennis régional.

— Le financement par garantie de location (1 million maximum par année) d’un éventuel soccerplex.

ET LES ESSENTIELS !

— Le quai Pinon

— L’eau de surface problématique entre les 20e et 28e Rue dans l’Ouest.

— L’érosion de l’île Pozer et des berges Ouest au niveau du Parc de l’île.

— Le revenu familial et l’évaluation moyenne des maisons à Saint-Georges sont encore l’avant-dernier des villes de centralité.

Conclusion

Monsieur Carette a conclu en affirmant que « la ville a besoin d’un sérieux moment de réflexion et d’un grand coup de barre en finances publiques ». Rappelons la réaction du maire Claude Morin, « nous allons examiner ça très soigneusement en juin… pour apporter les réalignements nécessaires ». Le maire devra agir en transparence, en rigueur d’administration et de financement, pour garder l’augmentation des comptes de taxes sous le taux de croissance de l’IPC, l’indice des prix à la consommation, ce qui était un engagement formel lors de la campagne à la mairie.

Voilà ! C’est la fin des alertes rouges de monsieur Carette. Ça fait beaucoup à avaler d’un seul coup. Vous pouvez l’imprimer et le mâchonner par petites bouchées.

Mais ajoutons que…

Par contre, en ces temps troublés où les meilleurs efforts du monde sont souvent battus par les vents contraires, nous souhaitons que les bonnes intentions et les efforts du nouveau maire portent des fruits. Cependant, comme le dit le vieil adage juridique latin, « à l’impossible, nul n’est tenu ».

Ne manquez pas le prochain Café du maire dans votre quartier.

Vous devez êtres connecté pour laisser un commentaire Se connecter

SHSartigan
CarteVetementsSevigny
PBeauceville
CarteDanaki
St-Côme
Raymond Vachon

Chercher dans les archives

Chercher par date
Chercher par catégorie
Chercher avec Google

Galerie photo