Ajoutez ce site comme page de démarrage

Les fraises n’attendent que vous !

Par: René d'Anjou

Alexandra, la fille de Barbara Bourque, vous accueille à la fraisière familiale.

C’est à la Fraisière Bourque, de la 6e Avenue, dans le secteur ouest de Saint-Georges que nous sommes allés jeter un coup d’œil afin de nous assurer que les fraises étaient bien là, prêtes à se faire cueillir ou à se faire acheter, déjà cueillies.

 Trois générations de Bourque pour nous accueillir.  Jeannine qui ne nous en voudra sûrement pas de la surnommer «la patriarche», sa fille Barbara, qui est aussi très impliquée dans le Grand Marché et sa fille, Alexandra, qui étudie à l’Université du Québec à Lévis.

L’autocueillette est la bienvenue. On suggère aux gens d’apporter leurs contenants que l’on pèse à votre arrivée afin d’en soustraire le poids à votre départ. Il est préférable de téléphoner avant de vous rendre chez un producteur pour vous assurer qu’il y ait de la place pour d’autres cueilleurs.

En Chaudière-Appalaches, on compte environ 65 producteurs de plusieurs variétés de fraises dont les conventionnelles et celles d’automne. Si l’on s’en tient à la région immédiate de la Beauce, on compte près d’une quinzaine de producteurs, que ce soit pour les fraises, les framboises ou les bleuets.

Rappelons qu’en plus de permettre d’offrir des produits de qualité supérieure, l’achat local est positif pour l’économie de la région et bénéfique pour l’environnement, évitant le transport sur de longues distances.

  

Les meilleures fraises sont celles que l’on cueille soi-même. Il est toujours préférable de faire la cueillette dans la fraîcheur du petit matin, tandis que les fruits sont encore bien fermes et gorgés de saveur.

En général, es producteurs préfèrent que les clients n’équeutent pas leurs fraises sur place; non seulement ce n’est pas très propre, mais cela risque de voir le fruit se meurtrir beaucoup plus rapidement, en outre, ceux qui pensent économiser en ne payant pas pour les queues doivent réfléchir au fait qu’il faut énormément de queues de fraises pour atteindre le poids d’une livre !

On peut écouter Madame Barbara Bourque nous parler de la saison des fraises et aussi de l’autocueillette en cliquant sur le lien suivant :

 

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

La fraise est un des fruits qui apporte le plus de vitamines à notre organisme. Vitamines A, B, B9, elle est également riche en vitamine C et arrive à point nommé en été pour prendre le relais de l’orange. On dit d’ailleurs que 8 fraises contiennent plus de vitamine C qu’une orange Il suffit de manger 150 g de fraises pour que l’apport journalier recommandé en vitamine C soit assuré et une bonne quantité de folates, une vitamine des plus importantes pour les femmes en début de grossesse.

On soutient aussi qu’avec seulement 26 calories pour ½ tasse, et, en prime, les fraises contiennent de l’acide ellagique, un antioxydant reconnu comme ayant une action préventive contre le cancer.  Même si la fraise est riche en acide ellagique,  elle en contient cependant moins que la framboise.

Si vous désirez vous rendre à la Fraisière Bourque, vous pouvez téléphoner avant de vous y rendre en composant le 418 228-4615.

On peut visiter le site Internet de l’Association des producteurs de fraises et framboises du Québec :  www.fraisesetframboisesduquebec.com

SHSartigan
CarteVetementsSevigny
PBeauceville
CarteDanaki
St-Côme
Raymond Vachon

Chercher dans les archives

Chercher par date
Chercher par catégorie
Chercher avec Google

Galerie photo