Ajoutez ce site comme page de démarrage

UNE OFFRE ALLÉCHANTE DE PIERRE-HUGUES BOISVENU

Une mère tricote une corde pour le sénateur Boisvenu

Par: René d'Anjou

On ne choisit pas sa vie, mais on peut tricoter sa mort et les conseils du Sénateur Boisvenu peuvent être agréables dans les oreilles de ceux qui sont découragés par la tristesse du quotidien. Merci au sénateur Boisvenu qui nous montre la voie au bout du tunnel, une corde qui fait corps avec nous ! - PHOTO : montage – Courtoisie

Quand la déprime nous gagne, lorsque l’on ne voit plus le bout du tunnel, parce que la vie nous paraît de plus en plus sombre une seule solution semble s’offrir à nous et le généreux sénateur conservateur, Pierre-Hugues Boisvenu, nous suggère la solution, la meilleure pour nous en sortir : une corde.

Bien entendu, pour débuter, on offre cette solution à des prisonniers et, peu à peu, on étend cette coutume aux autres couches de la population : à un ménage en difficulté, à des élèves qui sont aux prises avec la violence à l’école, à des alcooliques et toxicomanes et à des assistés sociaux aux prises avec des problèmes financiers et pourquoi pas aussi aux amoureux en peine d’amour !

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Ce n’est pas donné à tout le monde de passer à travers des deuils et, dans le cas de ces gens, même les centres de prévention du suicide n’ont pas toujours de solution.  À moins de référer ces cas douloureux au bureau du sénateur Boisvenu ou encore au député de Lévis-Bellechasse, et ministre fédéral des Anciens combattants Steven Blaney qui trouve que nous manquons de compassion à l’endroit du sénateur qui n’en se remet pas encore du meurtre de sa fille, en 2002.

Tout le monde connaît l’expression «usé jusqu’à la corde» alors le remercie le sénateur Pierre-Hugues Boisvenu qui me donne non seulement le goût, mais aussi le courage de l’essayer, car on dit que l’essayer c’est l’adopter.

La compassion a des limites et pour M. Boisvenu, la solution est la corde.  Une corde pour faire un nœud sur son passé, sur ses souvenirs, sur ces malheurs et, en fin de compte, sur son avenir.

On sait que le gouvernement conservateur veut passer un projet de loi pour envoyer en prison les jeunes contrevenants pour que ceux-ci se fassent des amis pour la vie dans les prisons fédérales au lieu de faire, comme nous faisons au Québec, de notre mieux pour les réhabiliter dans la société. NON, pour ce gouvernement, comme pour le sénateur Boisvenu, il n’y a aucun pardon, aucune chance de s’en sortir sauf LA CORDE.

Le sénateur Boisvenu ne pardonnera jamais, il traine sa hargne sa colère et sa haine au bout d’une corde. Ne lui mettez pas une arme entre les mains, il frapperait sans merci autour de lui comme une bête féroce.  Il n’est que haine et dégoût et il est la honte du Sénat canadien.

Et, comme dirait notre premier ministre Harper, « Longue vie à notre reine Elizabeth II » car le lien qui nous unit à la couronne britannique est tissé serré, comme une corde !

PBeauceville
CarteDanaki
St-Côme
Raymond Vachon
SHSartigan
CarteVetementsSevigny

Chercher dans les archives

Chercher par date
Chercher par catégorie
Chercher avec Google

Galerie photo