Ajoutez ce site comme page de démarrage

Opportunité à ne pas manquer

LE CHILI À NOS PORTES

Par: Joffre Grondin

Le consul honoraire du Chili, Miguel Montérichard partage un moment de Beauce avec le maire Michel Cliche

Une population qui s’entraide « de génération en génération, habituée à ne pas s’accrocher aux gouvernements avant d’agir », c’est avec ces mots que monsieur Miguel Montérichard, consul honoraire du Chili a été accueilli par le maire de Saint-Joseph, Michel Cliche, qui en a profité pour lui dresser un bref portrait des atouts de la région, et pour lui signifier qu’il était chaudement accueilli.

Le consul était sur place, suite à une invitation de la MRC et du CLD Robert-Cliche ainsi que les villes de Beauceville et de Saint-Joseph. Le but avoué de cette rencontre était de profiter de cette occasion privilégiée pour échanger et créer des liens d’affaires entre le Chili et la MRC Robert-Cliche, pour « commencer le processus » comme l’a souligné le consul. Les perspectives sont très intéressantes pour la région.

CHILI + MRC Robert-Cliche
Il s’agissait de faire découvrir leur municipalité, Beauceville et Saint-Joseph, leurs entreprises et leurs gens d’affaires (une vingtaine lors d’un dîner); en n’oubliant pas les secteurs économiques en faisant visiter des entreprises (trois de visitées). Ce fut un succès.

Il fallait faire connaître les différents aspects économiques de la MRC Robert-Cliche, faire rencontrer des entreprises empreintes d’innovation et d’expertise en plus d’échanger avec des entrepreneurs qui incarnent la culture entrepreneuriale des Beaucerons.

Comment ?
On peut se demander comment le consul du Chili peut atterrir dans la Beauce, et premièrement, ce que ça fait un consul honoraire. Monsieur Montérichard nous éclaire, en disant qu’on donne un mandat précis à un consul. Dans son cas, son travail est « d’être en contact avec la population, avec un mandat précis : la promotion du Chili dans tous les domaines ».

Le fait que le directeur général de la ville de Beauceville, Félix Nunez soit Chilien et qu’il ait de plus d’excellentes relations avec le consul n’est évidemment pas étranger à sa venue.

Daniel Chaîné, dg et Commissaire industriel nous confiait à la sortie qu’à la suite de ses visites, le consul avait été « très impressionné par la qualité des entreprises ».

« Si tu m’apprivoises, dit le Renard, nous aurons besoin l’un de l’autre. »
Si tu veux donner de la valeur à tes affaires, il faut s’apprivoiser, aurait dit le renard de Saint-Exupéry. Il y a beaucoup à gagner dans nos échanges. Il s’agit de se connaitre.

Miguel Montérichard, sympatique consul du Chili

À 11 heures d’avion du Québec, le Chili est un pays très fort et très stable. André Spénard, le président du CLD Robert Cliche, après un petit laïus de bienvenue en espagnol, nous informe que le Chili se dirige vers un développement technologique, est le 8e pays le plus sûr pour le paiement de sa dette, qui n’est que de 13 % au point de vue de l’endettement.

Il se construit 500,000 maisons par année et le revenu moyen est de 15,000 $ par an. Le Chili est le premier producteur de truites au monde. Le monde entier sait que le Chili est un des meilleurs producteurs de cuivre au monde, et qui ne connait pas le vin chilien ? L’île de Pâques appartient au Chili. Les statues vous attendent. On ne parle pas d’un pays du tiers monde.

Parallélisme, points communs
L’environnement est au coeur des préoccupations du Chili, l’assainissement de 83 % des eaux usées domestiques démontre un enjeu économique de premier plan. C’est pourquoi « certaines entreprises de sa MRC Robert-Cliche peuvent donc y trouver un potentiel de partage de connaissances à ce qui a trait à ce secteur d’activité », précise André Spénard.

Éducation
Soyons vraiment d’actualité. Questionné sur le système d’éducation du Chili, le consul nous informe que ce sont les municipalités qui sont responsables du système scolaire incluant le secondaire, et que c’est « une lourde charge », mais que tout ça est en changement.

Michel Cliche , Maire de Saint-Joseph, Miguel Montérichard, consul honoraire du Chili, Jean-Rock Veilleux, André Chénard et Félix Nunez, une pose protocolaire, mais chaleureuse

Ouuuuuuu! Très très d’actualité. On aurait envie de dire que plus ça change plus c’est pareil sur ce point.

Il ne faut pas s’arrêter là, le défi est de pouvoir amarrer les potentiels de régions complètement différentes. Considérant les potentiels des forces en présence et leur volonté de réalisations, il faut se rappeler qu’on ne fait que « commencer le processus », que tout est à venir et que l’avenir est aux audacieux… beaucerons.

CarteVetementsSevigny
PBeauceville
CarteDanaki
St-Côme
Raymond Vachon
SHSartigan

Chercher dans les archives

Chercher par date
Chercher par catégorie
Chercher avec Google

Galerie photo