Ajoutez ce site comme page de démarrage

L’ORDRE DU MÉRITE DE SAINT-GEORGES ACCUEILLE

Cinq personnes rayonnantes

De gauche à droite, l’édition numéro 14 de l’Ordre du Mérite de Saint-Georges : Marguerite Tanguay, Jocelyne Pomerleau, Michel Grenier, Pierre Cloutier, Micheline Cloutier

Le 14e gala de l’Ordre du Mérite de Saint-Georges s’est déroulée en début soirée du 14 novembre, dans le décor enveloppant de la chapelle du Centre culturel Marie-Fitzback.

Cinq personnes, cinq bénévoles émérites dans leur milieu étaient honorés, cinq personnes dont l’engagement a fait dire au maire François Fecteau : « Merci de faire rayonner la communauté ». Paroles simples, mais sincères.

Il s’agissait de cinq visages connus et familiers des nombreuses personnes qui les ont côtoyés pendant des décades. L’animateur bien connu Roger Quirion, de Cool FM, a lu une courte biographie de chacun dont le point commun était l’impressionnant parcours communautaire de ces individus énergiques, sociables, toujours à l’affut, allumés, pratico-pratiques et qui aiment mener un projet à terme, quel qu’il soit.

On retrouve aussi d’autres lignes directrices qui animent ces piliers de leur environnement. Dans les biographies de ces personnes au vécu forts différents, certains mots et expressions reviennent: organisation de…, mise en place, responsable de, chef d’équipe, membre du… président …du conseil d’administration, initiateur de, débrouillard, habile, rigolade.

Personnes qui ont beaucoup d’entregent, un bon sens de l’humour, un sens de l’organisation, des gens qui s’impliquent à fond et qui mettent le temps qu’il faut pour que le projet auquel ils se consacrent arrive à terme avec succès. Ce sont des gens qui ont expérimenté le plaisir du travail bien fait, en collaboration.

La vraie richesse du pays ne se trouve pas à la Banque du Canada, mais dans chaque communauté qui est animée par cette minorité de personnes qui ont en eux une sorte de capacité de canaliser les efforts et le travail de leur entourage pour le focaliser sur l’harmonie de leur communauté.

Ce n’est pas qu’ils n’ont pas de défauts, c’est juste qu’ils ont ces petits quelque chose qui mettent de l’huile dans le moteur pour qu’il fonctionne à son maximum.

Je vous entend dire « On devrait en avoir plus comme ça », et la réponse est oui, mais, c’est déjà beau qu’on ait ce qu’on a, et après tout, il n’en tient qu’à vous de les rejoindre pour faire, à votre mesure, un pas de plus vers l’avant

Concernant l’ordre du mérite Géorgien

Voici ce qu’on peut trouver sur le site de la ville sur cette distinction. Chaque citoyen peut également y trouver un formulaire pour proposer quelqu’un. http://www.saint-georges.ca/A_propos_de_la_ville/Ordre_du_merite_Georgien/

L’Ordre du Mérite de Saint-Georges est la plus haute distinction honorifique décernée par la Ville de Saint-Georges à ses citoyens. Il permet de rendre hommage à des hommes et des femmes d’exception qui contribuent plus que tout autre au développement de notre communauté et à la qualité de vie qu’on y retrouve.

Le « Georges » est remis exclusivement aux personnes admises au sein de l’Ordre en guise de reconnaissance de leurs implications et contributions exceptionnelles à la qualité de vie dans notre milieu. Chaque récipiendaire honoré se voit aussi décoré de « l’insigne de l’Ordre ». Produites en quantité limitée, ces distinctions sont décernées à l’occasion du gala annuel organisé par la Ville de Saint-Georges.

 Voici donc les 5 textes qui ont été lus lors de la cérémonie. Si certaines de ces personnes vous sont familières, vous pourrez aisément juger de la pertinence des textes.

 

Madame Louise Quirion, représentante de Maxime Bernier; madame Diane Faucher représentant Robert Dutil; madame Micheline Cloutier et le maire de Saint-Georges, François Fecteau

HOMMAGE À :  Madame Micheline Cloutier

Candidature présentée par: le Cercle Élizabeth Leseur, #657

 Entre 1968 et 2001, soit pendant plus de 33 ans, madame Micheline Cloutier est à l’emploi d’un hôpital de soins de longue durée. Elle y travaille à titre de responsable des services techniques et auxiliaires.

De nature généreuse, elle prend plaisir à donner sans qu’on le lui demande. C’est sur une base volontaire et bénévole qu’elle entreprend d’organiser des activités à l’intention des bénéficiaires. Que l’on pense à Noël, à la fête des Pères, à celle des Mères, à l’Halloween, à la Saint-Valentin, à l’anniversaire de naissance de chacun des résidents, toutes les occasions sont devenues prétextes pour égayer un tant soit peu la vie de ceux qui habitent le centre pendant de nombreuses années. Munie d’une bonne dose d’imagination et de beaucoup de volonté, elle consacre le temps et l’énergie nécessaires à préparer une multitude d’activités. Pour elle, la joie et les sourires obtenus en retour récompensent largement ses efforts.

Pour cette dame, aider les autres, va de soi. En 1986, Micheline contribue à la mise en place de l’organisme CSI (Collaboration Santé Internationale) dans le secteur de la Beauce. L’organisme appuie les missionnaires canadiens qui oeuvrent en développement durable dans les secteurs de la santé et de l’éducation en recueillant médicaments et fournitures médicales destinés aux pays en voie de développement. Après avoir recueilli des marchandises, Micheline profite de ses vacances personnelles dans les pays éloignés et moins fortunés, comme Haïti, pour y apporter des choses utiles et faire du bénévolat. Elle demeure impliquée auprès du Collaboration Santé Internationale dont le siège social est à Québec jusqu’en 2000.

Plus près de nous, c’est avec le Comité missionnaire de Saint-Georges qu’elle s’implique. En plus de faire partie de leur conseil d’administration de 1988 à 2009, elle participe à l’organisation de nombreuses levées de fonds, brunchs, marchés aux puces, bingos.  À nouveau, les dons amassés seront redistribués aux familles dans le besoin ou encore aux jeunes haïtiens pour leur facilité l’accès à l’école.

Son désir d’aider est très grand. Ses implications aussi. Depuis 2001, elle s’implique pour la Société canadienne du cancer. Prendre part à la vente de la Jonquille, être chef d’équipe au Relais pour la vie, se rendre dans les salons funéraires pour y collecter les dons, font partie des actions et ce, depuis une douzaine d’années.

Micheline est membre active des Filles d’Isabelle – Cercle Elizabeth Leseur, depuis 10 ans. Elle est bénévole à la Saint-Vincent-de-Paul (Assomption). De plus, elle effectue la collecte annuelle de la CVA pour la paroisse de l’Assomption.

Auprès de l’organisme Le Rappel, groupe d’aide et d’entraide pour personnes atteintes de maladie mentale, on dit qu’elle a donné beaucoup de temps. Pendant quelques années, elle y a fait de l’accompagnement. Elle était tellement présente et complètement investie dans son bénévolat qu’on l’a qualifiée de bénévole à temps plein! « Une bénévole dévouée d’une rare qualité » a-t-on tenu à préciser.

Enfin, elle consacre beaucoup de temps aux immigrants qui arrivent à Saint-Georges.  Afin de s’assurer qu’ils vivent une intégration des plus harmonieuses, elle prête bien volontiers assistance aux personnes nouvellement arrivées pour s’établir dans notre ville.

Enjouée, autonome, pleine de talents, habile manuellement, pince-sans-rire et généreuse, Micheline, à l’instar de tout grand bénévole, est toujours prête à donner un peu de son temps ou beaucoup pour la bonne cause, et ce malgré un calendrier très bien chargé.

Madame Micheline Cloutier, pour avoir su donner sans compter ni juger et avoir contribué à une meilleure qualité de vie chez les plus nécessiteux de chez nous comme ceux d’ailleurs, nous sommes heureux de vous reconnaître au titre de bénévole émérite 2012.

Merci et bienvenue à l’Ordre du mérite Saint-Georges !

Madame Louise Quirion, représentante de Maxime Bernier; madame Diane Faucher représentant Robert Dutil; monsieur Pierre Cloutier et le maire de Saint-Georges, François Fecteau

HOMMAGE À : Monsieur Pierre Cloutier

 Candidature présentée par: le Carrefour Jeunesse emploi de Beauce-Sud

Détenteur d’un baccalauréat en éducation physique de l’Université Laval, Pierre Cloutier a débuté sa carrière en 1970 à la polyvalente Veilleux en tant que professeur d’éducation physique. Quelques années plus tard, il se voit offrir le poste de directeur du Centre d’éducation des adultes à Saint-Martin puis celui de directeur des cours populaires à Beauceville. Au moment où il a pris sa retraite en 2006, il était responsable de la coordination de l’éducation des adultes à la Commission scolaire Beauce-Etchemin depuis près de 15 ans.  Ce qui l’a caractérisé en cours de carrière, c’est sa grande volonté d’aider les personnes. Toutes les occasions étaient bonnes d’encourager tout un chacun à se prendre en main et à réaliser son plein potentiel.

Convaincu que chaque jour que la vie amène est une chance de prendre un nouveau départ, il s’implique à fond pour défendre différentes causes qui touchent les jeunes, mais aussi les adultes, dont l’insertion sociale et l’analphabétisme. À cette fin, il a agi comme vice-président de la Fédération canadienne de l’alphabétisation en français, partenaire de choix pour l’instauration du CARCA (Services d’accueil, de référence, de conseil et d’accompagnement). Il a été membre de plusieurs comités provinciaux en alphabétisation et aussi membre de diverses tables de concertation pour l’éducation des adultes.

Son dévouement pour l’avenir de la jeunesse est sans bornes.  Sa fiche de route en fait foi!  Il fut parmi les initiateurs de plusieurs organismes dédiés aux jeunes dont le Carrefour jeunesse-emploi de Beauce-Sud et celui de Beauce-Nord en 1997. À noter que son implication au sein de ces deux organismes remonte à leur création et se poursuit encore, 15 ans plus tard!  En plus du temps consacré à ces organismes, depuis 4 ans, toujours bénévolement, il s’implique auprès de Passeport Travail en tant que membre du conseil d’administration.

Il fait de la réinsertion sociale une autre de ses préoccupations. Ainsi, il donne aussi de son temps aux organismes le Rappel et la Rencontre (groupe d’entraide pour les personnes atteintes de maladie mentale) pour qui il assume la présidence. Sans oublier qu’il a également été administrateur de l’ARTB-CSTB et président d’Opération Nez rouge (à Sainte-Marie).

Père de famille, ses fils hockeyeurs le conduiront plus d’une fois à l’aréna. Inévitablement, la passion du sport l’animant, il s’engage dans ce secteur de grand intérêt pour lui. Il est devenu membre du conseil d’administration de l’Association des joueurs de hockey mineur Saint-Georges et y resta pendant quelques années. Puis, il a poursuivi son action auprès des Élites Beauce-Amiante AA à titre de gouverneur. Plus récemment, il a joint les rangs du comité organisateur du tournoi Comrie, le plus ancien tournoi de hockey en Amérique du Nord. À noter que c’est à Pierre Cloutier qu’on doit l’instigation du programme sport-études alors qu’il était en carrière active d’enseignement. Pendant 3 ans, il a assumé la présidence du Midget Espoir.

S’il est golfeur à ses heures, sur la glace, il joue à la position de défenseur.  Pierre est qualifié de « fort » par ses coéquipiers de jeu. On raconte que les gens préfèrent jouer avec lui que contre lui… Au quotidien, celles et ceux qui le côtoient ont vite fait de découvrir l’intensité et la force qu’il met à défendre ses causes.  Avec un bagage personnel aussi riche, ses nombreuses qualités il est « la perle rare » que chaque organisme souhaite avoir et surtout conserver pour plusieurs années. Il est sans conteste un homme de grande valeur.

Il rêve d’aider les jeunes et les moins jeunes à se prendre en main.  Aller plus loin, développer leur plein potentiel et se réaliser pleinement (peu importe les particularités personnelles de chacun) sont les motivations qui animent cet homme attentionné, engagé et dévoué.

Aujourd’hui, nous tenons à le remercier pour l’intelligence et la détermination dont il a fait preuve autant dans sa carrière que dans son bénévolat.

Monsieur Pierre Cloutier : pour avoir su améliorer significativement la qualité de vie de nombreuses personnes dans notre milieu, pour avoir réussi à faire naître et grandir le meilleur qui sommeille au fond de soi, pour tous les engagements et le temps consacré aux organismes d’ici, il nous fait plaisir de vous admettre au sein de l’Ordre du mérite de Saint-Georges.

Madame Louise Quirion, représentante de Maxime Bernier; madame Diane Faucher représentant Robert Dutil; monsieur Michel Grenier et le maire de Saint-Georges, François Fecteau

HOMMAGE À : Monsieur Michel Grenier

 Candidature présentée par: la FADOQ Saint-Jean-de-la-Lande

Natif de Saint-Jean-de-la-Lande, c’est tout jeune que Michel Grenier découvre le sens du mot serviable. Rendre service fait partie de son quotidien et devient rapidement pour lui une vraie passion. Dès son plus jeune âge, il aidait ses parents en distribuant le lait aux résidents du village équipé de son poney et de sa charrette.

Le travail le conduira aux États-Unis. Quelques années plus tard, il fait son retour en Beauce.  Marié à Ghislaine Giroux, il est père de deux filles : Nathalie et Lucie et grand-père de cinq petits-enfants.

Opérateur de machineries lourdes de métier, Michel est officiellement retraité du monde du travail, mais il ne chôme pas pour autant. C’est avec le même désir d’aider son prochain ou son voisin, qu’il choisit de s’impliquer à plusieurs niveaux. Michel n’est pas avare de son temps de sorte que sa contribution au mieux-être de son patelin est tout à fait remarquable.

Possédant une nature dévouée et beaucoup d’entrain, il aime s’occuper. Le bénévolat est pour lui un passe-temps de choix. De nos jours, si vous allez dans le secteur Saint-Jean, c’est au volant de sa voiture ou de son tracteur que vous risquez de le croiser… Que ce soit pour l’entretien (bénévole) du cimetière, la distribution (bénévole) des paniers de Noël, la Guignolée (bien sûr bénévole), entreprendre la décoration de l’église ou toute autre tâche qui requiert un peu d’habilité, Michel répond « présent ». En hiver, il lui arrive de déneiger aux petites heures du matin. Et tant qu’à y être, pourquoi ne pas donner un p’tit coup de pelle ou de souffleur de plus et rendre service! Il n’hésite pas à fournir gratuitement ses outils ou un peu de matériel pour réaliser les tâches qu’il effectue ou qu’on lui confie.

Aussi généreux de son temps que de sa personne, ses champs d’intérêt et ses implications débordent le cadre du métier qu’il pratiquait. En 2002, il s’implique au sein de la FADOQ Saint-Jean-de-la-Lande et en devient le président en 2004, poste qu’il occupe encore à ce jour.

Notons quelques autres implications bénévoles : Chevalier de Colomb de Saint-Georges (4e degré) depuis 2004, les Moose de Saint-Georges (directeur de 2001 à 2005), membre de la chorale de l’église (dans les années 1960-1968), organisation des défilés de la Saint-Jean-Baptiste régionale des années 80 à 90. Au total, c’est une quarantaine d’années d’implications réparties entre plusieurs organisations et autres causes qui lui tiennent à cœur.

Le bénévolat, il en fait une affaire personnelle, un mode de vie. Au quotidien, il sait mettre en pratique le principe de solidarité et, ce faisant, apporte une contribution importante à toute sa communauté. Débrouillard, responsable, fort habile de ses mains, Michel n’hésite jamais à donner un p’tit coup de main ou à prêter main forte au besoin ce qui lui mérite l’admiration et le respect de ses proches et de ses amis. Une action à la fois, il fait sa marque dans son milieu.

Peu importe le rôle qu’il assume, il s’implique toujours aussi entièrement et surtout longuement au sein des organismes. Sa grande générosité lui vaut toutefois de nombreuses absences de la maison. Sa tendre épouse et ses deux filles connaissent fort bien le sens du mot bénévolat et surtout tout le temps que Michel y consacre. Quoi qu’il en soit, pour sa famille, incluant ses deux gendres et ses cinq petits-enfants, Michel est un modèle, un exemple d’accomplissement à suivre.

L’Ordre du mérite Saint-Georges reconnaît le dévouement exceptionnel de M. Michel Grenier et son rôle de citoyen véritablement engagé dans sa communauté et envers les membres de celle-ci.

Le dynamisme d’un milieu se mesure grâce à l’implication de ses gens, Saint-Georges est fière de compter parmi ses rangs des citoyens, comme M. Grenier, dévoués et déterminés à faire de leur coin de pays un endroit dynamique et chaleureux où il fait bon vivre.  M. Grenier, nous sommes heureux de vous désigner membre de l’Ordre du mérite de Ville de Saint-Georges.  Nous vous souhaitons que la santé soit aussi bonne pour vous que vous l’êtes pour les vôtres.

Madame Louise Quirion, représentante de Maxime Bernier; madame Diane Faucher représentant Robert Dutil; madame Jocelyne Pomerleau et le maire de Saint-Georges, François Fecteau

HOMMAGE À : Madame Jocelyne Pomerleau

Candidature présentée par: le Comité des fêtes de Saint-Georges

Jocelyne Pomerleau est une femme aux champs d’intérêt et aux implications multiples qui ne fait pas les choses à moitié. Lorsqu’un secteur ou une activité capte son attention, elle s’y donne à fond et s’assure que le but sera atteint.

Native de Saint-Jean-de-la-Lande, Jocelyne Pomerleau a grandi entourée de ses 13 frères et sœurs. Entraide, partage, tâches ménagères font partie de son quotidien. Elle comprend rapidement que l’organisation et la débrouillardise assorties d’une bonne rigolade sont utiles, voire essentielles au bon déroulement des choses. Celles et ceux qui la connaissent savent à quel point son sens du détail est grand.  Toute jeune elle a appris à faire beaucoup avec peu et lorsque possible, joindre l’utile à l’agréable. C’était la belle époque, diront certains.

Jocelyne a enseigné dans l’école du rang St-Pierre avant d’épouser Gilles Fortin, commerçant.  Le couple s’établit à Saint-Georges Ouest. Dès lors, elle se consacre à ses nouvelles tâches à temps plein! Trois enfants verront le jour : Danny, Angèle et Éloi. En journée, elle s’occupe de la maisonnée, en soirée, elle fait la tenue de livres du commerce. Son soutien indéfectible permet à l’entreprise de se développer de façon considérable. Près de quarante ans plus tard, l’entreprise passe aux mains de la seconde génération. Aujourd’hui, quatre petits-enfants complètent sa famille.

Fidèle à elle-même, Jocelyne sait faire beaucoup avec peu. C’est ainsi que malgré ses horaires bien remplis, elle trouve le temps de s’impliquer dans la communauté et de donner généreusement cette denrée si précieuse : son temps. On se rappellera son bénévolat pour l’Association des marchands de l’Ouest et ses implications pour l’organisation de grands rassemblements populaires dont les épluchettes de blé d’Inde du parc Bélair mais aussi le festival western de Saint-Georges Ouest.

Son engagement communautaire est exceptionnel et son dévouement est grand. Son leadership, sa générosité, son énergie font qu’elle marque de façon durable les organismes où elle oeuvre.

Membre fondatrice du Club Richelieu de l’Érable en 1985, elle y assure la trésorerie pendant plusieurs années et agit ensuite comme présidente pendant 3 ans. Elle y demeure active jusqu’à aujourd’hui. Au sein du club, elle prend part à l’organisation de plusieurs activités-bénéfices, contribue aux levées de fonds, au recrutement des nouvelles membres ou encore aux tâches permettant d’atteindre les buts fixés et ce, sans jamais compter ses heures.  Elle participe activement à la mission du club soit de venir en aide à la jeunesse, une cause qui lui tient à coeur.

Inscrite par sa mère aux Fermières, elle y est toujours membre active. Habile de ses mains, elle maîtrise particulièrement bien les arts textiles et la cuisine. Ses talents lui ont d’ailleurs mérité des honneurs. Le cercle #34 est fier de cette Fermière qui fait rayonner ses implications sociales dans plusieurs secteurs de la ville.

Générosité et bonne humeur la qualifient bien. En 1997, elle se voit offrir un poste au sein du conseil d’administration du Comité des fêtes de Saint-Georges. Elle l’accepte bien volontiers. Chacune des grandes fêtes tenues en 1998, se verra couronnée de succès. En 2006, sous l’égide du Comité des fêtes, retour d’une programmation majeure. Les succès de foule témoigneront à nouveau de la réussite des festivités, organisées par le groupe de bénévoles dont fait partie Jocelyne. Quinze ans plus tard, elle siège toujours au comité comme administratrice. Au fil des ans, elle s’est plus particulièrement impliquée dans l’organisation de deux activités d’envergure : le Gala de l’ordre du mérite georgien ainsi que l’épluchette de blé d’Inde. Sa créativité et son sens de l’organisation font d’elle une bénévole d’exception. Décorer une salle de bal entière avec des fleurs naturelles qu’elle aura pris soin de cueillir et d’assembler en jolis bouquets à la fin de septembre ? Servir des milliers d’épis aux milliers de citoyens venus faire la fête ? Missions possibles pour Jocelyne Fortin et exécutées à plus d’une reprise! Bien faire et faire beau et souvent avec peu? C’est possible… à condition d’y croire, d’y consacrer l’énergie et le temps nécessaires!

Madame Jocelyne Pomerleau : pour toutes vos implications, pour avoir contribué à rehausser la qualité de vie personnelle et sociale du plus grand nombre, Ville de Saint-Georges est heureuse de vous admettre à l’Ordre du mérite georgien.

Madame Louise Quirion, représentante de Maxime Bernier; madame Diane Faucher représentant Robert Dutil; madame Marguerite Tanguay et le maire de Saint-Georges, François Fecteau

HOMMAGE À : Madame Marguerite Tanguay

Candidature présentée par: l’AFÉAS Saint-Georges

Née à Québec, mariée à un Beauceron, Marguerite Tanguay demeure en Beauce depuis 1953. Mère de deux garçons et grand-mère de six petits-enfants, avec son conjoint, elle a dirigé une compagnie de transport et a continué par la suite avec un de ses fils.

Depuis de nombreuses années, et toujours sans compter son temps, Marguerite Tanguay met au service des organismes d’ici son expérience, son dynamisme et son humanisme. De nature énergique et combative, lorsqu’elle s’engage pour une cause, elle s’y dédie entièrement. La liste de ses implications bénévoles est diversifiée et leur durée est impressionnante. Son bénévolat se traduit par des retombées chez les jeunes, les femmes et les personnes aînées.

Il y a 55 ans, en 1957: elle devient membre du cercle Mgr Beaudoin des Filles d’Isabelle.

De 1982 à 1987, elle s’implique au profit de la Société canadienne du cancer, division de Québec.  La Société d’arthrite aussi bénéficiera de son temps.

En 1984, elle devient membre de la Chorale Chant’Ami. Depuis 2009, elle est directrice de chorale.

De 1984 à 2005: elle est membre active du Cercle des Fermières L’Assomption. Elle occupera les fonctions de secrétaire-financière pour le cercle pendant 5 ans, de 1994 à 1999.  C’est avec toute l’énergie qu’on lui connaît qu’elle participe aux activités du Cercle. Sa facilité de collaborer contribue grandement aux objectifs poursuivis :  améliorer les conditions de vie de la femme, de la famille ainsi que la transmission du patrimoine culturel et artisanal.

En 2005, elle se joint au conseil d’administration de l’AFÉAS Saint-Georges. À trois reprises, soit en 2007, 2008 et 2009, elle prend la responsabilité de l’organisation du thé-bénéfice annuel de l’AFÉAS. Les profits amassés serviront à Mamie Soleil qui offre du répit aux jeunes mamans. L’Association féminine d’éducation et d’action sociale bénéficie beaucoup de l’expérience et de la force de cette femme d’exception qu’est Marguerite Tanguay.

Au sein du cercle Mgr Beaudoin des Filles d’Isabelle, dont elle est toujours membre, elle occupe le poste de Régente pendant 12 ans. Membre fondatrice du cercle d’état Beauce-Bellechasse des Filles d’Isabelle, elle y a assumé le poste de Régente d’état entre 1999-2003.

Au sein de ce club, on ne dénombre plus toutes les fois où elle a participé, planifié ou organisé l’une ou l’autre des activités charitables, sociales ou éducatives, et ce, tout en restant fidèle aux enseignements de l’Église. Pour Marguerite Tanguay, venir en aide à la communauté, n’est définitivement pas un vœu pieux, c’est un choix et elle en a fait un mode de vie.

Souriante, résolument engagée et dotée d’une approche très humaine, elle continue d’offrir beaucoup à celles et ceux qu’elle côtoie aux seules fins de faire sa part pour une meilleure qualité de vie.

Marguerite Tanguay, nous vous disons merci pour toutes ces missions remplies de façon honorable.

En guise de reconnaissance officielle et d’appréciation, c’est avec honneur que la Ville vous décerne l’Ordre du mérite Saint-Georges.

CarteDanaki
St-Côme
Raymond Vachon
SHSartigan
CarteVetementsSevigny
PBeauceville

Chercher dans les archives

Chercher par date
Chercher par catégorie
Chercher avec Google

Galerie photo