Ajoutez ce site comme page de démarrage

JUSQU’AU 4 SEPTEMBRE À LAC-ETCHEMIN

Un collectif de peintres au Moulin La Lorraine

Par: René d'Anjou

Jusqu’au 4 septembre, le Moulin La Lorraine, de Lac-Etchemin, présente trois remarquables expositions et un éventail d’activités culturelles rafraîchissantes pour tous les publics.

D’abord, un collectif de peintres, graveurs, sculpteurs et installateurs, est présenté à la salle Pierre-Beaudoin, avec l’Atelier 18; l’exposition «Allégories»  se présente comme étant une des aventures visuelles les plus généreuses à voir cet été. Avec ses 26 œuvres développées autour d’un thème ouvert à de multiples interprétations, l’exposition permettra à tous d’apprécier le talent et les forces créatives combinées d’un groupe de créateurs éclectiques.

Le tableau ci-contre est l’oeuvre de Renald Brisebois, est est intitulée « Les fleurs de son jardin ».

Ce groupe composé de Pierre Béland, Hélène Breton, Renald Brisebois, Simon Carmichael, Don Darby, Jean-Guy Desrosiers, Gilles Diamond, Marie Claude Ferland, Pierre Lanoie, Albini Leblanc, Réjeanne Lizotte, Lyse Marsan, Gernot Nebel, Hugues Noël de Tilly, Guy Robitaille, Fleurette Sauvageau, Jacques Sylvain et Lise Vézina.

L’exposition est accompagnée de textes de réflexion des artistes sur les œuvres exposées ce qui constitue un complément fort intéressant à la visite.  L’exposition «Allégories»  est commanditée par Promutuel Beauce-Etchemins.

L'artiste Brigitte Boutin peint des tulipes jaunes.

Dans le hall du Moulin, «L’art en soie, l’art en soi…» de Brigitte Boutin est une occasion de découvrir les œuvres récentes  de cette Bellechassoise qui se distingue autant par l’esthétique de sa production que sa façon de faire. À travers diverses expérimentations, l’artiste-peintre a développé une approche personnelle et authentique qui intègre de façon innovatrice la peinture et le papier de soie et qui confère à chaque œuvre une atmosphère particulière.

Le tableau intitulé Chemin de travers, techniques mixtes sur toile, de Brigitte Savoie

À la Salle des courroies, les visiteurs pourront voir «Archipels de solitude» de Brigitte Savoie, une exposition qui dépeint les errances humaines et la nostalgie, mais aussi un besoin universel d’enracinement dans notre monde surdimensionné. 

Brigitte Savoie travaille à l’acrylique et exploite les techniques mixtes. Son sujet est souvent traité de très près ou tronqué pour laisser place à l’imaginaire. Ses toiles texturées vibrent de tonalités chaudes et lumineuses en contrepoids à l’angoisse existentielle d’une recherche profonde d’enracinement.

Toute jeune, ses premiers intérêts ont été les grottes de Lascaux, l’archéologie, la statuaire africaine. De ce monde minéral et brut avec lequel intervenait l’homme émanait une aura d’histoire, d’enracinement, de lien avec plus grand que soi, un appel à l’infini. Cependant c’est la microbiologie avec son monde de couleurs et de formes multiples qui a constitué son travail professionnel : une archéologie de la vie dans l’infiniment petit.

L’artiste sera notamment au Moulin La Lorraine le 9 juillet prochain à 14 heures pour travailler sur place et discuter avec les visiteurs de son exposition et de son travail d’artiste.

En plus des expositions, la programmation d’été prévoit le «Pique-nique des Créateurs», le 24 juillet en après-midi alors que les membres de l’Atelier 18, plusieurs artistes de la région ainsi que des musiciens seront sur place pour échanger et pique-niquer dans une rencontre conviviale.  Toute la population est chaleureusement invitée à se joindre à l’activité.

Guillaume Gagnon : auteur-compositeur-interprète

Le 21 août à 15 heures, le 40e lauréat du Festival international de la chanson de Granby, Guillaume Gagnon sera au Café du Patrimoine.  Une occasion unique de découvrir ce jeune auteur-compositeur-interprète qui lançait récemment son 2e album.

Le jeune auteur-compositeur-interprète Guillaume Gagnon sera de la fête le 21 août prochain - (PHOTO: Nicola Frank-Vachon)

Demi-finaliste en 2007 puis grand lauréat du Festival international de la chanson de Granby en 2008, Guillaume Gagnon lançait à la mi-avril 2011 un deuxième album intitulé Que du beau! ; Alain Leblanc à la réalisation.

Ses chansons folk pop présentent un artiste soucieux des mots et des émotions, mais aussi de divertissement. Mises en abîme, autodérision, humour et expériences personnelles, Guillaume se livre entièrement sans pour autant se prendre trop au sérieux. Conscient de la difficulté à se tailler une place dans le monde du showbiz québécois, il se décrit comme le mélange parfait entre Elvis Presley, Michèle Richard et Daniel Bélanger.

Pince-sans-rire, on l’aura deviné, mais surtout charmeur, il s’inspire de sa position de chanteur face à son public, face à ses amours, face à la page blanche. Divertissant, touchant, authentique, Guillaume Gagnon : Que du beau!

 On peut visiter le site de l’artiste de Saint-Malachie,  à l’adresse  suivante  www.guillaumegagnon.ca

La meunerie

Enfin, du mercredi au dimanche, à 13 h 30, 14 h 30 et 15 h 30, les visiteurs pourront observer le meunier faire de la farine devant leurs yeux tout en recevant d’intéressantes informations sur l’histoire du Moulin et de son mécanisme d’époque.

 D’hier à aujourd’hui

Moulin Beaudoin - (Photo: archives du Moulin La Lorraine)

En construisant son moulin en 1850 sur le ruisseau de la Décharge du lac Caribou, Pierre Beaudoin ne se doutait surtout pas qu’un jour, plus de 150 ans plus tard, le moulin qu’il construisait deviendrait un haut lieu des arts dans Les Etchemins.

Soulignons que M. Turmel, l’un des deux fondateurs du Moulin La Lorraine, a fait carrière en finance à Montréal où il a été, entre autres, de vice-président, Trésorerie et change étranger. Il a rapidement gravi les échelons pour devenir le cadre supérieur responsable de la trésorerie, des activités de courtage et des marchés financiers et il a contribué de façon considérable à la croissance de ces secteurs au sein de la Banque Nationale. Il siège également aux conseils de Pomerleau, Groupe Canam, la Société canadienne des postes, Teachers Pension Plan et d’Alimentation Couche-tard.

Sa conjointe, Lorraine Langevin, originaire également de la région, a étudié à l’École Normale de Saint-Damien-de-Bellechasse où elle a obtenu son brevet d’enseignement. Très jeune, elle a mis à profit ses talents d’éducatrice en œuvrant auprès des jeunes au Terrain de jeux de sa localité durant les périodes estivales.

M. Jean Turmel (à gauche) lors de l’exposition de Mme Lise Bernard, au Moulin La Lorraine, en 2008, en compagnie de l’ex-maire de Saint-Georges, M. Roger Carette et de son épouse Lise Carette.

Lorraine Langevin a commencé sa carrière d’enseignante à l’école primaire et secondaire de Lac-Etchemin. Suite à son mariage avec Jean, qui était encore étudiant à l’Université Laval, elle a poursuivi sa carrière à Québec permettant ainsi au couple de rencontrer leurs obligations financières.

La grande salle Pierre-Beaudoin, lors de l’exposition de l’artiste-peintre, Mme Lyse Marsan, en 2008.

Soulignons que le moulin offre donc une place prépondérante aux artistes de la région de la Chaudière-Appalaches, sans toutefois limiter l’accès aux artistes de l’extérieur. Ces derniers apportent davantage de variété, diversité et innovation, compléments essentiels pour tout centre d’arts d’envergure. C’est pourquoi l’on peut voir, encore pour quelques jours, les œuvres de cinq artistes de la région et d’une artiste de l’extérieur dans le cadre de cette première exposition.

Raymond Vachon
SHSartigan
CarteVetementsSevigny
PBeauceville
CarteDanaki
St-Côme

Chercher dans les archives

Chercher par date
Chercher par catégorie
Chercher avec Google

Galerie photo