Ajoutez ce site comme page de démarrage

FADOQ ET FADOQ SAINT-GEORGES INC

Pour ne pas se sentir seul

Par: Joffre Grondin

 

Un groupe efficace : le CA du Club Fadoq Saint-Georges 2011-2012 Marie Cloutier, régistraire; Martin Audet, vice-président; Hermance Lebel, trésorière; Réjean Larochelle, directeur; Michel-Ange Drouin, directeur; Germain Catellier, directeur; Dyane Maheux, secrétaire; Yves Caron, président

Tôt le matin, fin juin 2011, cinquante-quatre personnes roulent vers Québec en autobus. Leur destination : une croisière sur le Louis-Jolliet. Soigneusement planifié longtemps d’avance, tout sera parfait, service, repas, divertissement, meilleures places pour le spectacle et même le retour comblés et heureux à 21 heures. Une autre activité agréable du Club Fadoq Saint-Georges. Certains ne se peuvent déjà plus et vont ajouter « ouest ». Si ça fait du bien, ça ne coûte rien, allez-y.

Cependant, la spirale Fadoq se rend au niveau des gouvernements et plus, jusqu’à l’ONU, croyez-le ou non. Oui, c’est le même mouvement et ils travaillent ensemble, chacun à leur niveau. Tout commence au niveau local et se structure par un système de délégation. Pour la très grande majorité, le plaisir est au niveau local.

Les clubs Fadoq suivent généralement les paroisses. C’est pour ça que le club Fadoq de Saint-Georges Est ne s’appelle pas….., mais club Fadoq l’Assomption. Voilà, c’est réglé. Ah oui !, les clubs ne sont pas en compétition. Comme le souligne le président actuel Yves Caron, « on ne veut pas se nuire en multipliant les activités semblables. On collabore ». Implication et collaboration sont deux mots très Fadoq.

Du neuf dans le vieux, de l’argent dans l’or

La Fadoq, c’est Fédération de l’Âge d’Or du Québec. Pour certains, cela signifie jeux de cartes, shuffleboard et danse en ligne. Pour de nombreuses années, cela suffisait à la demande et rendait les gens heureux, ce qui était le but, en fait. En 2011, si vous avez cette vision de la Fadoq, vos mises à jour ne sont pas à jour. Comme vous vous en doutez avec ce qui précède, il y a beaucoup plus que cela.

L'équipe de la Fadoq, Les Générations, participe à la course des bateaux dragons. On reconnait Maxime Bernier, support moral, et à droite, Monsieur Chen, instigateur du projet, qui d'ailleurs sera ravivé cette année. Photo archives Fadoq

Force est de constater que l’Homme est un animal social. Pratiquer des activités en groupe a toujours été très populaire et cela suffit pour attirer beaucoup de gens. Le monde est en mouvement et les activités changent selon la mode du temps. Au club Fadoq Saint-Georges, c’est Jacques Bourque qui a commencé à « moderniser » le club. En 2005, Yves Caron, prend la relève et donne un second souffle au mouvement. Monsieur Caron, homme rassembleur et ex-député de Beauce, n’a plus besoin de présentation.

 

En pleine simulation de réchauffement avant la course. Les personnes présentes à l'événement se rappelleront de la plongée de toute l'équipe, quand leur bateau s'est renversé. Hilarité totale à la fois des rameurs et de l'assistance. Photo archives Fadoq

Avec l’arrivée des boomers, il fallait des activités pour se tenir en forme, physique et mentale, car les retraités étaient plus actifs. Le thème actuel de la Fadoq provinciale décrit bien cet esprit : « Osez, bouger et orchestrez » ! C’est pourquoi, tout en gardant cartes, billard, shuffleboard, il y a eu diversification. Les partys, repas, banquets, bien sûr, mais aussi voyages, randonnées pédestres, à vélo, défi santé qui côtoient croisière, cabane à sucre, chorale, cours en informatique et plusieurs autres qui ne commencent pas par c, comme golf, quilles, bateaux dragons, etc.

Grâce aux cours d'informatique donnés aux locaux de la Fadoq, Jules Maheux a trouvé chaussure à son pied et son épouse et lui peuvent naviguer à leur aise sur internet, les yeux bien ouverts. L'histoire ne dit pas si Germain Bégin et son épouse ont suivi l'exemple d'ainés « dans le vent » technologique. Photo archives Fadoq

Solitude : ne la laissez pas vous envahir

Quelqu’un qui arrive à la retraite doit « re-traiter » sa vie et non la retraiter. La Fadoq est un moyen parmi d’autres de se recréer un environnement. La personne dont le conjoint disparait, c’est souvent le cas pour les femmes— l’inverse est plus rare — ou qui se retrouve seule pour une raison ou une autre, peut faire face à une solitude qui peut devenir très lourde.

Il est évident que toute personne a besoin de solitude de temps en temps. Il est tout aussi évident qu’elle a aussi besoin d’échange avec les autres. On ne peut se passer de l’un comme de l’autre. Il y a des limites à parler à son chat. Une petite saucette à votre Fadoq locale peut vous faire un grand bien.

 

Dur de garder l’incognito, même pour Halloween. La vieille dame en tennis à gauche pourrait-elle être Denis Gilbert, président de la chorale de la Fadoq? Photo archives Fadoq

Les activités extrêmement diversifiées du Club permettent de briser cette solitude et de trouver des amis, des gens qui sont « passés dans la vie », comme on dit, et avec qui vous pourrez passer de bons moments. Même le bénévolat permet d’accomplir des travaux très satisfaisants pour tous. Travailler en équipe et mener à bien un projet « donne du gaz » à ceux qui ont participé. Vous avez le choix.

Cotisations protections et avantages

Bien sûr, les structures régionales et provinciales sont finement rodées et apportent un excellent soutien aux clubs locaux. Certains, et ils ont absolument raison, ne deviennent membres que pour les différents avantages : rabais divers, assurances, escomptes sur lunettes, etc. et participent peu aux activités.

La cotisation annuelle est de 22 $, dont seulement 7 $ reste au niveau local. Le montant étant modeste, une gestion serrée s’impose.

 

Le petit carré bleu en haut à droite nous l’assure, les bancs,sont un don de la Fadoq. À première vue, ils sont là pour rester

Le club réussit quand même à faire des dons pour la fondation du coeur, le cancer, la maladie d’Alzheimer et d’autres. Les bancs du parc où se trouve le parcours Défi Santé ont été financés par un don de 5,000 $ des Clubs Fadoq locaux.

Place de l’Église et Salle Paroissiale

Place de l’Église est un nom qui désigne un quadrilatère déclaré patrimonial formé de l’Église, du presbytère, la bibliothèque et de la salle paroissiale. La publicité est faite par la ville et plusieurs personnes ont l’impression que la ville en est propriétaire. Ce n’est pas le cas.

La Salle Paroissiale appartient à la Fabrique. La salle ne faisait pas ses frais et en plus, perdait de l’argent en plus de se détériorer lentement. Depuis que la Fabrique a confié la gestion à la Fadoq Saint-Georges, la salle non seulement s’autofinance, mais génère des profits.

 

Le taux de participation est-il élevé? Une photo vaut mille mots parait-il. Non seulement la salle était pleine, mais la scène également. Ils ont mangé leur dessert en rappel. Photo archives Fadoq

Le Comité de gestion est formé par le conseil d’administration de la Fadoq, qui s’occupe de la location des salles, de l’entretien et de l’amélioration du bâtiment. Le toit a été refait en bardeaux d’asphalte il y a trois ans. Aidé par une collecte avec l’Église, le projet n’a demandé aucune subvention.

Peinture fraîche partout par des bénévoles. Le plancher de bois franc a été refait sous la supervision d’un menuisier retraité (qui avait le cancer) et de bénévoles. La pose préalable de contreplaqué a nécessité 17,500 vis. Le choix de bois franc de longueurs inégales a coupé le prix en deux.

Petit clin d’oeil aux générations futures, le nom de chaque bénévole est écrit sur le vieux plancher, sous le contreplaqué. « C’est une équipe qui se tient », affirme Yves Caron.

Gestion serrée et efficace où l’expérience de vie du conseil joue pour beaucoup. « On améliore de 20,000 $ par année et pas une dépense ne se fait sans avoir l’argent pour la faire », poursuit le président. Cette année, on s’attaque aux fenêtres.

 

Un party de cabane à sucre populaire en grand. Parlant de grand, la personne qu'on voit de dos qui touche presque au plafond est probablement l'ami Gordon Pozer. Photo archives Fadoq

Des professionnels sont engagés pour faire certains travaux, comme le toit, par exemple, mais c’est le travail et l’expérience de toute une vie des bénévoles dans différents domaines qui fait toute la différence. Sans eux, les projets ne pourraient simplement pas être réalisés faute de moyens financiers. L’argent ne pousse pas sur les arbres.

Et en échange

En échange de cet impeccable travail, le local est gratuit pour les activités de la Fadoq, et les membres du conseil d’administration et leurs époux ou épouses vont souper ensemble une fois par année… « Et c’est pas des hot-dogs », ajoute Yves Caron avec le sourire. On ne peut pas dire qu’ils exagèrent.

Cette année messieurs dames les fenêtres vont y passer et ensuite, que diriez-vous de repeindre les portes? Rien de trop beau pour une belle salle comme ça.

La FADOQ c’est aussi des enjeux sociaux

Le Réseau FADOQ est à la fois gros, moyen et petit, car il est composé d’organismes affiliés. Gros, il existe depuis 41 ans et compte 260,000 membres.

Moyen, le Québec est divisé en 16 régions. Petit, chaque région est divisée en secteurs et le secteur regroupe plusieurs clubs. Dans le club de la Fédération de l’Âge d’Or du Québec dont vous êtes membres, il est possible que vous connaissiez tout le monde.

La Région de Québec et de Chaudière-Appalaches est l’un des 16 regroupements régionaux du mouvement. Les 179 clubs affiliés sont divisés en 15 secteurs dont le représentant siège sur le conseil d’administration du regroupement régional.

Protéger les aînés

Sur le site de la Fadoq provinciale, on retrouve ceci sur la mission du mouvement. Il s’agit de l’orientation provinciale, mais les principes énoncés sont exactement ce qu’on retrouve appliqué au niveau local.

Le mouvement… a pour mission de regrouper les personnes de 50 ans et plus et de les représenter devant les instances nécessitant la reconnaissance de leurs droits et de leurs besoins. Il a également comme mission d’organiser des activités et d’offrir des programmes ainsi que des services répondant à leurs besoins.

 

Un jeu de poches extrêmes! C'est pas un sport, d'accord, mais il reste que le jeu de poches peut être joué par des personnes de 7 à 97 ans. A essayer dans les réunions familiales l'été. Photo archives Fadoq

Sur les raisons du succès incontesté de la FADOQ on trouve ceci :

L’implication des personnes de 50 ans et plus, la reconnaissance et l’utilisation de leurs compétences.

La solidarité et la complicité entre les acteurs des divers paliers et instances de l’organisation.

Un partenariat de qualité avec les gouvernements, les entreprises et les organismes privés et publics.

L’implication de ressources humaines bénévoles ou rémunérées, compétentes et motivées qui travaillent en équipe.

On joue la carte de l’ONU

La Fadoq est même présente à l’ONU depuis le 31 mars 2011. À cette date, le mouvement annonce qu’i joindra les les rangs de l’ONU dans le cadre du Comité Global Action on Aging (GAA) pour l’instauration d’une Convention internationale sur les droits des aînés.

Site Web

Le sujet n’est qu’effleuré ici. On trouve une mine d’information sur le site provincial au http://fadoq.ca Pour sa part. le site du club Fadoq Saint-Georges est en construction et sera très bientôt en ligne. Beauce Magazine se fera un plaisir de vous tenir au courant.

 

CarteDanaki
St-Côme
Raymond Vachon
SHSartigan
CarteVetementsSevigny
PBeauceville

Chercher dans les archives

Chercher par date
Chercher par catégorie
Chercher avec Google

Galerie photo