Ajoutez ce site comme page de démarrage

L’OPINION DE L’INTERNAUTE

Une autre sorte de fin de non-recevoir

Par: Joffre Grondin

Claude Lachapelle, responsable de la Coalition Citoyenne Beauce-Sartigan

L’opinion de Luc Lapierre, que nous avions publiée en précisant que le texte était composé de « ses réflexions, déductions et spéculations personnelles concernant l’état des choses dans le dossier du gaz de schiste », a fait des vagues, c’est le moins que l’on puisse dire. D’autres ont des positions différentes.

Nous publions deux réactions que nous ne pouvons passer sous silence : celle du responsable de la Coalition Citoyenne Beauce-Sartigan, monsieur Claude Lachapelle et une deuxième qui vient du président de la Coalition citoyenne gaz de schiste Beauce-Etchemins, monsieur Gaston Laroche.

Ce sont deux personnes qui ont travaillé et travaillent encore énormément pour informer la population au maximum des impacts potentiels de l’exploitation des gaz de schiste non seulement sur notre environnement, mais sur notre mode de vie. Il est facile d’inférer que l’intention semble axée sur la collaboration et non la confrontation.

La cause est noble. Il est à souhaiter que ce qui peut être interprété comme un dérapage ne soit que momentané et n’empêche pas de reprendre et de continuer la route, car le but est loin d’être atteint. Il est impératif de « tous tirer du même bord ». La puissance tentaculaire des compagnies est incroyable. Ce n’est pas David contre Goliath, ce serait plutôt les nains de Blanche-Neige contre Godzilla.

Lettre de Claude Lachapelle

La présente se veut pour préciser que moi : Monsieur Claude Lachapelle, responsable de la Coalition Citoyenne Beauce-Sartigan se dissocie en tous points des allégations, gestes, actions ou intentions disgracieuses qui auraient pu être adressé par Monsieur Luc Lapierre membre du comité gaz de schiste de St-Martin à l’occasion du conseil de ville présidé par Monsieur Jean-Marc Paquet maire de St-Martin, ceci le 5 Juin dernier.

Les Comités en lien, soit celui de St-Théophile, St-Gédéon, St-Ludger, St-Robert, nous, nous détachons des propos tenus le lendemain par ce même intervenant le 6 juin au conseil de ville de St-Théophile, présidé par Monsieur Roland Boucher, maire.

Ni les propos, ni les opinions de Monsieur Lapierre ne reflètent aucunement les orientations de notre organisation; soyez assuré de nos plus vifs regrets, si une confusion a pu naitre suite à ces évènements.

Bien à vous, Claude C. Lachapelle

Lettre de Gaston Laroche

Veuillez prendre note,

La présente se veut pour préciser que la Coalition citoyenne gaz de schiste Beauce-Etchemins se dissocie en tous points des allégations, gestes, actions ou intentions qui auraient pu être adressé par Monsieur Luc Lapierre, membre du comité gaz de schiste de St-Martin, à l’occasion du conseil de ville présidé par Monsieur Jean-Marc Paquet maire de St-Martin tenu le 5 juin 2012.

Nous nous détachons également des propos tenus le lendemain par ce même intervenant le 6 juin 2012 au conseil de ville de St-Théophile, présidé par Monsieur Roland Boucher, maire.

Ni les propos, ni les opinions de Monsieur Lapierre ne reflètent aucunement les orientations de notre organisation; soyez assuré de nos plus vifs regrets, si une confusion a pu naître suite à ces évènements.

Bien à vous, Gaston Laroche, président de la Coalition citoyenne gaz de schiste Beauce-Etchemins.

Les deux lettres se ressemblent évidemment. Le message est très clair et exactement le même. Luc Lapierre avait-il raison ou tort ? La réaction du maire était-elle exagérée ? Sa réputation était-elle salie ? Après tout, il est absolument légal de contribuer au parti politique de notre choix, ou à plusieurs si on veut ? Questions sans réponses pour le moment.  Nous reproduisons la lettre originale parue ici : http://beaucemagazine.com/?p=7309  pour compléter.

Luc Lapierre

Lettre de Luc Lapierre

Décidément, les maires de la MRC se sont passé le mot. Tout comme Jean-Marc Paquet l’avait fait à Saint-Martin la veille, le maire de Saint-Théophile, Roland Boucher a servi à la population une soupe d’excuses pitoyables pour justifier le refus du conseil d’adopter le règlement Wickham visant à protéger l’eau potable de cette municipalité de quelques 800 âmes. Et cela, malgré une pression énorme des citoyens présents, plus d’une cinquantaine, qui ont manifesté bruyamment et fermement leur volonté de régler le dossier le soir même avec le dépôt d’un avis de motion.

Tout comme « El Dictatore » la veille, Monsieur Boucher avait apparemment « parlé à deux avocats tout juste avant la réunion » (tiens, tiens, les avocats ont beaucoup de travail cette semaine!) et a proposé, au cours des débats, « de réunir 4 ou 5 municipalités pis de payer 50,000 piasses pour nous faire faire un règlement sur mesure qui pourrait être appliqué d’ici un an ». On aurait dit un discours préparé par quelqu’un d’autre. Quelle coïncidence, sinon.

La scène était vraiment pathétique au plus fort des débats. Alors que les citoyens, qui étaient fort bien préparés, martelaient le maire Boucher et ses conseillers à coups de textes de loi, prouvant hors de tout doute que le règlement Wickham est bel et bien légal, le pauvre maire, déconfit et maintenant dans les câbles, semblait vraiment pris entre l’arbre et l’écorce tandis que les conseillers à ses côtés étaient complètement écrasés, dépassés par la situation. D’ailleurs, le conseiller René Paquet (!) qui, quelques jours auparavant, aurait promis à des citoyens « de se lever et de présenter l’avis de motion » à la séance d’hier s’est finalement ravisé, la tête sous le bras, visiblement embarrassé. Il y avait anguille sous roche, de toute évidence.

Au final, le maire Boucher, proposant à ses citoyens la phrase « je ne vous laisserai pas tomber », a demandé un sursis aux gens présents, prétendant qu’il consultera les autres maires de la MRC Beauce-Sartigan le 20 juin prochain avant de déposer un avis de motion le 27. Ce qui laisserait supposer que dans le pire des cas, Wickham devrait être adopté à la séance de juillet. Pas si sûr, quant à moi… Et voici pourquoi.

Il y a fort à parier que depuis l’adoption du règlement « Wickham » ou celui dit de « Saint-Bonaventure » par quelques municipalités de la région au cours des derniers mois, celles qui n’ont pas encore agi se sont fait remettre à leur place d’une façon ou d’une autre. Plusieurs hypothèses sont plausibles, dont les suivantes :

Premièrement, le ministre de la Sécurité publique et député de Beauce-Sud, l’élégant Robert Dutil, pourrait forcer la main des maires en laissant planer la menace de poursuites-bâillons de Junex à leur endroit si jamais un tel règlement était adopté dans leur municipalité. Le chiffre de 2 millions de dollars circule présentement, mais n’a pas encore été confirmé;

Deuxièmement, mis au courant de l’important mouvement citoyen dans la région, et que quelques municipalités avaient déjà adopté un règlement qui va à l’encontre de ses activités, il serait tout aussi plausible que Junex elle-même ait expédié une mise en demeure aux maires de la MRC, ou encore à la MRC Beauce-Sartigan, les menaçant de recours si elles adoptaient Wickham ou Saint-Bonaventure.

Bien entendu, ces hypothèses excluent celle, tout aussi possible, d’une simple collusion entre maires libéraux dans le but de se montrer fidèle au parti. Étant donné le manque de transparence de nos élus, il est légitime pour les citoyens de croire ce que bon leur semble.

Dans tous les cas, une demande d’accès à l’information devrait aider à faire la lumière sur la magouille qui se cache derrière l’entêtement des maires de la région.

En somme, une chose très importante est ressortie de la réunion du conseil de Saint-Théophile d’hier. C’est que les règlements Wickham et Saint-Bonaventure sont bel et bien légaux et pleinement justifiés. Car s’ils n’étaient qu’inopérants, les pressions pour en empêcher l’adoption ne seraient certainement pas aussi fortes.

Luc Lapierre

6 juin 2012

CarteDanaki
St-Côme
SHSartigan
CarteVetementsSevigny
PBeauceville

Chercher dans les archives

Chercher par date
Chercher par catégorie
Chercher avec Google

Galerie photo

120x600 ad code [Inner pages]