Ajoutez ce site comme page de démarrage
Pub de PaulBusque

L’escalier miraculeux

Par: Rolland Bouffard, collaboration spéciale

Une vingtaine de pieds de hauteur, 33 marches, pas de soutien apparent, on l’appelle l’escalier miraculeux. Photo: Rolland Bouffard

L’escalier miraculeux est dédié à tous ceux qui travaillent le bois et qui savent apprécier un travail bien fait, astucieux dans sa conception et sa réalisation, à tous les bricoleurs et artisans beaucerons, toutes capacités confondues. Notre collaborateur globe-trotter  Rolland Bouffard est allé sur place et nous a ramené histoire et photos.

L’escalier miraculeux

Située près d’Albuquerque, la ville la plus populeuse du Nouveau-Mexique avec plus d’un demi-million d’habitants, Santa Fe est quand même la capitale de l’état. Fondée en 1610 sa population actuelle est environ 70 000. Il y existe un point d’intérêt particulier et très célèbre.

L’histoire d’un escalier spécial qui attire les touristes et une chapelle mythique où l’on veut se marier. C’est à Santa Fe, New Mexico, un état du sud des États-Unis rendu célèbre dans les films westerns sur la Santa Fe Trail.

On note qu’en 1852, des sœurs de Loretto, sept, quittent le Kentucky, traversent le Mississipi à Saint-Louis et se rendent à Santa Fe, un village peuplé d’Indiens et de Mexicains. Deux mourront en route, et cinq seulement se rendent à destination.

Elles établissent une mission et quelques années après leur arrivée, des charpentiers mexicains terminent la construction d’une école nommée l’Académie de Loretto de Notre Dame de la Lumière.

Loretto Chapel, Nouveau-Mexique. Maintenant propriété d’une compagnie privée. Photo: Rolland Bouffard

La chapelle

Une vingtaine d’années plus tard, ces mêmes ouvriers entreprennent la construction d’une chapelle de style gothique, selon les plans ordonnés par l’Évêque, s’inspirant du modèle de la Sainte-Chapelle à Paris. Les travaux commencés en juillet 1873 sont terminés cinq ans plus tard au prix de 30,000 $.

Alors que la construction est presque achevée, on s’aperçoit d’une erreur ou omission. Il n’y a pas d’escalier pour accéder au jubé. La chose n’était pas unique, on accédait au jubé en plaçant une échelle. Cependant, pour des soeurs…

On fait donc appel à plusieurs charpentiers, mais leur réponse est identique. Impossible de construire un escalier vu la hauteur du jubé (20 pieds) et de la grande place qu’il occuperait dans la chapelle. Il faudrait donc se servir d’une échelle ou reconstruire le balcon.

Une neuvaine

Évidemment, les sœurs de Loretto,  très croyantes, sont bien déçues. Elles décident de patienter et de faire une neuvaine. Étant très proches de Saint-Joseph, le patron des charpentiers, elles dédient cette neuvaine à ce saint, espérant voir une solution à leur problème.

Selon la légende, le dernier jour de la neuvaine, un homme aux cheveux grisonnants accompagné d’un âne, portant une boîte d’outils, s’arrête à l’Académie et propose ses services, à la Sœur Supérieure, pour la construction d’un escalier.

Imaginez-vous en train de monter les marches sans rampe pour vous sécuriser. C’est pourtant la situation que les soeurs ont connu pendant plus de 10 ans. La route vers le ciel n’est pas facile!   Photo: Rolland Bouffard

La construction

La construction se fait rapidement en six mois. On note que le charpentier n’a utilisé qu’une scie, une équerre et un marteau. On se souvient avoir vu des seaux d’eau remplis de baguettes et morceaux de bois. Des chevilles de bois remplacent les clous et les vis.

À la fin des travaux, lorsqu’on cherche le charpentier pour le payer, il est introuvable. Il est parti sans se faire payer. Même le marchand de bois d’œuvre n’a aucun document concernant l’achat du bois utilisé. Selon des experts, le bois dur utilisé ne serait pas d’origine du Nouveau-Mexique.

L’escalier, cadeau du charpentier, est un escalier circulaire de trente-trois marches et de deux spirales complètes de 360°, sans aucun support central. Il repose en haut appuyé sur le jubé et en bas sur le parquet qui le supporte entièrement.

La rampe ajoutée dix ans plus tard, est en elle-même une oeuvre d’art. On rapporte que pendant ces dix années, certaines soeurs avaient tellement peur sans rampe, qu’elles descendaient assises.

Au cours des années, des architectes et des constructeurs de nombreux pays ont inspecté ce chef-d’œuvre de construction et de beauté. Ils s’émerveillent de voir que cet escalier tient toujours. Certains pensaient qu’il s’écroulerait aussitôt utilisé.

La rampe est effectivement une oeuvre d’art. Photo: Rolland Bouffard

La chapelle est populaire, elle attire les touristes, mais elle est aussi un lieu convoité pour la célébration de mariage. L’escalier est l’endroit rêvé, alors que les nouveaux mariés ont le privilège et la permission de monter quelques marches pour la prise d’une photo souvenir.

Note finale

Il y a un article ici qui donne plus d’explications sur la construction.  http://fr.wikipedia.org/wiki/Chapelle_Loretto  Consultez les articles de références à la fin de l’article pour avoir des explications plus « naturelles » sur la construction. Vous devez comprendre la langue des cowboys cependant. Il reste quand même que l’auteur était un très habile artisan.

Raymond Vachon
SHSartigan
CarteVetementsSevigny
PBeauceville
CarteDanaki
St-Côme

Chercher dans les archives

Chercher par date
Chercher par catégorie
Chercher avec Google

Galerie photo

Pub Paul Busque