Ajoutez ce site comme page de démarrage

LES PARASITES DU WEB

Pauvre de pauvre Denise Germain

Par: Joffre Grondin

C’est avec une peine insurmontable que nous vous annonçons que Denise Germain est ben mal prise, en haut à gauche, en Côte d’Ivoire. On ne sait pas ce qu’on va faire! Écrire au consul, au premier-ministre, une pétition, offrir d’échanger Steven Harper ou des bixis contre Denise. Toutes les solutions sont à envisager.

Beauce Magazine a reçu une touchante demande d’aide d’une dame désespérée aujourd’hui. Nous tenons à vous en faire part. Elle s’appelle, si on l’en croit, Denise Germain. Hé oui ! Elle est pognée en Côte d’Ivoire, dans la partie de l’Afrique qui a l’air d’avoir un jour été déboîtée de l’Amérique du Sud. Tellement triste de s’être tout fait voler. 

Je suis tout ému qu’elle ait fait appel à moi. La pauvre dame a un grand besoin d’argent. Elle est tellement dépourvue en ce moment. Que j’aimerais être près pour pouvoir lui donner… un coup de masse de dix livres en plein front ! Méchant !

« Il y a plus de bonheur à donner qu’à recevoir » Actes des apôtres ou Mohammed Ali, je ne suis pas sûr.

C’est le même genre de message que celui qui prétend avoir hérité de plusieurs millions au Nigéria et qui veut les partager avec vous – il ne manque qu’une petite avance de fonds – ainsi qu’une flopée d’autres du même genre reçue au cours des vingt dernières années.

En plus !

Ce genre de message transporte souvent des logiciels espions ou des virus en plus. Comme dans tous les messages, il y a des cookies, appelés témoins de connexion, une suite d’informations qu’un serveur http envoie à un client http et qui est retournée, mais qu’il est possible de détourner, et qui l’est effectivement souvent, par des tierces parties. Il y a les pixels espions. Pour en savoir plus, si vous n’êtes pas déjà complètement écoeurés, allez ici. N’y restez pas trop longtemps, il peut y avoir des effets secondaires. http://fr.wikipedia.org/wiki/Cookie_(informatique)

N’oublions pas que le net est planétaire. Un nombre abominable de tristes sires pirate les adresses de courriel et toute une industrie souterraine est très active pour exploiter la naïveté et le côté loto de la nature humaine dans le seul but de nous soutirer de l’argent.

La naïveté, c’est quand la bonté dérive, devient bonasse et veut à tout prix aider quelqu’un dans ses problèmes sans rien considérer d’autre, et surtout pas le pourquoi des problèmes. « Donnez ! donnez! Il ne vous appartient pas de juger ». Et surtout, laissez votre cerveau débranché.

Le côté loto de la nature humaine est notre tendance maladive à vouloir soudain avoir beaucoup d’argent sans avoir fait le moindre effort pour l’avoir. Les deux aspects négligent la moitié des paramètres, c’est-à-dire le fait que dans la vie, tout se paie, d’une façon ou d’une autre.

Revenons à notre chère Denise Germain

S’ils écrivent ces insanités, c’est qu’il y a des gens assez naïfs pour leur répondre. Dans quelle proportion ? Infime, il va de soi. Mais, comme l’investissement d’envoyer le message de plainte extrême à 10 000 personnes par internet est pratiquement inexistant, pourquoi ne pas prendre une chance ; les risques de se faire prendre sont quasi nuls, et si pris, il va arriver quoi ?

Si vous répondez au premier message, vous tombez dans la catégorie des vraiment naïfs, et vous aurez droit à un message plus raffiné pour essayer d’envoyer un petit montant. Si vous marchez, vous serez classé dans la catégorie du nono en puissance et vous avez droit au grand jeu.

Ils sont malhonnêtes, mais ils connaissent la nature humaine et ils sont futés. Ils savent que ceux qui se sont fait prendre ne vont généralement pas s’en vanter.

Messages infiltrés dans le tas

Si vous avez l’âge d’avoir travaillé et appris avec les PC 286 et les modems 14,400, lors des premiers balbutiements de l’internet, vous avez reçu tous ces messages des dizaines de fois (en plus des mêmes maudites farces recyclées, plates ou non, les pensées à faire pleurer avec des donc beaux paysages, les messages inspirants de chefs d’état ou de personnages historiques qui, en vérifiant, ont été trafiqués ou n’ont jamais dit ça, et plus récemment l’offre massive de pilules bleues, du viagra avec des singes pendus à des branches et autres pollutions visuelles pour supposément animer le message) et vous rêvez peut-être comme moi à un réseau qui coûterait plus cher, mais qui serait  entièrement sécurisé contre ces infiltrations. On peut rêver.

Ne me dites surtout pas que certaines sont bonnes. Avouons que c’est vrai. Un petit pourcentage a de l’allure et est drôle, et même très drôle, mais revenons à notre chère Denise Germain, au nom tellement familier, et lisons ensemble son message, les larmes aux yeux. En y pensant, où pourraient-elles être sinon dans les yeux ?

Le message

Les fautes de français ont été conservées à grande peine. Mon correcteur orthographique, Antidote, m’a craché dans la face plusieurs fois, mais j’ai résisté. Notons en passant le nom de l’amusante police de caractère avec laquelle le message est rédigé : Comic Sans. Cette police était surtout utilisée pour des bandes dessinées avant d’être prise en affection par le public. On peut affirmer sans se tromper que ça ne fait pas très formel.

Voici le message intégral. Quand on pense qu’il y a peut-être « un bon bonasse » quelque part qui va se faire prendre, on ne sait pas si on doit rire ou pleurer.

Et comme disait Claude Léveillée, « Que voulez-vous que je vous dise de plus ».
CarteDanaki
St-Côme
Raymond Vachon
SHSartigan
CarteVetementsSevigny
PBeauceville

Chercher dans les archives

Chercher par date
Chercher par catégorie
Chercher avec Google

Galerie photo