Ajoutez ce site comme page de démarrage

DE RETOUR À LA RIVIÈRE

« L’interdiction d’arrosage sera levée le mardi 24 septembre »

Par: Joffre Grondin

Le directeur des Services techniques de Ville de Saint-Georges, Alain Roy, donnant des précisions sur les interventions effectuées afin de s’assurer de la qualité de l’eau du réseau d’aqueduc de Ville de Saint-Georges, sous l’oeil attentif du chef de division- Communications, Richard Poulin.

Le directeur des Services techniques de Ville de Saint-Georges, Alain Roy, donnant des précisions sur les interventions effectuées afin de s’assurer de la qualité de l’eau du réseau d’aqueduc de Ville de Saint-Georges, sous l’oeil attentif du chef de division- Communications, Richard Poulin.

« Comme c’est là, tout est beau », a lancé le directeur des Services techniques de Ville de Saint-Georges, Alain Roy, en parlant de la qualité présente de l’eau de la rivière Chaudière. Ville de Saint-Georges alimentera donc de nouveau son usine de filtration d’eau potable à partir de la rivière Chaudière au cours de l’après-midi du lundi 23 septembre. Ainsi, l’interdiction d’arrosage sera levée à compter du mardi 24 septembre 0 h 1.

L’interdiction d’arroser les pelouses, laver les entrées pavées, les véhicules ainsi qu’effectuer le remplissage des piscines aura été en vigueur un peu plus de 11 semaines sur le territoire georgien.

« Relargage »

Conformément au protocole établi avec les directions des ministères de l’Environnement et de la Santé publique, tout au cours des prochaines semaines, Ville de Saint-Georges procédera à trois échantillonnages, les lundis, mercredi et vendredi, pour s’assurer de la qualité de l’eau. Ce nombre pourrait augmenter si le risque de « relargage » devait être plus important. Si le débit de la rivière Chaudière devait connaître une hausse importante, la Municipalité pourrait, temporairement, s’alimenter de nouveau à partir de la conduite branchée au lac Poulin le temps de s’assurer qu’il n’y ait pas de présence d’hydrocarbure dans le cours d’eau.

Si Ville de Saint-Georges devait se rebrancher de nouveau sur la prise d’eau du lac Poulin, ce qui ne prend qu’environ deux heures, il n’est pas dans l’intention de la Municipalité d’imposer de nouvelles restrictions quant à la consommation de l’eau du réseau d’aqueduc, à moins de force majeure.

Détails techniques variés

Monsieur Roy informe que le branchement prend un certain temps ; la prise d’eau est ouverte depuis vendredi, car il fallait faire recirculer 1,6 km d’eaux dormantes qui se trouvaient dans les tuyaux.

Il souligne également que l’eau qui entre dans l’usine est captée par un tuyau à trois mètres de profondeur.

Trois des six estacades seront enlevées. On en gardera trois « en-cas », par précaution jusqu’à l’hiver.

« Si quelque chose arrive, on a entre 15 et 20 heures pour réagir », affirme Alain Roy, mais en deux heures, tout est fait pour se reconnecter sur le lac Poulin.

« Le niveau du Lac Poulin est maintenant à 18 pouces en bas du niveau du déversoir », révèle Monsieur Roy. On pourra maintenant remonter le niveau du lac.

Quand l’eau part de Mégantic à 30 mètres cubes par seconde et parcourt les 82 kilomètres jusqu’à Saint-Georges, c’est 160 mètres cubes par seconde qui arrivent.

À un mètre seconde de vitesse, l’eau prend une vingtaine d’heures à arriver à Saint-Georges. Dépendant du débit la vitesse peut varier.

La petite histoire orale

Selon la tradition orale locale, rapportée par Paul-André Parent, un certain Raymond Méthot, propriétaire d’un hôtel/motel bien connu autrefois, assurait, probablement avec une voix de stentor (pour ceux qui l’ont connu) que dans les gros coups d’eau du printemps, il fallait 12 heures à l’eau pour arriver à Saint-Georges. Il allait donc s’asseoir au bord de la rivière pour assister à l’événement. On va classer ça dans les plaisirs simples de la vie… qui ne coûtent pas cher.

Merci de votre collaboration !

Ville de Saint-Georges tient à remercier chaleureusement les 24 000 abonnés de son réseau d’aqueduc qui ont accepté de se plier à cette interdiction. « Nous savons que vous avez fait des efforts importants, au cours des dernières semaines, afin de respecter la réglementation et ainsi permettre de maintenir le niveau d’eau potable dans nos réservoirs. Nous vous en sommes reconnaissants », a transmis le maire de Ville de Saint-Georges, François Fecteau par la voix de Richard Poulin.

 

 

St-Côme
Raymond Vachon
SHSartigan
CarteVetementsSevigny
PBeauceville
CarteDanaki

Chercher dans les archives

Chercher par date
Chercher par catégorie
Chercher avec Google

Galerie photo