Ajoutez ce site comme page de démarrage

SAINT-JOSEPH

Amusant et Amical duel entre les maires

Un amusant cocktail dinatoire à Saint-Joseph Le maire Michel Cliche

C’est dans une salle comble que la Chambre de commerce et d’industrie de Saint-Joseph-de-Beauce a tenu son événement annuel « Cocktail dînatoire », le 22 novembre dernier, à la salle de réception du Journel.

À l’occasion du 275e de Saint-Joseph, les organisateurs ont proposé une nouvelle formule en mettant en avant-scène les maires des deux municipalités de Saint-Joseph. L’animateur de la soirée, Charles Laflamme, a interrogé avec brio Michel Cliche et Louis Jacques, devenus pour l’occasion les deux principaux témoins à la Commission d’enquête sur l’évolution de Saint-Joseph. C’est dans ce cadre que les maires de Saint-Joseph-de-Beauce et de Saint-Joseph-des-Érables devaient présenter et défendre à tour de rôle les toiles réalisées préalablement.

Michel Cliche a décrit son œuvre « D’hier à demain » en débordant d’imagination. Alors qu’il s’amusait à associer le choix de ses couleurs à l’historique politique de la région, il présentait les bâtiments eux-mêmes avec une vision d’avenir. Notamment, il propose d’acheter, de faire transporter et d’installer le Colisée de Québec à St-Joseph pour remplacer l’Aréna, d’agrandir l’Hôtel La Tour et d’y faire installer un bar tournant sur le dessus, de construire un nouveau pont et même le barrage de la Gorgendière.

Quant à Louis Jacques, c’est avec beaucoup d’humour qu’il a fait la description de son œuvre « Matin de brume », représentant la traversée du pont sous un épais brouillard. C’est en racontant sa mésaventure personnelle, soit une barrière fermée, sur un pont glacée, aux petites heures du matin avec un épais brouillard, qu’il a présenté le pont sous toutes ses facettes. Et, comme il l’a dit si bien, malheureux celui qui s’enligne sur le clocher de l’église pour traverser. Sans compter que ce qui arrive de l’autre côté du pont annonce souvent une mauvaise nouvelle; soit les pompiers, l’unité d’urgence et les factures! Il a conclu son plaidoyer en disant « qu’il faut être fait fort pour demeurer dans l’Ouest »!

Louis Jacques, l’autre maire. Une bien belle concertation.

Avant la délibération du jury, les deux témoins ont exprimé à tour de rôle le grand respect qu’ils se vouent mutuellement et l’appréciation de leur bon voisinage.

Finalement, c’est Luc Vallières, nommé président du jury qui a rendu le verdict. Le résultat du vote étant nul, les deux municipalités sortent gagnantes de ce duel amical.

Cette année, plutôt que de vendre les œuvres dans un encan silencieux, les toiles, qui demeureront propriété des municipalités, ont été reproduites sur des cartes. La somme de 2 400 $, qui a été recueillie par la vente de celles-ci au cours de la soirée. L’argent a été entièrement remis à la Société Saint-Vincent-de-Paul.

La Chambre de commerce et d’industrie de Saint-Joseph-de-Beauce remercie tout particulièrement Murielle Bertrand, ainsi que tous ses commanditaires grâce à qui la tenue de cet événement humoristique a été rendue possible.

Raymond Vachon
SHSartigan
CarteVetementsSevigny
PBeauceville
CarteDanaki
St-Côme

Chercher dans les archives

Chercher par date
Chercher par catégorie
Chercher avec Google

Galerie photo