Ajoutez ce site comme page de démarrage

BOURG DU DRAGON

Le débat Khadir — Gendron : un succès

Par: Joffre Grondin

OPINION

Le concentré Amir Khadir et le très expressif Stéphane Gendron écoutent une question du modérateur Pier Dutil lors du débat amical du Bourg du dragon

Le concentré Amir Khadir et le très expressif Stéphane Gendron écoutent une question du modérateur Pier Dutil lors du débat amical du Bourg du dragon

On l’avait présenté comme un débat qui serait amical et non partisan. Le point de vue d’un scientifique, Amir Khadir, physicien, microbiologiste et infectiologiste, versus celui de Stéphane Gendron, avocat, historien, musicien, politicien municipal, homme de radio et de télévision. Et le résultat… 

À la salle paroissiale le public, nombreux et très attentif, a assisté le mercredi 12 février à une prestation de classe, du genre de celle que l’auditoire souhaitait de toute évidence. On était très loin des assemblées contradictoires de jadis ou des sparages actuels en chambre.

En plus de la qualité des deux invités, la solide préparation de Pier Dutil, à la fois dans les questions posées, et dans la structure du débat, s’est révélée un élément vital au succès de la soirée.

Les appréhensions du modérateur quant à la difficulté de garder l’ordre ne se sont pas matérialisées. Les propos sur le gaz de schiste on fait grogner quelques personnes dans la salle, mais Pier Dutil a étouffé le tout très rapidement. (Étouffé la grogne, pas les personnes, quand même).

Thèmes et questions

Les thèmes abordés ratissaient large : politique, social, économie et environnement.

Les invités, strictement chronométrés, devaient répondre à des questions diverses portant notamment sur le rôle de la SAQ, d’Hydro Québec et de l’environnement, de la taxation, etc., des points qui permettaient à l’audience d’entendre les points de vue de la gauche et de la droite.

Amir Khadir, intellect en premier, émotions en deuxième, beau résultat

Amir Khadir, intellect en premier, émotions en deuxième, beau résultat

Oui, non

Forcément opposés la majorité du temps, les deux sont tombés d’accord sur certains points, notamment dans la période de 20 questions en rafale, où n’étaient permis que oui, non, ou abstention comme réponse : Non au taux d’imposition unique d’impôt, non pour aider les banques comme en 2008, non pour abolir les commissions scolaires.

Oui pour que le gouvernement subventionne les activités culturelles, oui, pour laisser entrer plus d’immigrants, et non, la prospérité n’est pas une menace pour la solidarité.

D’accord, mais… gauche, droite et le centre

Dans le thème de l’environnement, pour ne nommer que celui-là, les deux débatteurs étaient d’accord que les mesures pour la préservation de l’environnement devaient être coercitives et non incitatives.

Selon Amir Khadir, les mesures incitatives ont conduit à plus de 600 sites miniers abandonnés. La Bourse du carbone semble inefficace, dit-il, « ils payent, mais continuent d’émettre ».

Par contre, dans les questions en rafale Amir Khadir s’est prononcé pour une Bourse du carbone, tandis que Stéphane Gendron s’est prononcé contre. Contradiction ? Non, ils sont d’accord sur les mesures coercitives.

Bravo aux deux !

N’oublions pas que si les deux participants sont, l’un à gauche et l’autre à droite, un large pan de la réalité se trouve au centre où les deux se retrouvent. Leur rôle le plus important, pour cette soirée, consistait à illustrer le mieux possible la gauche et la droite, en effleurant simplement le centre. Dans la réalité, ces personnes s’entendent peut-être sur un fort pourcentage de positions.

On ne peut plus différents

La classe d’Amir Khadir semble naturelle chez lui ; il a livré une vision globale cohérente résultant d’une analyse de la société, appuyée de faits. Un discours de scientifique. Stéphane Gendron, brillant, mais plus émotif, tout en restant lui-même, un amuseur public bien référencé sur plusieurs points, a offert une excellente contrepartie pour que chacun y trouve son compte.

On pourrait accorder un bon point à Stéphane Gendron qui a la capacité évidente de « lire » une salle, et de pouvoir s’y adapter, tout en donnant une bonne performance.

Stéphane Gendron, émotion en premier, intellect en deuxième, beau résultat

Stéphane Gendron, émotion en premier, intellect en deuxième, beau résultat

Message

Osons donner une orientation générale de chacun par un exemple un peu caricatural.

Pour Amir Khadir, il faut changer fondamentalement la façon de faire les choses. Actuellement, les grosses compagnies prennent les ressources le plus vite possible et gardent le maximum de profits pour leurs actionnaires. Il faut exploiter sur le long terme, et garder le maximum de profits pour l’investir dans le panier de service global pour les citoyens.

Pour Stéphane Gendron, si on veut se payer un filet social et payer l’énorme dette du Québec, il faut travailler fort pour deux ou trois générations et ne pas hésiter à « scrapper une partie de l’île d’Anticosti pour aller chercher des milliards de dollars en redevances ».

Chacun est beaucoup plus subtil dans ses raisonnements, mais cela donne une idée de leur ligne générale de pensée.

Sondage final

L’audience pouvait répondre à un sondage qui a permis d’établir qu’à la fin de la soirée, 54 % des gens n’avaient pas changé d’opinion quant à sa position initiale à droite ou à gauche ; 26 % de la salle était plus à gauche, tandis que, 20 % étaient plus à droite.

Bref

Répétons que le débat fut amical, et a fourni à un auditoire entre 110 et 125 personnes, des points de vue totalement différents, sans l’habituelle partisanerie qui devient une offense à l’intellect et au sens commun très rapidement, et qui fait souvent fuir des gens qui aimeraient voir les différents aspects d’une situation ou d’un problème.

Comme on peut le voir, ce n’est pas parce que le débat est fini que c’est terminé entre Amir et Pier.

Comme on peut le voir, ce n’est pas parce que le débat est fini que c’est terminé entre Amir et Pier.

Le fait que les deux protagonistes ont apprécié la formule devrait être de bon augure pour l’avenir.

L’initiative du Bourg du Dragon mérite, une fois de plus, des félicitations.

Ne voyez aucune référence à la température extérieure si on qualifie la soirée de rafraichissante.

CarteVetementsSevigny
PBeauceville
CarteDanaki
St-Côme
SHSartigan

Chercher dans les archives

Chercher par date
Chercher par catégorie
Chercher avec Google

Galerie photo

120x600 ad code [Inner pages]