Ajoutez ce site comme page de démarrage

AUTOROUTE 73

En r’montant d’la rivière Gilbert

Par: Joffre Grondin

Le pont de la rivière Gilbert en construction, à Notre-Dame-des-Pins, une vue de haut de la future autoroute 73.

Le pont de la rivière Gilbert en construction, à Notre-Dame-des-Pins, une vue de très haut de la future autoroute 73.

Ils construisent un énorme pont au dessus de la rivière Gilbert, la même où ils ont trouvé une pépite d’or il y a bien longtemps. Les temps ont changé. Les chercheurs d’or seraient épouvantés. J’ai grimpé pour vous, alors nous allons nous donner le luxe de regarder les travaux d’un endroit précis, un endroit qui surplombe les travaux. 

On sait que le parcours de l’autoroute 73 de Beauceville à Saint-Georges a été scindé en trois phases. La phase 3, la plus au sud, une section de 4,3 km, est pratiquement terminée de la Route 204, avec un pont sur la Famine, jusqu’à la sortie à la 74e Rue. On en est à la phase 2, qui va de la 74e Rue jusqu’à Notre-Dame-des-Pins.

La construction de cette phase deux, de 5,4 km, est en cours et les travaux vont rondement. Cette section comprend l’échangeur qui va à la 74e rue et, vers le nord-ouest se rend à la rivière Gilbert où elle rencontre un obstacle de taille.

À Notre-Dame-des-Pins, vous prenez la 34e Rue, la rue Bernard, sur 1 km. Allez-y lentement, c'est résidentiel. Vous arrivez sur le chantier, et sur votre droite, c'est ce que vous voyez. Environ 135 pieds de hauteur. La photo précédente a été prise après l'escalade.

À Notre-Dame-des-Pins, vous prenez la 34e Rue, la rue Bernard, sur 1 km. Allez-y lentement, c’est résidentiel. Vous arrivez sur le chantier, et sur votre droite, c’est ce que vous voyez. Environ 135 pieds de hauteur. La photo précédente a été prise après l’escalade.

La rivière Gilbert n’est pas impressionnante par sa largeur ni par sa profondeur. Cependant, elle serpente et se glisse et s’encave entre des collines qui ne sont pas des montagnes, et pour passer au-dessus d’elle, le viaduc devra être à plus de 170 pieds de hauteur et d’une longueur d’environ 325 mètres, presque 1100 pieds.

.

Entrepris en octobre 2012, les travaux se sont poursuivis tout l’hiver.

Richard Plante est l’agent de sécurité du chantier. Natif de Saint-Théophile, il vise à demeurer dans la région pour son travail. Il était aussi celui qui s’occupait de la phase 3. C’est lui qui nous avait permis d’observer le magnifique point de vue des deux côtés du pont qui enjambe la rivière Famine.

Il s’intéresse vraiment aux travaux et en connait long. Témoin oculaire de tous les instants, il nous révèle, que pour le pont de la rivière Gilbert, « le pilier va 100 pieds plus bas que la semelle, il a fallu injecter du béton parce qu’il y avait trop d’eau ». Quatre-vingts trous auraient été nécessaires. En plus, d’énormes câbles de tension antiséismes ont été insérés le 5 avril (2013).

Bon, ok, je ne pensais pas que c'était si haut. Mais pépère est encore pas pire, il l'a eu.

Bon, ok, je ne pensais pas que c’était si haut. Mais pépère est encore pas pire, il l’a eu.

Le pont de la rivière Gilbert et viaduc de la côte à Holélé se monteraient à 48,5 millions de dollars, beaucoup plus que la majorité des gens gagnent dans toute leur vie.

À vue de nez, le parcours de la 73 de Beauceville à Saint-Georges sera esthétiquement un ravissement. Avec l’ajout des décorations érables de la proposition de Robert Thibodeau qui est maintenant en bonne voie, la Beauce pourrait compter un atout de plus, une autoroute insérée dans un paysage d’une beauté magnétique.

En passant sur l'autoroute, Notre-Dame-des-Pins risque de n'être qu'un simple coup d'oeil comme celui-ci.

En passant sur l’autoroute, Notre-Dame-des-Pins risque de n’être qu’un simple coup d’oeil comme celui-ci.

Sécurité

Pour circuler sur le chantier, il est nécessaire de s’enregistrer et d’obtenir la permission du Ministère des Transports, ce que Beauce Magazine a fait. Sécurité exige. Il est évidemment possible de passer sur la voie publique en fin de semaine, d’où on peut quand même voir l’état des travaux en trois dimensions, ce qui procure un grand plaisir aux amoureux de ces impressionnants travaux. En semaine, il y a beaucoup de mouvement et du dynamitage. Ne prenez pas de chance, un bloc de rocher de 300 livres, ça magane un char. Soyons prudents.

En se retournant, on regarde vers Saint-Georges. Si on prenait le temps de marcher jusqu'en haut, on verrait probablement l'échangeur de la 74e rue au loin. Peut-être une autre fois. Là, faut que je redescende.

En se retournant, on regarde vers Saint-Georges. Si on prenait le temps de marcher jusqu’en haut, on verrait probablement l’échangeur de la 74e rue au loin. Peut-être une autre fois. Là, faut que je redescende.

Le processus 73

Absolument pas évident de comprendre le processus qui sous-tend l’autoroute 73 de Beauceville à Saint-Georges d’un coup d’oeil. Le parcours a été scindé en trois phases du Nord au Sud : phase 1, phase 2, phase 3. On a commencé par la fin quoi ! La simplicité des noms cachait la complexité qui allait s’ensuivre.

Revenu sur la route, voici ce qu'on peut apercevoir du chantier en plein travail.

Revenu sur la route, voici ce qu’on peut apercevoir du chantier en plein travail.

La phase 3, la plus au sud, section de 4,3 km, construite de la Route 204 avec un pont sur la Famine jusqu’à la sortie à la 74e Rue est terminée. La phase 2 est en bonne voie. Pour la phase 1, qui a également été scindée en trois, seul le premier appel d’offres a été lancé. On devrait connaître le résultat fin mai.

Les prochains articles montreront plus de détails du chantier de la rivière Gilbert et une vue de celui de la route Veilleux, la côte à Holélé, comme elle était autrefois qualifiée.

St-Côme
Raymond Vachon
SHSartigan
CarteVetementsSevigny
PBeauceville
CarteDanaki

Chercher dans les archives

Chercher par date
Chercher par catégorie
Chercher avec Google

Galerie photo