Ajoutez ce site comme page de démarrage

ENTENTE AVEC LE CÉGEP

Chapeau Beauceville !

Par: Joffre Grondin

L'échevin beaucevillois Steve Gosselin, explique son idée sous l'oeil de Rachel Aubé, directrice des études du Cégep Beauce-Appalaches

La Ville de Beauceville et le Cégep Beauce-Appalaches annonçaient cette semaine leur partenariat dans une entente liant le département de génie civil du Cégep à ceux de l’urbanisme et des travaux publics de Beauceville.

En présentant les artisans de cette nouvelle entente, le pro-maire de Beauceville, Lévis Mathieu avouait qu’étant lui-même technicien des travaux publics, il était tout particulièrement heureux de cette collaboration qui est signée pour trois ans.

D’une part

Il faut savoir qu’il se donne un cours de trois ans en technique de Génie civil au Cégep Beauce-Appalaches. Il y a la théorie et aussi la pratique. Pour la pratique, les étudiants devaient utiliser des champs, des stationnements ou autres. Ce n’était pas l’idéal, mais on fait avec ce qu’on a.

D’autre part

Il y a beaucoup de travaux à faire à Beauceville sur les différents réseaux, aqueduc, rues, etc. Les inondations successives ne simplifient pas les choses, on s’en doute. Les départements d’urbanisme et de travaux publics ne chôment pas. Il n’est pas toujours facile de situer les canalisations, les tuyaux, les bouches d’égout et de préciser comment ils sont reliés.

Simon-Éric Bélanger enseignant et coordonnateur au Cégep décrit les avantages du "vrai" terrain.

Les travailleurs spécialisés dans ce domaine ne sont pas foison. Quelqu’un quelque part était en pleine cogitation.

Et la lumière fut !

Les bonnes idées paraissent souvent simples après coup. On se demande pourquoi on ne l’a pas trouvé avant. Dans le cas qui nous occupe, l’idée a germé dans la tête de l’échevin beaucevillois Steve Gosselin, qui avait certaines accointances au Cégep. Quoi de mieux que d’envoyer les étudiants sur le « vrai » terrain ?

L’idée de s’offrir une ville pour que les étudiants en génie civil puissent, comme il le dit, « travailler sur des situations réelles qu’ils vont devoir vivre dans leur travail de tous les jours » était, non seulement excellente, mais une première du genre pour le Cégep Beauce-Appalaches. M. Gosselin ajoute que ce mouvement est en lien avec « l’idée que l’éducation fasse partie de nos habitudes de vie ».

L’entente

Elle permet au département de Génie civil du Cégep — incluant les étudiants bien sûr — d’avoir accès à des chantiers qui seraient en réalisation sur le territoire de la ville. Elle donne également la possibilité aux étudiants de 1re, 2e et 3e année en Génie civil de faire des relevés topométriques sur le territoire de la ville.

De plus, la Ville de Beauceville offrira un stage rémunéré à un étudiant de 2e année dès l’été 2012. On comprendra que la priorité ira à un étudiant de Beauceville.

La Ville offrira également un portable, qui va chercher jusqu’à 1,500 $. L’étudiant doit avoir réussi tous ses cours au premier trimestre et être inscrit au deuxième. Il y a une bonne raison à ce portable. En effet, pour la 2e année, le cours en Génie civil est un DEC Portable. Chaque étudiant a son portable, avec notamment le programme Autocad. En plus de désengorger les laboratoires, cela permet à l’étudiant de travailler n’importe où.

Un DEC Portable

Mme Rachel Aubé, directrice des études au Cégep nous informe que le Diplôme d’Études Collégiales(DEC) technique en génie existe depuis 1993. La clientèle est masculine, comme elle l’affirme, « On a tout intérêt à favoriser la réussite des garçons ». Elle précise que le taux de réussite est excellent et le placement est à 100 %.

Pour sa part, Simon-Éric Bélanger enseignant et coordonnateur au Cégep insiste sur le fait que ces stages « apportent un côté concret, palpable des travaux de chantier », qui amène les étudiants « à se poser un paquet de questions, parce qu’ils savent que ce sera utilisable et que ça va servir à la Ville de Beauceville ». Il est toujours agréable de mettre la théorie en pratique.

Informations supplémentaires

Voici quelques extraits de ce qu’on peut trouver en consultant le site de Service Canada ici : http://www.servicecanada.gc.ca/fra/qc/emploi_avenir/statistiques/2231.shtml

« Les technologues et les techniciens en génie civil assurent un soutien et des services techniques aux scientifiques, aux ingénieurs et autres professionnels dans les domaines du génie des structures, du génie municipal, de la conception et de la supervision de travaux de construction, du génie routier, du génie des transports, du génie hydroéconomique, du génie géotechnique et de la protection de l’environnement ».

Simon-Éric Bélanger, enseignant, Rachel Aubé, directrice des études au Cégep Beauce-Appalaches et Steve Gosselin, échevin à Beauceville

« La formation dans ce domaine permettent d’occuper des postes de représentant des ventes, de rédacteur technique et de technicien ou technologue en arpentage, en dessin, en évaluation d’immeubles et en contrôle de la qualité, et même d’obtenir des promotions à des postes de gestionnaire, de gérant de chantier, d’entrepreneur en construction, d’inspecteur de chantier et, avec la formation requise, d’ingénieur civil ».

On peut ajouter qu’il est possible de compléter un baccalauréat à l’université ensuite. Selon Mme Aubé, c’est le cas de 50 % des gradués.

 

CarteDanaki
St-Côme
Raymond Vachon
SHSartigan
CarteVetementsSevigny
PBeauceville

Chercher dans les archives

Chercher par date
Chercher par catégorie
Chercher avec Google

Galerie photo