Ajoutez ce site comme page de démarrage

VOTEZ POUR QUI VOUS VOULEZ !

Je vote pour Claude Morin

Par: Joffre Grondin

Le débat des candidats à la mairie 2013 à Saint-Georges.

Le débat des candidats à la mairie 2013 à Saint-Georges.

OPINION

Le débat des deux candidats à la mairie de Saint-Georges, Marcel Drouin de Rassemblement Saint-Georges et Claude Morin, candidat indépendant, s’est déroulé au Georgesville le vendredi 25 octobre. 

La joute oratoire s’articulait autour de quatre thèmes, développement économique, culture et sports, revitalisation du centre-ville, et confiance, transparence et éthique.

Les candidats étaient nerveux et le débat ne passera sûrement pas à l’histoire, mais il aura permis de montrer des différences fondamentales entre les candidats et de fournir aux citoyens un éclairage pour leur vote. L’éclairage est-il suffisant, chacun décidera.

Décider pour qui voter, mais comment ?

Dans une démocratie, chacun a droit de choisir ses raisons pour qui il va voter. Il y a parfois des raisons qui sont suffisantes pour les uns et qui apparaissent très futiles à d’autres. On dit qu’il faut s’informer, un peu comme si le vote de « l’informé » valait plus que celui qui a voté pour un candidat ou une candidate pour son beau sourire, sa belle présentation, la confiance qui s’en dégageait ou la promesse de « quelque chose qu’on devrait avoir depuis longtemps ». La démocratie, c’est d’exprimer votre opinion.

La démocratie est basée sur le fait que si le peuple exprime son opinion — le plus de gens possible — le choix sera le bon. Il parait que ce n’est pas l’idéal, mais que c’est le moins mauvais système.

Vous pouvez vous dire en sortant du bureau de scrutin que votre vote est parfaitement justifié. En fait, vous n’avez pas à vous justifier, votre raison, quelle qu’elle soit, était la bonne… pour vous. Allez voter en paix.

En vlà des raisons

Si vous avez lu jusqu’ici, prenez le reste de cet article comme une opinion qui vaut ce qu’elle vaut. Certains diront qu’elle ne vaut rien, d’autres qu’elle est bonne. Pas de problème. La position du début était assez claire. Donc, si vous êtes d’accord vous savez pour qui voter, et si vous êtes en désaccord, vous savez encore pour qui voter.

Et votez en paix.

Les affirmations

Le candidat Drouin a une propension et une grande facilité a affirmer fortement : « On n’a pas le choix d’investir ; il faut respecter la capacité de payer des citoyens ; … contribuer à l’amélioration de la qualité de vie des citoyens ». Il répète ses promesses électorales avec grande conviction.

Claude Morin, pour sa part, affirme de son côté qu’on « ne gouverne pas une ville, on la gère », et qu’il faut classer les projets par priorité : indispensable, nécessaire, utile et agréable, en ajoutant qu’il faut mieux « ficeler » un projet avant de l’annoncer. Lire ici, connaitre les tenants et aboutissants du projet, et en prévoir le financement.

Les approches sont complètement différentes. Lorsque Claude Morin affirme que les taxes ne dépasseront pas l’lndice des prix à la consommation (IPC), un Marcel Drouin incrédule demande « Comment vous allez gardez l’IPC ? », comme si cela arrêterait fatalement le développement. Réponse de Claude Morin « ne pas ajouter de 0 au déficit ».

Points communs ou presque

Il y a quand même des aspects sur lesquels les deux candidats s’entendent, avec leur variation personnelle, mais s’entendent, comme revoir le plan d’urbanisme : les détails sur le pourquoi viendront probablement plus tard. Remettre le centre culturel sur les rails si… continuer le soccerplex si… la cité étudiante si…

Centre-ville

La description géographique qu’a faite le candidat Drouin du centre-ville contraste fortement avec les travaux réels entrepris. Monsieur Morin s’engage à terminer les travaux entrepris, mais imposerait un moratoire sur la suite. Monsieur Drouin vise la continuité et songe même à traverser la rivière pour refaire Place de l’Église. Le mot reverdir est passé dans la conversation.

Transparence et opacité

À son adversaire qui veut augmenter la transparence en donnant les détails de tout contrat de plus de 25 000 $ sur le site de la Ville, Marcel Drouin réplique qu’il y a déjà transparence et que la Ville est souvent dans les médias, et que les contrats suivent le code d’éthique en place. Pour les détails des contrats, il renvoie la population à www.seao.ca  le système électronique d’appel d’offres du gouvernement du Québec. Allez-y pour voir et cherchez le coût de la gloriette. Est-ce que cela ne serait pas plus « transparent » sur le site de la ville ?

Il semble que Robert et Larousse ne soient pas vraiment sollicités pour certaines définitions. Transparence et opacité ne sont que des figures de style pour illustrer un comportement. Le mot ne prouve pas l’acte. Affirmer que l’on a consulté ne garantit pas la qualité de la consultation. Les affirmations doivent être appuyées par des preuves concrètes. Les grands slogans à l’emporte-pièce qui sonnent creux le sont d’habitude.

Des chiffres

On peut pardonner au nouveau venu d’être avare de chiffres, car les dossiers ne lui sont pas familiers. Il maitrise l’endettement à 12,8 %, jusqu’à en citer le dernier dollar. Cependant, il est étrange qu’après 4 ans à l’Hôtel de ville Marcel Drouin soit avare de chiffres. Claude Morin lui reproche que ses projets ne « soient pas mieux ficelés ».

Ce dont on n’a pas parlé

Le débat était éclairant d’une façon particulière. C’est ce dont on n’a pas parlé ou qu’on a simplement effleuré qui ressortait, d’une certaine façon. On se serait attendu que le conseiller sortant Marcel Drouin n’aurait pas seulement parlé de continuité, mais aurait donné des détails sur les réalisations du conseil dont il faisait partie.

Pas un mot sur la saga du 1,7 M$ de Rendez-vous sur les sentiers de l’Île parce que la rivière, pas grand-chose ne se passe là, à par l’eau ; malgré le jugement de la cour supérieure No 200-17-007596-067, voir au moins les articles 27, 28 et 34, 35 et 65, le Groupe Pomerleau n’a pas été poursuivi. On peut présumer que ses assurances auraient payé. Ce n’est pas une compagnie « broche à foin » comme la MM &A quand même.

Il y a aussi la passe du coyote avec l’aréna et les stationnements coûteux qu’elle a entraînés. On a appris que le Soccerplex « sera financé par du privé », qu’on va « reverdir » Place de l’Église et que le tennis régional a été acheté. C’est tout. On peut toujours argumenter que c’est pour plus tard.

L’annonce de l’agrandissement de la bibliothèque vers le vieux couvent plein de cauchemardesque amiante n’amène pas plus de précisions. Y’a-t-il eu une étude des coûts avant l’achat ? La présence d’amiante était-elle connue ? Pourquoi y a-t-il eu démission de membres du comité qui ont fait la recommandation ? « Une étude est en cours », a affirmé Marcel Drouin. Pourquoi acheter avant et étudier après. On s’informe avant de l’état d’un bâtiment, sur le coût des réparations, du financement et ensuite on achète. Le simple bon sens.

Où sont les rapports de bilan semestriel, annuel, pro format du Taxibus ? Quelque chose de concret et de complet. La ville a versé près d’un demi-million de dollars d’aide et on se dirige vers les 50 000 transports, manque de détails.

Bonjour la police. Ça coûte moins cher ou ça coûte plus cher. On va le savoir quand ?

Et quand ?

On entend le maire Labeaume de Québec parler des déficits des régimes de retraite. Il a l’air de savoir l’état des choses. À quand la surprise à Saint-Georges ?

Le Centre culturel

Quand on entend les deux candidats parler de relance du centre culturel, on a presque des frissons en pensant aux millions abandonnés il y a 4 ans, alors que ce projet était quasi terminé à l’époque, mais la très colorée description qu’en avait fait le conseiller Drouin de « tas de m… » est restée dans les mémoires.

Finalement, en dernière minute, on apprend que le candidat Claude Morin déposerait une plainte pour irrégularité au directeur général des élections. La semaine s’annonce mouvementée.

Allez voter en toute sérénité. Vos raisons ne concernent que vous. Si vous décidez d’y aller pour Marcel Drouin et son équipe, allez-y. C’est vos affaires. Je vais quand même voter pour Claude Morin.

Alea jacta est !

Raymond Vachon
SHSartigan
CarteVetementsSevigny
PBeauceville
CarteDanaki
St-Côme

Chercher dans les archives

Chercher par date
Chercher par catégorie
Chercher avec Google

Galerie photo