Ajoutez ce site comme page de démarrage

Un mammographe numérique à l’Hôpital de Saint-Georges

 Manon Veilleux, Edith Vignola, David Fecteau, Ginette Lachance, Anne Ingels, Marie-Claude Bélanger, Sara Rivard et Brigitte Busque de la Fondation du CHBE

Manon Veilleux, Edith Vignola, David Fecteau, Ginette Lachance, Anne Ingels, Marie-Claude Bélanger, Sara Rivard et Brigitte Busque de la Fondation du CHBE

La Fondation du CHBE vient de lancer une campagne de financement pour remplacer le mammographe de l’Hôpital de Saint-Georges par un mammographe numérique dont la qualité des images sera accrue.

Même si le mammographe, qui est présentement en fonction, répond toujours aux exigences de qualité, on estime que sa durée de vie achève.  Selon la directrice générale du CSSS de Beauce, madame Marie-Claude Bélanger, c’est grâce à la générosité de la population, que l’on pourra acquérir un équipement à la fine pointe de la technologie.

Mme Bélanger remercie les bénévoles et donateurs et salue d’une façon toute particulière les co-présidents d’honneur de cette importante campagne, madame Édith Vignola et monsieur David Fecteau, deux ambassadeurs visiblement très déterminés. Le mammographe numérique coûte environ 550 000$. Environ 12 000 mammographies sont réalisées à chaque année à l’Hôpital de Saint-Georges.

Les deux co-présidents,  madame Édith Vignola et monsieur David Fecteau, de Effecto inc, ont rappelé que l’objectif de la campagne était de 350 000 $.

« La santé nous semble, plus souvent qu’autrement, une chose acquise. Pourtant il n’en est rien. Nous le savons bien. Nous l’avons vécu. Quand le cancer d’Édith a été dépisté, l’onde de choc a frappé notre couple, mais aussi toute la famille », a dit monsieur Fecteau.

Dépister rapidement pour mieux vaincre la maladie

La recherche démontre que le dépistage précoce du cancer du sein augmente les chances de vaincre la maladie.  Ainsi, depuis 1998, un programme de dépistage du cancer du sein a été mis en place au Québec, le PQDCS, et l’Hôpital de Saint-Georges a été autorisé à l’offrir dès le début, et ce, grâce à la qualité de ses équipements et aux compétences de son équipe. En Beauce, le taux de participation au PQDCS ne cesse d’augmenter.  En 2011, il atteignait 67%, soit 10% de plus que la moyenne provinciale.

Dans le cadre de ce programme, toutes les femmes de 50 à 69 ans reçoivent une lettre les invitant à passer une mammographie, et ce document leur permet de prendre rendez-vous sans passer par un médecin.  De plus, pour faciliter encore davantage l’accès au service, on peut passer sa mammographie le jour mais aussi le soir et la fin de semaine.

Enfin, l’établissement mise également sur la prévention pour lutter contre le cancer et encourage chacun à adopter de saines habitudes de vie.  Plusieurs organismes font écho à ce message dans notre communauté.  Cela est conforme à la promesse de service du CSSS de Beauce :  Bâtir ensemble une communauté responsable de sa santé.  

Des équipes compétentes et une expertise dont nous sommes fiers

Selon madame Sara Rivard du CSSS de Beauce, plus de 10 000 mammographies sont réalisées par sept technologues chaque année.

Trois chirurgiens, les  Dorothée Faucher, Perrine Lavoie, etSerge Pomerleau opèrent. Les radiologistes Guillaume Boudreau, Vincent Mailhot, Antoine Montplaisir et Alexandre Gagnon détectent les anomalies alors que les pathologistes,  Michel Nadeau, Hassem Roman et  Mélanie Sakett confirment le diagnostic.

Autre particularité, l’hôpital de Saint-Georges se réjouit d’avoir des médecins attitrés à cette cause via la « Clinique du sein », avec les docteursAnne Ingels, Manon Ferland et Geneviève Janelle.

 Dès son arrivée, à la fin des années 1980, le docteure Ingels a prôné le dépistage du cancer du sein.

« La mammographie constitue le seul examen de dépistage reconnu comme pouvant réduire la mortalité. Depuis l’existence du programme de dépistage, il a été démontré qu’il y a une réduction du taux de mortalité de 36 %. Cela fait une réelle différence puisque nous parlons d’une femme sur trois », dit le docteur Ingels.

« En 2013 – 2014, aidons aussi nos aînés et nos poupons ! »

Pour sa part, la directrice de la Fondation, madame Luce Dallaire, a indiqué qu’en plus du mammographe numérique, la campagne de financement 2013-2014 vise également l’acquisition d’équipements médicaux requis à l’urgence, à la pharmacie, à l’unité mère-enfant et vise à soutenir l’approche adaptée auprès des personnes âgées à l’hôpital.

Remise de dons

En guise d’appui à la campagne annuelle visant à contrer le cancer du sein, les propriétaires de Vachon Subaru, Lucie et Marco Vachon, ont versé le premier don corporatif d’un montant de deux mille cinq cents dollars (2 500 $).

« Pour nous, il est essentiel d’aider toute la population de Beauce-Etchemin. La vie, la santé ont une valeur inestimable pour chacune et chacun. Nous sommes fiers de nous engager à soutenir cette cause dans notre communauté. Nous vous encourageons à nous imiter », a dit monsieur Marco Vachon.

Pour assurer la réussite de la campagne, Mme Manon Veilleux, la présidente de la Fondation, fait appel à la solidarité des employés du CSSS de Beauce, des médecins, des gens d’affaires, des institutions financières, des municipalités et de l’ensemble de la population.

 

CarteDanaki
St-Côme
Raymond Vachon
SHSartigan
CarteVetementsSevigny
PBeauceville

Chercher dans les archives

Chercher par date
Chercher par catégorie
Chercher avec Google

Galerie photo