Ajoutez ce site comme page de démarrage

L'HISTOIRE EN MOUVEMENT

Société Historique Sartigan et Grand Marché

Par: Joffre Grondin

 

Le deuxième magasin d'Éphrem Poulin a fière allure sur la première avenue. Sa construction tourne autour de 1900, probablement avant. C'est là que sera logé le futur Grand Marché. Fonds André Bolduc, gracieuseté de la Société Historique Sartigan

Le Grand Marché qui sera bientôt au 12120, 1e avenue occupera un endroit historique. Les archives de la Société Historique Sartigan nous permettent de retracer le passé, le présent et de ne pas perdre de vue un futur développement. C’est pourquoi nous y avons jeté un coup d’oeil.

Depuis vingt ans, la Société Historique Sartigan se donne comme mission la protection, l’interprétation, la valorisation et la diffusion du patrimoine du grand Saint-Georges. La population est invitée à partager leurs photos anciennes avec la Société Historique, évitant ainsi que de grands pans d’histoire tombent dans l’oubli.

Les photos datant d’avant 1950 sont particulièrement appréciées.

Pour garder vivante la mémoire collective, les photos que vous apportez seront numérisées et classées avec la description la plus précise disponible avant de vous être retournées. La description est en effet aussi importante que la photo. Elle aide l’historien à faire des recoupements pour comprendre la trame d’une société.

On parle photos, mais les documents audio, enregistrements divers, ou vidéo, tels des films en super 8 font aussi partie du patrimoine historique.

Vos photos dorment dans une boîte et vous voulez les remettre à la Société. Un fonds sera alors créé à votre nom. Aucun fonds, quelque modeste qu’il soit, n’est négligeable.

À but non lucratif et à moyens limités, la Société a quand même réussi, grâce à la collaboration des citoyens, à réunir un nombre impressionnant de photos et de documents.

En 1911, le premier pont de fer est en construction. À droite, le pont à péage de David Roy. Au centre, l'arrière du magasin Éphrem Poulin, là depuis quelque temps. On peut déduire de cent à cent-dix ans d'âge pour le vénérable bâtiment. Fonds André Bolduc, gracieuseté de la Société Historique Sartigan

Quelle sorte de photos ?

L’an dernier, la Société Historique présentait une exposition sur les familles. Les photos montrant plusieurs générations d’une même famille ont donc été choisies. Cette année, ce sera le côté musique dans notre histoire locale. On y entendra sûrement des enregistrements d’époque en plus des photos. Si on regroupait des photos illustrant l’évolution du bâtiment privé et public à Saint-Georges, les photos requises porteraient évidemment plus sur les objets que sur les personnes.

Les photos prises d’événements particuliers sont prisées : personnes dans un canot sur la première avenue lors d’une débâcle, maisons déplacées par l’eau, feux, trains et quoi encore. Autrement dit, il s’agit d’avoir le plus de photos possible pour arriver à un portrait global.

Si la photo peut avoir un intérêt historique pour la petite histoire, c’est bon. Cela veut dire que malheureusement les 150 photos de mon petit fils prises l’an passé n’ont pas encore d’intérêt historique.

Anne Dutil trouve cette photo en deux temps trois mouvements parmi des milliers d'autres. L'immeuble se transforme avec les années. On voit le pont de fer encore fonctionnel; ce pourrait être les années soixante. Gracieuseté de la Société Historique Sartigan

On peut avancer sans trop se tromper qu’en général, dépassé la cinquantaine, vous avez dans vos tiroirs quelques photos intéressantes qui ne demandent que de joindre la trame vivante que la Société Historique s’efforce de tisser. Venez les montrer et en parler.

Faut en profiter

On retrouve habituellement les bénévoles de la Société les mardis et jeudi après-midi. Jusqu’au 15 août cependant, on peut compter sur la présence de deux stagiaires. Olivier et Charles font du 9 à 5 du mardi au vendredi, ce qui permettra un accès plus facile.

Le 12120, 1e avenue en 2011 vu d'à peu près le même angle. Un peu vétuste vous dites. Attendez de voir la vieille dame avec sa nouvelle toilette. En espérant que les organes internes ne soient pas trop amochés, elle sera resplendissante.

Anecdote sur une photo

Anne Dutil est la trésorière de la Société Historique Sartigan. Elle travaille à numériser les photos, à les classer, les étudier, à identifier les personnes, les lieux et les dates, à faire des recoupements. Elle a examiné des milliers de photos. Elle adore ça, c’est évident.

Donc, à la recherche d’une photo pour voir de quoi avait l’air le bâtiment original qui va accueillir le futur Grand Marché, qui d’autre aller voir ? Le temps de prendre un verre d’eau et la photo recherchée était disponible. Extraite parmi des milliers d’autres en un temps record.

La photo est sur l’écran, elle la regarde et lâche : « Je pense que c’est grand-papa qui a fait construire ça »! Elle explique que son grand-père, Mathias Dutil avait épousé Georgiana Roy, fille de David Roy. Ça vous dit quelque chose? David Roy, avant d’être un pont, était celui qui avait obtenu le droit du gouvernement du Québec de construire un pont à péage sur la rivière Chaudière. Pont construit en 1881, il suscitera des chicanes diverses et sera remplacé par le premier pont de fer en 1912.

 

Ça ne se reproduira plus. En canot sur la première avenue en 1937. Un dénommé Gagnon, M. Méthot, gérant de la Banque de Montréal, L.P.Gagnon, dentiste et Gaston Gagnon. Fonds André Bolduc, gracieuseté de la Société Historique Sartigan

La charte de la Société Historique Sartigan fut signée en 1991 par André Bisson, André Garant, Raymonde Gilbert, Yves Thibault et Yvon Thibodeau. Le siège de la Société est situé au quatrième niveau du Centre culturel Marie-Fitzback. On peut la contacter au 418 227-6176

 

PBeauceville
CarteDanaki
St-Côme
Raymond Vachon
SHSartigan
CarteVetementsSevigny

Chercher dans les archives

Chercher par date
Chercher par catégorie
Chercher avec Google

Galerie photo