Ajoutez ce site comme page de démarrage

A LA MÉMOIRE DES ANCIENS COMBATTANTS À CINTHEAU

Les Français se souviennent

Mémorial des anciens combattants à Cintheau, petit village de moins de 200 habitants, situé en Basse-Normandie, en France.

L’an dernier, dans le cadre des échanges Saint-Georges-Lisieux-Normandie, les artistes-peintres Jacqueline Ferland de Saint-Honoré-de-Shenley et Nicole Gagné, de Saint-Gédéon, ont assisté à la cérémonie du 66e anniversaire du mémorial des anciens combattants à Cintheau, en France.

Le capitaine Daniel Granotier, représentant du régiment de la Chaudière en compagnie de Mesdames Jacqueline Ferland et Nicole Gagné.

Pour ces deux Beauceronnes, cette cérémonie était très émouvante et l’accueil des Français, des plus chaleureux.

Il faut dire que plus de 2 800 corps de soldats canadiens, sur un total de 2 958 soldats morts à cet endroit, reposent dans le cimetière de ce petit village de moins de 200 habitants, situé en Basse-Normandie.

Madame Ferland nous a indiqué avoir été très touchée par la reconnaissance des Normands qui ont transmis, à leurs descendants, leur gratitude envers les Québécois et, bien entendu, les Beaucerons.  « Ils nous souriaient lorsqu’ils nous entendaient parler en  nous disant Vous êtes Canadiennes. »

Mme Jacqueline Ferland en conversation avec des représentants des médias et des porte-parole des anciens combattants.

Elle a aussi entendu une jeune maman dire à son fils : « Souviens-toi toujours que les Canadiens nous ont sauvés ».  Devant le Mémorial de Cintheau, une jeune fille as témoigné en précisant que, « n’eût été soldats canadiens, que serions-nous aujourd’hui et ne serions-nous devenus ! »

Lors de cette cérémonie, le capitaine Daniel Granotier, représentant du régiment de la Chaudière, a déposé des fleurs au pied de la croix.  Mme Ferland a indiqué que l’intérêt qu’il nous a accordé en nous disant « vous ne dérangez pas, vous êtes ici chez-vous, vous n’êtes pas seulement des cousins Québécois, considérez-vous comme des frères et des sœurs »; c’était très émouvant de préciser l’artiste-peintre de Saint-Honoré.

M. Guy Chrétien, raconte à Mme Ferland comment il a assisté à l'arrivée des soldats canadiens en 1944 alors qu'il n'avait que 6 ans.

Par ailleurs, un auteur normand, M. Guy Chrétien, a relaté l’histoire du débarquement de Normandie avec ce qu’il peut se rappeler, car il n’avait que 6 ans lorsqu’il a vu les soldats canadiens le 6 juin 1944. Il les voyait, avancer vers son village, mouillés jusqu’à la taille.  Il était 15 heures.

M. Chrétien dit se rappeler qu’après la guerre, avoir entendu un soldat allemand dire qu’il avait combattu des soldats de plusieurs pays, mais que les Canadiens démontraient tellement de courage et de détermination, qu’ils se battaient comme des lions.

PBeauceville
CarteDanaki
St-Côme
Raymond Vachon
SHSartigan
CarteVetementsSevigny

Chercher dans les archives

Chercher par date
Chercher par catégorie
Chercher avec Google

Galerie photo