Ajoutez ce site comme page de démarrage

Madame Marois et le Parti Québécois encouragent-ils vraiment la violence ?

Par: Alex Gagnon Lacroix et Yanik Bisson Lessard

Alex Gagnon Lacroix, directeur d’organisation de campagne et Yanik Bisson Lessard, responsable des communications du parti Québécois de Beauce-Sud réagissent aux propos de Robert Dutil

Depuis quelque temps, le ministre de la Sécurité publique et député de Beauce-Sud, Robert Dutil, accuse le Parti Québécois et son chef d’inciter à la violence dans le dossier du conflit étudiant. 

Militants du Parti Québécois de Beauce-Sud, nous n’accepterons jamais de nous faire associer à la violence et aux débordements reliés au conflit étudiant. En fait, nous trouvons que de tels propos du ministre Dutil sont malhonnêtes, malhabiles et surtout faux.

Nous rappelons que Madame Marois et son équipe ont déjà condamné sans aucune restriction la violence lors des manifestations étudiantes : « Nous les condamnons sans réserve [les actes de violence] comme nous l’avons toujours fait depuis le début du conflit. » Ces propos de la chef du Parti Québécois sont tirés d’une conférence de presse donnée le 25 avril dernier à l’Assemblée nationale.

Si le Parti Québécois condamne la violence, il condamne tout autant la position du gouvernement actuel concernant la hausse des frais de scolarité. Ainsi, le carré rouge que nous arborons symbolise notre opposition à la hausse mise en place par le gouvernement libéral. Il signifie aussi notre soutien aux revendications légitimes des étudiants en ce qui concerne l’éducation au Québec.

Contrairement à ce que pense M. Dutil, le fait de s’opposer à une position du gouvernement ne doit en aucun cas être interprété comme une incitation à la violence, mais plutôt comme un exercice de la démocratie. Nous nous permettons d’affirmer que la Loi 78, en cherchant à museler cette opposition, que nous désirons voir pacifique, est susceptible de causer des débordements et même de la violence, ce qui est toujours regrettable à notre avis.

Enfin, nous rappelons qu’au Parti Québécois, nous sommes derrière les policiers qui veulent amener les casseurs qui infiltrent les manifestations à faire face à la justice. Dommage que la Loi 78, qui ne différencie aucunement les casseurs des manifestants pacifiques, alourdisse leur travail déjà difficile.

Madame Marois encourage-t-elle vraiment la violence ? Il nous semble évident que la réponse est non. Au contraire, au Parti Québécois nous prônons le dialogue et non la confrontation.

Finalement, n’oublions pas cette citation populaire de John F. Kennedy : « Qui rend un mouvement pacifique impossible rend la violence inévitable. » En espérant que le gouvernement sache faire bon usage de ce conseil.

Alex Gagnon Lacroix, directeur d’organisation de campagne et Yanik Bisson Lessard, responsable des communications du parti Québécois de Beauce-Sud

 

CarteDanaki
St-Côme
Raymond Vachon
SHSartigan
CarteVetementsSevigny
PBeauceville

Chercher dans les archives

Chercher par date
Chercher par catégorie
Chercher avec Google

Galerie photo