Ajoutez ce site comme page de démarrage

La rapide visite royale en Beauce en 1939

Par: André Garant, collaboration spéciale

 

Un film récent (2010), Le discours du roi (The King's Speech) montre la vie du roi George VI sous un jour nouveau

Le navire Empress of Australia accoste à Québec le mercredi 17 mai 1939. Le roi George VI (1895-1952) et son épouse Elizabeth (1900-2002) sont accueillis avec grande joie. L’Union Jack, le tricolore français, le drapeau de Carillon et celui du pape, claquent au vent. Première visite du couple royal en sol canadien.

Albert Frederick Arthur George Windsor et Elizabeth Bowes-Lyon effectuent alors un périple d’un mois au Canada : Ottawa, Banff et Halifax, entre autres. Dans la capitale du Canada, le roi porte la couronne impériale, sertie de 6000 pierres précieuses. Aussi, à l’orée de la guerre, se rendront-ils saluer le président américain, Franklin D. Roosevelt à Washington; à New York, ils en profitent pour faire des civilités au pavillon canadien de l’Exposition universelle.

De retour en région de Québec, Canada, le train ne s’arrêtera que peu. Bien avant l’apparition de la télévision, malgré la foule et la fanfare prêtes à claironner leur joie, le train de SaMajesté passe en coup de vent à East-Broughton, en ce 12 juin 1939. Déception…À Vallée-Jonction, le journaliste de L’Éclaireur évalue la foule à 1500 personnes, pourtant gonflées à bloc et dépitées de voir siffler le train tout de go vers le nord. Le journal L’Éclaireur claironnait pourtant : « De source autorisée, on nous informe que nos souverains se tiendront sur la plate-forme du train pour recevoir les hommages de leurs sujets ». De toute façon, en Beauce, Édouard Lacroix (1889-1963) n’est-il pas le King ?

Le Beaucevillois d’origine, Raoul Roy (1914-1996), fondateur de l’Action socialiste pour l’indépendance du Québec en 1960, considéré comme le père du FLQ, aurait-il scandé : God shave the King? Bref arrêt à Sainte-Marie-de-Beauce; le Régiment de la Chaudière reçoit l’insigne honneur d’une revue royale de ses soldats.

Enfin, face au Château Frontenac, la terrasse de Lévis est alors inaugurée par George et Elizabeth. Au départ du couple pour l’Angleterre, des journalistes d’époque osent avancer l’émotion des touristes royaux…

Le 10 octobre 1964. la fille de George VI, Élizabeth II (1926-) et le prince Philip (1921-) arriveront à Québec pour souligner le centenaire des Conférences de Charlottetown et de Québec, menant à l’Acte de l’Amérique du Nord britannique…. le samedi de la matraque! Plus d’un million et demi de dollars de tapis rouge plus tard, à l’été 2011, veut-on amadouer les Québécois avec la visite plus glamour de Kate et William?

Le maire Régis Labaume se réjouit sans doute de la couverture internationale de cette visite à Québec, capitale nationale. Pourtant, on rapporte que 65% des Québécois se disent peu intéressés par cet événement mondain. Les Beaucerons seront-ils de la partie? Il faut savoir que le contrôle policier empêche presque qui que ce soit de s’approcher de ces Altesses royales. Quant à lui, Bonhomme Carnaval amène une amicale proximité…

 

PBeauceville
CarteDanaki
St-Côme
Raymond Vachon
SHSartigan
CarteVetementsSevigny

Chercher dans les archives

Chercher par date
Chercher par catégorie
Chercher avec Google

Galerie photo