Ajoutez ce site comme page de démarrage

BUDGET MAROIS-MARCEAU

« Le budget des promesses brisées »! Robert Dutil

Par: Joffre Grondin

le député de Beauce-Sud et leader de l’opposition officielle, M. Robert Dutil

Le récent budget du Parti québécois a été qualifié plusieurs façons de tous bords tous côtés. Pour Québec solidaire, c’est le budget des espoirs déçus, pour le chroniqueur Michel David c’est le budget de la discorde, pour l’un, il est d’un réalisme rassurant, pour l’autre, il est improvisé. Le ministre Marceau assure que son budget garde le cap

Quelqu’un a prétendu que c’était le budget de la CAQ. On entend même Ce n’est pas qu’il n’est pas bon, c’est qu’il trahi les promesses électorales et la cerise sur le sundae, ce n’est pas un budget du PQ.

Pour sa part, le leader de l’opposition officielle, M. Robert Dutil, décrit le budget Marois-Marceau comme le budget des promesses brisées, en soulignant que « le parti de Pauline Marois a berné des milliers d’électeurs avec ses promesses électorales ».

« La liste est longue : abolition de la taxe santé, gel du bloc patrimonial d’Hydro-Québec, augmentation des redevances minières, élimination du Fonds des générations, et j’en passe. Nous constatons aujourd’hui que c’est non seulement le budget des promesses brisées, mais celui de la désillusion sur la volonté de ce gouvernement de respecter ses engagements face à l’électorat », a déclaré Robert Dutil.

M. Dutil estime également que c’est un exercice incomplet, puisque le budget des dépenses 2013-2014 ne sera présenté qu’en décembre. « Ce n’est que lorsque que nous connaîtrons où se feront les coupures, dans quels projets, que nous saurons qui va écoper », ajoute-t-il !

L’opposition officielle a fait savoir qu’elle voterait contre ce budget, tout en rappelant qu’il serait irresponsable de déclencher des élections et qu’un vote de confiance pourrait être appelé au cours des prochains mois. On pourrait facilement déduire que la présence libérale sera réduite le jour du vote.

En commission parlementaire

L’étude du projet de loi 2 visant à limiter les contributions et à réviser le financement public des partis politiques s’est poursuivie cette semaine en commission parlementaire. La présence du Directeur général des élections du Québec a notamment permis au député de Beauce-Sud de discuter d’un amendement qu’il souhaite voir apporter au projet de loi et qui limiterait les dépenses électorales d’un parti à 7,5 M$.

D’autre part, une motion a été adoptée à 62 voix contre 47 afin que la Commission des transports et de l’environnement fasse la lumière quant aux interventions du ministre du Développement durable, de l’Environnement, de la Faune et des Parcs, M. Daniel Breton, à l’endroit du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE).

La Commission présentera son rapport le 7 décembre à l’Assemblée nationale. Selon monsieur Dutil, « en agissant comme il a agi, le ministre a transgressé une règle fondamentale qui doit assurer l’indépendance des commissaires du BAPE et leur permettre de faire leur travail sans ingérence ».

Sur ce point, le ministre Breton, qui devra paraître devant la commission, déclare sur les ondes de Radio-Canada aujourd’hui (jeudi, 23 nov. 12:30h) : « J’ai dit la vérité, je n’ai rien à craindre ».

PBeauceville
CarteDanaki
St-Côme
Raymond Vachon
SHSartigan
CarteVetementsSevigny

Chercher dans les archives

Chercher par date
Chercher par catégorie
Chercher avec Google

Galerie photo