Ajoutez ce site comme page de démarrage

La rougeole est à nos portes et le CSSSB vaccine son monde

Source : Centers for Disease Control and Prevention, Public Health Image Library (PHIL).

Les infirmières du Centre de santé et de services sociaux de Beauce (CSSSB) qui travaillent en milieu scolaire sont prêtes à inoculer les élèves des MRC Beauce-Sartigan et Robert-Cliche qui n’auraient pas été vaccinés adéquatement pour être bien protégés contre la rougeole.

Sur le territoire du CSSSB, qui compte quelque 9000 élèves de niveaux primaires et secondaires, on évalue à 900 le nombre d’enfants qui devraient recevoir le vaccin. L’équipe du CSSSB référera à la liste fournie par le ministère de la Santé et des Services sociaux pour bien les identifier.  S’il y a lieu, le personnel du milieu de l’éducation pourra également obtenir le vaccin gratuitement.

Au cours de la semaine prochaine, les enfants concernés par cette campagne de rattrapage vaccinal recevront toute l’information par le biais de leur école. Une lettre leur sera remise ainsi que le formulaire d’autorisation à signer, si l’enfant est âgé de moins de 14 ans.  La vaccination débutera dans la semaine du 4 décembre.  Les écoles secondaires seront les premières à être visitées.

Le CSSSB remercie ses partenaires de la Commission scolaire de la Beauce-Etchemins ainsi que ceux de l’École Jésus-Marie de Beauceville pour leur collaboration dans cette campagne de vaccination.

Précisons que toute personne qui aimerait être immunisée contre la rougeole peut appeler au CLSC pour s’informer des conditions. Rappelons enfin qu’en plus de protéger la personne qui le reçoit, le vaccin permet également de limiter les risques de transmission aux personnes plus vulnérables que sont les enfants encore trop jeunes pour être vaccinés, les femmes enceintes non immunisées ainsi que les personnes dont le système immunitaire est affaibli en raison d’un cancer ou d’une maladie grave.

Qu’est-ce que la rougeole?

La rougeole est une maladie très contagieuse causée par un virus qui se transmet facilement par voie aérienne. Les contacts directs ne sont pas essentiels à la transmission de cette maladie. Le virus peut survivre dans l’air pendant quelques heures. Le seul fait d’avoir partagé un même espace avec une personne infectée contagieuse durant une courte période de temps peut suffire pour devenir infecté et développer la maladie par la suite.

Depuis le début de l’année 2011, les autorités de santé publique ont observé une augmentation des cas de rougeole au Québec. La rougeole a déjà été répandue en Amérique du Nord. Elle est maintenant rare de nos jours en raison des efforts consentis lors des campagnes de vaccination réalisées dans le passé et toujours en cours aujourd’hui. Les flambées de cette maladie qui sévit actuellement en Europe expliquent en partie l’origine de la situation actuelle au Québec : les premiers cas rapportés sont des personnes qui ont contracté la maladie soit lors d’un séjour en Europe, soit après avoir été en contact au Québec avec l’un de ces voyageurs.

 Quels sont les symptômes de la rougeole?

La rougeole se manifeste par une forte fièvre, un écoulement nasal et de la toux. Des rougeurs au visage et sur le corps, y compris à la paume des mains et des pieds, surviennent par la suite. Les personnes infectées vont également être affectées par la lumière ambiante et ressentir des douleurs aux yeux avec des larmoiements. La maladie dure de 1 à 2 semaines. La période d’incubation (période entre le moment où l’on est exposé à une personne malade et le début des symptômes) est de 7 à 14 jours. La personne est contagieuse de 4 jours avant jusqu’à 4 jours après l’apparition des rougeurs.

 Comment savoir si on a besoin d’être vacciné?

Comme la rougeole circulait abondamment avant les années 1970, à l’époque où il n’y avait pas de programme de vaccination contre la rougeole, il est probable que les personnes nées avant 1970 ont fait la maladie même si elles n’en ont aucun souvenir, et elles n’ont probablement pas besoin de vaccins. Les personnes nées entre 1970 en 1979 devraient avoir reçu une dose de vaccin. Une dose de vaccin serait suffisante, car on considère que ces personnes ont reçu un booster naturel lorsqu’elles ont été exposées à différentes éclosions qui ont eu lieu entre 1980 et 1989.

Toutefois, certaines personnes nées pendant cette période (entre 1970 et 1979) doivent recevoir 2 doses. Ce sont celles qui sont plus à risque d’être exposées à la maladie en raison de leur profession (travailleurs de la santé) ou parce qu’elles voyagent dans des pays où la rougeole circule abondamment (voyageurs ou militaires).

En cas de doute, on peut consulter Info-Santé 8-1-1, son médecin ou le centre de santé et de services sociaux (CSSS) de sa région.

PBeauceville
CarteDanaki
St-Côme
Raymond Vachon
SHSartigan
CarteVetementsSevigny

Chercher dans les archives

Chercher par date
Chercher par catégorie
Chercher avec Google

Galerie photo