Ajoutez ce site comme page de démarrage

Exploration et exploitation des gaz de schiste

INFORMER INFORMER ET INFORMER ENCORE

Luc Villeneuvede la Fondation Québécoise des Énergies Renouvelables (FQER) et membre de la Coalition citoyenne gaz de schiste Beauce-Etchemin

Certaines organisations comptant des centaines de membres peinent à trouver 50 membres à leur réunion annuelle ; le pourcentage de gens qui se déplacent pour élire leur conseil municipal tourne souvent autour de 50 %, souvent moins ; pour les élections scolaires, c’était un misérable 8 % au Québec en 2007.

Pour toutes sortes de raisons, les citoyens ne s’impliquent pas facilement. C’est pourquoi ce qui arrive est étonnant. En 2012, les gens ne se déplacent pas sans ce qu’eux-mêmes considèrent une bonne raison.

Que 150 personnes se soient présentées à une rencontre publique d’information tenue le mardi soir 7 février à Saint-Victor sur l’industrie du gaz de schiste démontre on ne peut plus clairement que le sujet est jugé assez chaud pour se déplacer, et que ces rencontres d’information répondent à un besoin.

Monsieur Luc Villeneuve, de la Fondation Québécoise des Énergies Renouvelables (FQER) et membre de la Coalition citoyenne gaz de schiste Beauce-Etchemin a brossé un portrait sur l’industrie du gaz de schiste dont la présentation a su captiver l’attention des personnes présentes ce soir-là.

Il faut savoir que le conférencier faisait partie des 50 personnes qui sont allées en Pennsylvanie en octobre dernier. Il a donc constaté de visu comment fonctionne cette industrie et a pu rencontrer des gens qui vivent à proximité des lieux où opèrent ces compagnies.

Monsieur Villeneuve a su partager son expérience, ce qu’il a vu, senti et entendu lors de son périple au pays du gaz de schiste. Autrement dit, les gens présents ont saisi ce qu’il avait lui-même compris.

Denis Dessaint, un porte-parole de la Coalition, nous apprend qu’en envoyant le compte de taxe, la municipalité de Saint-Victor en aurait profité pour inclure un formulaire en trois exemplaires pour dire non au gaz de schiste.

La même source révèle qu’un peu partout au Québec, « 26,000 propriétaires de boisés et de terres agricoles ont signé » ces formulaires. Ils sont ou seront déposés au gouvernement. « C’est un travail de longue haleine », conclut philosophiquement Denis Dessaint.

Bref, un franc succès qui est probablement appelé à se répéter, car une prochaine rencontre publique d’information sera présentée le mercredi 15 février 2012 à 19 h 30 à la salle communautaire de Sainte-Rose-de-Watford.

Veuillez noter que M. André Bélisle, président de l’Association Québécoise de Lutte contre la Pollution Atmosphérique (AQLPA), dont l’organisme fête cette année son 30e anniversaire d’existence, sera présent à cette rencontre où l’on parlera également des substituts envisageables à cette industrie.

Rappelons que le président de la Coalition citoyenne gaz de schiste Beauce-Etchemin est Gaston Laroche. Pour des informations supplémentaires on peut visiter leur site web, www.public.sogetel.net/gazdeschistebeauceetchemin ou les contacter ici  degazedici@hotmail.ca ou encore téléphoner au 418 267-5844

PBeauceville
CarteDanaki
St-Côme
Raymond Vachon
SHSartigan
CarteVetementsSevigny

Chercher dans les archives

Chercher par date
Chercher par catégorie
Chercher avec Google

Galerie photo