Ajoutez ce site comme page de démarrage

Robert Boucher, un de ceux qui écrivent l’Histoire dans l’ombre.

Par: Jean-Nicol Dubé

Voici Robert Boucher sur sa « butte » quelque part en Afghanistan…

Voici Robert Boucher sur sa « butte » quelque part en Afghanistan…

La mission qui aura duré 12 ans en Afghanistan est terminée pour le Canada. Les soldats canadiens se retirent cette semaine. En 2008, le directeur parlementaire du budget évaluait les coûts de la mission à 18,1 milliards de dollars. Quels seront les coûts réels ? Ce qu’on sait avec certitude est que le Canada a consacré 1,9 milliard à la reconstruction. Comment évaluer les résultats ? 

Sur les quelque 40 000 soldats qui ont servi, 158 ne sont pas revenus ; l’état physique et mental de ceux qui reviennent au pays est souvent dramatique. Heureusement, ce n’est pas toujours le cas. Voici donc l’histoire du matelot de première classe Robert Boucher, telle que rapportée par Jean-Nicol Dubé, président de la Société de généalogie de Beauce.

Note : politiquement, je ne suis pas d’accord avec cette mission en Afghanistan, par contre je supporte à 100 % nos gars et nos filles sur le terrain.

Jean Nicol Dubé

Je vous présente Robert Boucher descendant d’une famille beauceronne. Robert à Roger à Roméo à Napoléon (Paco) à Siméon Boucher

Soldats et contacts locaux afghans

Soldats et contacts locaux afghans

Un simple entrefilet dans Le Journal de Québec du lundi 30 mars 2009 passa presque inaperçu. Le journaliste Patrice Bergeron de la Presse canadienne a rencontré Robert Boucher, matelot de première classe de Victoria, CB à Masum Ghar, Afghanistan. Robert Boucher né à Halifax NS est le fils de Roger Boucher, né à Saint-Georges de Beauce, et de Constance Mary Gallant. Il est le petit fils de Roméo Boucher et de Marie-Paule Bolduc de Saint-Georges secteur Ouest.

En avril 2009 il est revenu sain et sauf de son « tour » en Afghanistan.

Son CV ; Robert étudia pour travailler à la garde côtière canadienne, puis il s’enrôla dans les forces armées comme mécanicien de blindés à Petawawa, et comme matelot de première classe pour la marine canadienne, sur la côte ouest à Victoria, en Colombie-Britannique. Robert Boucher servit dans les Balkans.

Digne descendant de l’ancêtre François Boucher qui, attaqué par un ours se défendit avec sa grande force physique, et qu’un passant venu l’aider, tua l’ours avec une hache.

D’un père au sang froid et au sens de l’humour pointu, Robert était bien préparé génétiquement pour sa mission.

 Enfants sous les canons. Qu’on est bien chez nous !

Enfants sous les canons. Qu’on est bien chez nous !

Son père, retraité de la Marine canadienne, fit carrière, comme marin sur le Nipigon, plongeur de dégagement, opérateur d’un sous-marin en eau profonde, parachutiste et démineur de champs de tir.

L’humour de Roger ; au dos d’une photo, d’une bombe de 500 livres, qu’il avait soigneusement dégagée, un archéologue n’aurait pu faire mieux ; il y avait une phrase « La première erreur est la dernière erreur ». Sur une autre photo de bombe « Les bombes c’est comme les chars, des fois elles ne partent pas ».

J’ai connu Robert lors d’une de ses visites en Beauce par son oncle Claude. D’une forme resplendissante, il était venu nous aider à la corvée du bois, à la cabane à sucre que nous avions Claude et moi à Saint-Simon les Mines.

Notre visiteur en a cordé du bois, nous étions incapables de le fournir avec la fendeuse…

Camp militaire en Afghanistan

Camp militaire en Afghanistan

À cette époque, après la guerre de Malouines il nous avait déclaré qu’il ne servirait pas dans les « canettes », référence à un bateau anglais en aluminium, qui avait été coulé par un missile Exocet Argentin. Je suppose qu’aujourd’hui ils sont en acier…

Voici sa généalogie Boucher :

Jean Boucher fils de Quatrin et de Jeanne Denis de Saint-Étienne du bourg de Chaix, évêché de La Rochelle, Vendée, Poitou, France.

I-      Jean Boucher marié à Marie-Madeleine Paré, le 12 novembre 1678 à Sainte-Anne-de-Beaupré

II-     Pierre Boucher marié à Françoise Allaire, contrat Jacob #4 le 8 juin 1711

III-    Pierre Boucher marié à Geneviève Gagnon, le 22 novembre 1740 à Saint-Joachim

IV-    Pierre Boucher marié à Marguerite Quirion, le 12 janvier 1768 à Sainte-Marie

V-     François Boucher marié à Louise Doyon, le 24 janvier 1804 à Saint-François de Beauce

VI-    François Boucher marié à Marcelline Poulin (Marlouche), le 23 octobre 1827 à Saint-François de Beauce

VII-   Siméon (Petit) Boucher marié à Marie Labbé, le 16 juillet 1878 à Saint-Georges de Beauce

VIII-  Napoléon (Paco) Boucher marié à Marie-Elsie Veilleux, le 8 juillet 1913 à Saint-Georges, Beauce

VIII-  Roméo Boucher marié à Marie-Paule Bolduc, le 9 juin 1942 à Saint-Georges Beauce

IX-   Roger Boucher marié à Constance Mary Gallant, le 29 décembre 1973 à St. John Vianney, Beaver Rd. Mid. Sackville, N. S.

X-    Robert Boucher conjoint de Suzanne Dagenais

À propos de la Société

La Société de Généalogie niche au 4e étage du centre culturel Marie-Fitzbach, à Saint-Georges de Beauce.

Heures d’ouverture : Tous les dimanches après-midi (sauf durant les jours fériés) de 13 h à 14 h 30.

On peut rejoindre Jean-Nicol Dubé à cette adresse : sgbce@globetrotter.net

Vous êtes invités à visiter notre site web ici : http://genealogie.beauce.voila.net

 

Raymond Vachon
SHSartigan
CarteVetementsSevigny
PBeauceville
CarteDanaki
St-Côme

Chercher dans les archives

Chercher par date
Chercher par catégorie
Chercher avec Google

Galerie photo