Ajoutez ce site comme page de démarrage

La CAQ et le rapport L’Heureux-Dubé

Par: Joffre Grondin

François Legault, chef de la Coalition Avenir Québec est en compagnie du député de Beauce-Nord, André Spénard.

François Legault, chef de la Coalition Avenir Québec est en compagnie du député de Beauce-Nord, André Spénard.

La Coalition Avenir Québec (CAQ) a réagi au rapport L’Heureux-Dubé, un comité indépendant qui s’est penché sur la rémunération des députés. Cependant, le comité a fait des recommandations. Il n’était pas décisionnel, contrairement à ce qu’aurait souhaité entre autres Robert Dutil, député de Beauce-Sud. 

Cette fois, nous publions la réaction de la CAQ sur le sujet. Pourquoi le mentionner ? C’est que la CAQ envoie jusqu’à trois communiqués de presse par jour, sur tous les sujets. Nous ne pouvons, ni ne souhaitons tout publier, mais celui-ci, à notre avis, mérite qu’on s’y attarde quelques instants. Le texte en italique marque nos inclusions.

François Legault et Gérard Deltell de la CAQ ont annoncé jeudi qu’ils excluaient toute hausse du salaire des élus avant que les finances publiques du Québec ne soient revenues à une situation d’équilibre budgétaire. Ils ont également plaidé pour que les députés contribuent à hauteur de 50 % de leurs régimes de retraite, plutôt que 41 %, tel que proposé par le comité indépendant du rapport L’Heureux-Dubé qui venait de faire cette recommandation.

Le gouvernement prévoyant un déficit de 2,5 milliards cette année, « il nous apparaît inapproprié d’augmenter le salaire des députés, tant et aussi longtemps que nous ne serons pas revenus à l’équilibre budgétaire », a déclaré François Legault.

Régime de retraite

Sur la question du régime de retraite des députés, la Coalition Avenir Québec a également annoncé qu’elle était en faveur d’une contribution accrue des élus de l’Assemblée nationale.

« Sur la question du régime de retraite, le comité proposait d’accroître la proportion de contribution d’un député de 21 à 41 % de son salaire. Nous croyons que c’est insuffisant. Nous souhaitons que la proportion de contribution d’un député soit portée à 50 %. Il n’y a aucune raison, au même moment où on demande à nos municipalités et à leurs employés de revoir leurs conditions de contribution à un régime de pension souvent largement déficitaire, que les élus de l’Assemblée nationale ne donnent pas l’exemple en contribuant au moins pour la moitié à leur propre régime de retraite », a ajouté le chef de la Coalition Avenir Québec.

Qui paie?

Amenons une précision. Il faut comprendre que ce sont les contribuables qui paient la différence entre 21 et 100 % ou entre 41 et 100 % du montant. Le 50 % que demande la CAQ veut dire que les contribuables vont encore fournir 50 %. 

Il y a probablement des gens qui se demandent pourquoi la population fournirait ces 50 à 79 % des régimes de retraite. Un député a droit à sa retraite après 8 ans. Vous pouvez comparer avez votre régime. Quant au pourquoi! La réponse est  ?????

Abolition des primes de départ

Gérard Deltell, leader parlementaire de la CAQ, a rappelé que sa formation politique a été la première à lancer l’idée de l’abolition des primes de transition des députés qui quittent leurs fonctions avant la fin de leur mandat.

« Nous avons été les précurseurs de l’abolition de ce privilège qui n’a plus sa raison d’être. Si comme député, vous quittez avant la fin de votre mandat, vous n’avez pas droit à une indemnité de départ, sauf pour cause de maladie », a expliqué Gérard Deltell, en rappelant qu’il avait déposé le projet de loi 390 sur ce sujet il y a plusieurs mois.

« J’invite les autres formations politiques à faire connaître rapidement leur position concernant le rapport L’Heureux-Dubé », a conclu le député de Chauveau.

 

SHSartigan
CarteVetementsSevigny
PBeauceville
CarteDanaki
St-Côme

Chercher dans les archives

Chercher par date
Chercher par catégorie
Chercher avec Google

Galerie photo

120x600 ad code [Inner pages]