Ajoutez ce site comme page de démarrage

Contamination de la rivière Chaudière

Le ministre Blanchet doit agir

Même les conférences de presse sérieuses ont des moments légers.

Même les conférences de presse sérieuses ont des moments légers.

Le député de Beauce-Sud, monsieur Robert Dutil demande au ministre du Développement durable, de l’Environnement, de la Faune et des Parcs de reconnaître le problème de contamination du Lac-Mégantic et de la rivière Chaudière et de s’assurer que toutes les précautions adéquates sont prises pour assurer la qualité de l’eau.

Le député tient à souligner que l’importance d’assurer l’approvisionnement en eau de la ville est évidemment sur une base non partisane. « Tout comme mon collègue, je suis préoccupé par la situation. Nous connaissons tous les crues de la rivière Chaudière au printemps et je crains qu’à ce moment-là, il y ait un risque avec les courants vers les sources d’eau potable », ajoute monsieur Dutil.

Questionné jeudi dernier sur les informations faisant état de la présence de contaminants dans la rivière Chaudière, suite à la tragédie de Lac-Mégantic le député de Mégantic, monsieur Ghislain Bolduc, n’a pas obtenu un engagement du ministre Yves-François Blanchet.

Moratoire sur les gaz de schiste

« Dans le cas du moratoire sur le gaz de schiste, c’est un débat partisan, et on le regrette », spécifie le député.

Dans le cheminement du projet de loi no 37, qui vise à imposer un moratoire sur la recherche ou l’exploitation du gaz de schiste, le député de Beauce-Sud souligne que le Parti libéral et la CAQ refusent à discuter du projet de loi avant que des consultations aient lieu, « ce que le ministre refuse », rapporte monsieur Dutil.

« On ne refuse pas le projet de loi, on est contre le fait d’en discuter avant d’être mieux éclairé », affirme Robert Dutil. On attend que le BAPE se prononce.

Projet de loi 52 

« Ma perception est que le projet de loi allait plus loin qu’il devait aller au départ. Le projet de loi 52 au départ devait donner une assise légale aux soins palliatifs, pour ne pas laisser souffrir des gens qui sont en phase terminale, ce qui semble être un consensus au Québec ».

Par contre, selon monsieur Dutil, le projet de loi manquerait de définition pour l’euthanasie et le suicide assisté. Tout en reconnaissant l’excellent travail de la commission, monsieur Dutil attend les amendements.

Autoroute 73

Il y aurait des problèmes d’alimentations électriques. Robert Dutil suit le dossier de l’autoroute avec minutie, et a déjà contacté le ministre à plusieurs reprises. Mais pourquoi un tel problème est-il arrivé ? Cette partie de l’autoroute qui contourne la ville serait censée être déjà en opération. « En politique, si tu ne suis pas tes dossiers à la trace et que tu ne fais pas attention, un moment donné, quelqu’un échappe quelque chose et tu t’en aperçois trop tard », répond le vieux routier.

« Il faut qu’elle ouvre », dit-il en parlant de l’autoroute, qui est au fond une route de contournement qui, on l’espère, sera un allègement au goulot d’étranglement sur le boulevard et la 107e.

Finalement, répétons-le, assure Robert Dutil, si le contrat du dernier tronçon n’est pas en soumission publique cet hiver, l’autoroute 73 ne sera pas ouverte en 2015.

Au-delà de toutes considérations partisanes, il y a beaucoup à apprécier dans notre actuel député, Robert Dutil. Ce qui ne veut pas dire de lui donner « le bon dieu sans confession ».

À la prochaine.

 

St-Côme
Raymond Vachon
SHSartigan
CarteVetementsSevigny
PBeauceville
CarteDanaki

Chercher dans les archives

Chercher par date
Chercher par catégorie
Chercher avec Google

Galerie photo