Ajoutez ce site comme page de démarrage

CONCERT À L’OISEAU BLEU

Un concert pour le plaisir !

Membres de la fadoq et résidents fraternisaient en attendant Noël 2012.

Les membres de la fadoq, en chemises blanches, et les résidants fraternisaient en attendant Noël 2012.

La chorale de la FADOQ de Saint-Georges a donné un concert de Noël à ce qu’on pourrait presque appeler le village l’Oiseau bleu. C’était un mercredi, le 12 décembre. Le « Village » est extraordinairement décoré, et illuminé à en faire frémir une caméra.

C’était le plus récent, mais non le dernier, d’une série de concerts que la FADOQ a donnés au cours des années à l’Oiseau bleu, au plus grand plaisir de tous.

La nouvelle directrice de la chorale, Micheline Mathieu, en plus de son accompagnement inspirant, a offert une performance remarquable avec une interprétation très personnelle de « Minuit chrétiens » au piano, qui a été apprécié à sa juste valeur.

Le répertoire était composé de chansons traditionnelles connues de tous. Le fait que la majorité de l’auditoire bouge les lèvres pendant la prestation rendait ce point facilement vérifiable.

Ce qui était vraiment intéressant — le concert l’était bien sûr — allait au-delà de la musique elle-même. Il s’agit de l’interaction entre les membres de la chorale et les gens de l’audience. Comme il est facile de le voir sur la photo, les chemises blanches sont des gens de la chorale dans la salle.

Il n’y a absolument aucune planification ou direction là-dedans. Les gens ont très spontanément été parler aux gens qu’ils connaissent, de près ou de loin, pour échanger. La base de l’intérêt de vivre repose en grande partie sur le plaisir d’échanger, sur toutes sortes de sujets, du banal au sérieux, peu importe.

Il est évident qu’un tel concert n’est pas primordialement axé sur la performance, mais sur l’ambiance. Un concert douillet. Comme dans des draps doux. Très agréable à donner et à recevoir. Tout le monde était heureux, et les chanceux ont pu terminer la soirée avec café ou tisane, accompagnés de galettes à la mélasse comme celles de maman.

Certains ont même avoué qu’elles étaient meilleures.

Raymond Vachon
SHSartigan
CarteVetementsSevigny
PBeauceville
CarteDanaki
St-Côme

Chercher dans les archives

Chercher par date
Chercher par catégorie
Chercher avec Google

Galerie photo