Ajoutez ce site comme page de démarrage

La desserte policière à Saint-Georges

La chambre de commerce évite de se compromettre

Par: René d'Anjou

Sous la plume de son attachée de direction aux communications, Cassiopée Dubois, la Chambre de commerce de Saint-Georges évite de se prononcer sur la desserte policière, se contentant d’indiquer que «La Chambre de commerce de St-Georges croit que la priorité est de s’assurer que le service de police couvrant le territoire de Saint-Georges soit suffisant et efficace afin de pourvoir à la protection de ses citoyens. La Chambre ne privilégie aucun corps policier».

L’administration de la desserte policière

À lire le communiqué de cet organisme, dont le directeur général est M. André Boily, que Mme Dubois cite abondamment, on a l’impression que l’administration du corps policier de Saint-Georges est plutôt mal gérée, car Mme Dubois croit bon d’insister sur le fait que «Si des économies pouvaient être réalisées grâce à une meilleure administration de la desserte policière, la Chambre de commerce propose que les sommes soient investies dans le développement. « Elles pourraient servir à faire avancer des projets importants pour l’essor de la ville et plutôt qu’à baisser les taxes, en tout ou en partie».

Et un embouteillage au centre-ville

En évitant de parler des sommes qui pourraient être économisées, mais en laissant supposer qu’elles pourraient être très importantes, Mme Dubois va même jusqu’à suggérer la construction d’une salle de spectacle digne de ce nom.

D’ailleurs, comme argument massue, la Chambre de commerce de Saint-Georges y va de cette conclusion : «Si nous voulons attirer des gens de l’extérieur à venir vivre à St-Georges et surtout retenir nos jeunes, il faut que la Ville continue de se doter d’infrastructures pour que les gens qui y vivent s’y sentent heureux.»

On a malheureusement l’impression que la Chambre de commerce de Saint-Georges se fait trop facilement le porte-parole du maire François Fecteau, sans peser le pour et le contre de la proposition du gouvernement du Québec afin de faire, de tous les corps policiers du Québec, une gendarmerie nationale pour un meilleur contrôle de tout le territoire québécois.

Les économies annoncées de plus de 13 millions de dollars, sur près de 10 ans, semblent peut-être farfelues, voire même irréalistes, lancées pour mieux allécher la population qui verrait là, une bonne affaire.  Bonne affaire ?  Il faut flairer plus loin, car si on regrette notre corps policier, il ne sera plus possible de revenir en arrière.  Adieu le service personnalisé !

CarteVetementsSevigny
PBeauceville
CarteDanaki
St-Côme
Raymond Vachon
SHSartigan

Chercher dans les archives

Chercher par date
Chercher par catégorie
Chercher avec Google

Galerie photo