Ajoutez ce site comme page de démarrage

COMMISSION SCOLAIRE DE LA BEAUCE-ETCHEMIN

Deux écoles participeront au Festival de robotique de Montréal

Par: Joffre Grondin

Pierre-Alexandre Poulin, Médéric Grenier et Anne Rodrigue et Éricka Larochelle font partie de l’équipe de la polyvalente Saint-Georges qui sera en finale au festival de robotique de Montréal du 20 au 22 mars 2014

Pierre-Alexandre Poulin, Médéric Grenier et Anne Rodrigue et Éricka Larochelle font partie de l’équipe de la polyvalente Saint-Georges qui sera en finale au festival de robotique de Montréal du 20 au 22 mars 2014

Un petit détour avant de commencer. Plusieurs personnalités publiques, maires, députés, présidents d’organismes ou directeurs généraux sont appelés très régulièrement à prendre la parole pour présenter diverses réalisations de leur milieu. Ces personnes font de leur mieux, et ont souvent une grande facilité de parole, mais, malgré leur compétence, il est pratiquement impossible de ne pas sombrer dans des lieux communs de temps en temps. 

C’est normal. Où allons-nous avec cette réflexion? J’y viens.

Il arrive aussi de temps à autre que des éclairs d’inspiration surgissent pour illuminer la salle d’une seule phrase. C’est ce qui est arrivé au président de la commission scolaire Beauce-Etchemin cette semaine en présentant le projet de robotique en cours au primaire et au secondaire, de la commission.

Après avoir entendu Gabriel Bran Lopez, directeur général de robotique FIRST Québec présenter sa vision du projet, entendu directeurs, professeurs, élèves et regardé bouger les robots, les adultes présents pensaient tous la même chose des élèves participants : « Qu’ils sont chanceux de pouvoir faire ça ! ».

Différentes personnalités de la CSBE de tous les niveaux étaient fières de présenter et de participer au projet. Le deuxième à partir de la gauche est Gabriel Bran Lopez, directeur général de robotique FIRST Québec, que l’on pourrait qualifier de l’âme du projet.

Différentes personnalités de la CSBE de tous les niveaux étaient fières de présenter et de participer au projet. Le deuxième à partir de la gauche est Gabriel Bran Lopez, directeur général de robotique FIRST Québec, que l’on pourrait qualifier de l’âme du projet.

LA phrase

Quand le tour du président de la commission est venu, j’ai soigneusement noté LA phrase. « Ce projet est un peu la synthèse de tout ce que nous essayons de faire à la CSBE », a déclaré Charles-Henri Lecours. Sa phrase était parfaite et résumait précisément la situation.

Faire quoi ?

Monter un robot opérationnel de A à Z. Des élèves de l’école des Deux-Rives et de la polyvalente de Saint-Georges se lancent dans des activités de robotique dont l’aboutissement sera une participation au Festival de robotique de Montréal, du 20 au 22 mars.

Cet événement est organisé par un organisme voué à la promotion des sciences et de la technologie auprès des jeunes : Robotique FIRST Québec (RFQ). En plus du côté scientifique, la Commission participe aussi pour contrer le décrochage scolaire. Comme le soulignait avec justesse Normand Lessard, directeur général de la commission scolaire Beauce-Etchemins(CSBE), le taux de diplomation est de 74,2 % au Québec et de 75,9 % en Chaudière-Appalaches. La CSBE est la première avec 77,9 %. Ce projet, dit monsieur Lessard, « a une influence sur la persévérance scolaire, surtout chez les garçons », qui est de 71,7 %.

Ils roulent, ils avancent, ils tournent, ils sont programmés et celui du fond éjecte des balles avec un gros « pouf ». Celui à l’avant plan est en voie de construction par l’équipe de la polyvalente ; celui à l’arrière plan est un démonstrateur très performant de Robotique FIRST Québec.

Ils roulent, ils avancent, ils tournent, ils sont programmés et celui du fond éjecte des balles avec un gros « pouf ». Celui à l’avant plan est en voie de construction par l’équipe de la polyvalente ; celui à l’arrière plan est un démonstrateur très performant de Robotique FIRST Québec.

Qui participe 

Trois classes de l’école des Deux-Rives participent à ce projet : deux de 5e année (celles de Mmes Sonia  Quirion et Lyne Veilleux qui formeront  une seule équipe au festival) et une autre  de 5e et 6e année (classe de Mme Caroline M. Veilleux). Certaines activités se tiennent en classe, en utilisant notamment du temps dédié à la science et à la technologie et aux mathématiques. Les élèves font aussi de la robotique sur l’heure du midi, comme activité parascolaire.

Primaire

Pour le primaire, le thème de l’année est La nature en furie, et le robot est construit avec, notamment, des blocs Lego en plus de la mécanique et de la programmation.

Lors du festival, les équipes sont jugées sur la façon dont leur robot performe, mais aussi sur la justesse de ses stratégies, la mise en application de certaines valeurs (persévérance, coopération, etc.) dans le cours du projet, et sur la réalisation d’un travail de recherche sur Une catastrophe qui nous touche. Les moyens sont les mêmes qu’au secondaire, mais plus simple.

Secondaire

À la polyvalente de Saint-Georges, la robotique est exclusivement une activité parascolaire. Une dizaine d’élèves de la 2e à la 5e année du secondaire y participent, dans la catégorie des 14-18 ans. Le défi qu’ils ont à relever est de fabriquer un robot qui peut collaborer avec d’autres automates dans le cadre d’un jeu où il faut lancer un ballon dans un but. Là encore, la performance du robot n’est pas le seul critère puisque la méthode de travail et la façon dont le projet a été mené sont aussi prises en compte.

Il s’agit d’un robot industriel programmé  conçu pour relever un défi sportif. Notons que le poids du robot tourne autour de 120 livres.

Les 2 équipes qui participeront au Festival de robotique de Montréal.

Les 2 équipes qui participeront au Festival de robotique de Montréal.

Au secondaire, les enseignants, MM. Christian Boily et Denis Rodrigue, sont impliqués dans ce projet, et des enseignants du CIMIC agissent aussi comme mentors. Selon M. Rodrigue, les acquis de cette  activité pour les élèves dépassent le secteur de la robotique puisque le projet les amène à réaliser diverses activités, comme le site Internet, le marketing, la recherche de financement, etc.

L’équipe gagnante à Montréal ira représenter le Québec à Saint-Louis, Missouri, USA. On peut toujours rêver.

 

SHSartigan
CarteVetementsSevigny
PBeauceville
CarteDanaki
St-Côme
Raymond Vachon

Chercher dans les archives

Chercher par date
Chercher par catégorie
Chercher avec Google

Galerie photo