Ajoutez ce site comme page de démarrage

POUR CEUX ONT ÉTÉ AU TABAC

Stompin’ Tom Connors, ça vous dit quelque chose?

Par: Joffre Grondin

Il y a un musée du tabac, le seul, à Delhi.

Il y a un musée du tabac, le seul, à Delhi. Le cheval et le boat, ça vous rappelle quelque chose ?

Dans les années 60, 70 et 80, plusieurs Beaucerons allaient « au tabac » dans le sud de l’Ontario. Des noms comme Langton, Delhi, Simcoe, Ingersoll, et bien sûr Tillsonburg reviennent en mémoire. Il y avait même une chanson qu’on appelait « la chanson du tabac », mais dont le vrai titre était Tillsonburg, nommée d’après une petite ville d’environ 15 000 habitants, près du lac Érié, un peu considérée la capitale du pays du tabac. 

L’auteur de la chanson s’appelait Stompin’ Tom Connors, pratiquement inconnu au Québec, mais très connu et énormément populaire partout au Canada, qu’il a parcouru toute sa vie. L’homme au chapeau noir qui s’amenait avec un morceau de contre-plaqué sur lequel il tapait du pied gauche est décédé le mercredi 6 mars 2013.

Des mots de la chanson qui devraient vous rappeler des souvenirs:  bottom leaves, the boat, how to prime, making the kiln, Tillsonburg, my back still aches when I hear that word.

Le voici à Hamilton, Ontario en concert en 2005, où il interprète sa chanson Tillsonburg  http://www.youtube.com/watch?v=v6EiYbRTv4M  ou différemment ici http://www.youtube.com/watch?v=6yGVx86TQss  Il est facile de trouver d’autres versions avec une recherche sur l’artiste.

Vie hors du commun

Stompin’ Tom Connors est né en 1936 au Nouveau-Brunswick, mais il a été adopté vers l’âge de 7 ans par une famille de Skinner’s Pond sur l’Île-du-Prince-Édouard,un petit village où il a passé une bonne partie de son enfance. Des années plus tard, devenu légende du country, l’école qu’il avait fréquentée a été transformée en musée. C’est vers l’âge de 13 ans qu’il est parti sur la route et que son périple a véritablement commencé.

Il n’a jamais oublié le village ni sa famille adoptive, la famille Doyle. Au fil des ans, il y est souvent retourné pour rendre visite. Esther Doyle, 99 ans, se rappelle encore l’époque où le petit Tom jouait avec ses 16 enfants.

Le voyage du troubadour au chapeau noir s’est terminé le mercredi 6 mars 2013. À Skinner’s Pond, on ne pleure pas seulement un artiste, on pleure un gars du village.

Il était aussi connu dans tout le Canada anglais pour sa chanson The Hockey Game, qui est connue partout, excepté au Québec évidemment.  http://www.thehockeynews.com/articles/50435-Stompin-Tom-Connors-The-Hockey-Song.html

On peut lire un article (en anglais seulement) très touchant sur le troubadour qu’était Stompin’ Tom Connors. Il écrivait sur le pays, et la vie des gens. Il était très patriotique et déplorait qu’à peu près personne à part lui n’écrive des chansons sur le Canada.  http://www.tsn.ca/nhl/story/?id=417541

Hommages divers et surprenants

Le bonhomme était original, connu partout au Canada anglais et apprécié pour ses chansons qui décrivaient des aspects de la vie du peuple. La chanteuse K. D Lang l’anthropologue et auteur mondialement connue Margaret Atwood ont exprimé leur admiration pour Stompin’ Tom, mais il y a plus pour enlever tous les doutes sur sa popularité.

Voyez le vidéo suivant, surprenant pour des Québécois, où Thomas Mulcair, chef du NPD, présente Andrew Cash et le caucus du NPD qui chantent Bud the Spud, une des trois cents compositions de Stompin’ Tom, pour lui rendre hommage dans la joie.

http://www.thespec.com/whatson/music/article/899377–stompin-tom-connors-will-get-fitting-send-off-with-hamilton-focus

Pour les nostalgiques de la « chanson du tabac », voici les paroles et les accords.

Stompin’ Tom Connors – Tillsonburg Lyrics

Hey Tom, You ever been to Tillsonburg?

Tillsonburg? My back still aches when I hear that word

While, a(D) way down Southern On(A7)tario

I never had a nickle or a (D)dime to show

A fella beeped up in an (A7)automobile

He said « You want to work in the To(D)bacco fields of

CHORUS

(G)Tillsonburg (D)(Tillsonburg) x2

My (A7)back still aches when I (G)hear that (D)word

He said I’ll only give ya seven bucks a day

But if you’re any good you’ll get a raise in pay

Your beds already on the bunkhouse floor

If it gets a little chilly ya can close the door

Tillsonburg (Tillsonburg)

It was Tillsonburg (Tillsonburg)

My back still aches when I hear that word

I was feelin’ in the morning anything but fine

The farmer said I’m gonna teach ya how to prime

He said ya gotta don a pair of oil skin pants

If ya want to work in the Tobacco plants of

CHORUS

We landed in a field that was long and wide

With one ol’ horse and five more guys

I asked them where to find the cigarette trees

When he said bend over I was ready to leave

CHORUS

He said just to pick the bottom leaves

And don’t start crawling on your hands and knees

Prime your load cause you’ll get no pay

For standin’ there pickin’ at your nose all day ’round

CHORUS

With a broken back bendin’ over there

I was wet right through to the underwear

And it was stuck to my skin like glue

From the nicotine tar on the morning dew of

CHORUS

Now the nearest river was two miles from

The place where they was waitin’ for the boat to come

When I heard some talk of makin’ the kill

I was down the highway and over the hill from

CHORUS

Now there is one thing you can always bet

If I never smoke another cigarette

I might get taken in a lot of deals

But I won’t go workin’ the tobacco fields of

Tillsonburg (Tillsonburg) x2

My back still aches when I hear that word

My back still aches when I hear that word(x4)

Raymond Vachon
SHSartigan
CarteVetementsSevigny
PBeauceville
CarteDanaki
St-Côme

Chercher dans les archives

Chercher par date
Chercher par catégorie
Chercher avec Google

Galerie photo