Ajoutez ce site comme page de démarrage

UNE MINE D’OR À SAINT-PROSPER

Des Feux follets à la Forêt légendaire

Par: René d'Anjou

Le président du Village des Défricheurs, M. Pierre Grenier, prend à cœur son rôle et il a aussi un très bon guide pour nous faire découvrir le deuxième étage du Manoir.

C’est au lendemain de la Fête nationale du Québec que le Village des Défricheurs ouvrira ses portes pour offrir plusieurs nouveautés dans le cadre de la saison estivale 2011, du 25 juin au 4 septembre 2011.

On met l’accent sur la famille par diverses activités, à prix modique, qui devraient obtenir beaucoup de succès la traditionnelle forêt légendaire avec ses trois niveaux de difficulté et les feux follets, à la lampe à l’huile.

M. Fabien Roy, photographié au Village des Défricheurs, il y a quelques années, est l'un de ceux qui ont été à l’origine de la création de ce projet.

C’est grâce à la ténacité d’un groupe d’irréductible, dont Fabien Roy et Paul-Eugène Larochelle et d’autres membres de la Chambre de commerce de Saint-Prosper, en 1989, qu’on a décidé de faire quelque chose d’important pour attirer les touristes en créant un attrait touristique régional pour renseigner les gens sur notre histoire régionale.

Le comité mis sur pied par la Chambre de commerce, et présidé par Fabien Roy souhaite faire connaître aux jeunes générations le vécu des ancêtres et rappeler aux plus vieux quels étaient les outils, accessoires, et instruments agricoles utilisés à l’époque. Promouvoir la conservation de notre patrimoine souvent vendu par des antiquaires pour une bouchée de pain et qui prenait le chemin des États-Unis.

Parmi les nouveautés de la saison 2011, soulignons les «Chrono-Détectives» est le nom porté par la série d’activités offertes aux familles. Cette série comprend six activités : la Chrono-enquête, deux journées familiales thématiques, un camp de jour en théâtre patrimonial de niveau débutant et intermédiaire, une illumination de citrouilles géantes et un parcours de l’horreur.

 Une programmation pour toute la famille

 httpv://www.youtube.com/watch?v=3jje7c4gzvs

 La Chrono-Enquête invite les enfants à prendre le chapeau de détective afin de résoudre le vol du Magasin général. Les participants doivent mener l’enquête sur une durée de six semaines, à raison d’un indice à découvrir hebdomadairement. Le coût d’inscription est de 5$. Les journées familiales se tiendront les 2 juillet et 6 août 2011, de 11 h à 16 h, respectivement sous les thèmes « Entre ciel et terre » et « Entre dans la fête! ». Au programme : découverte de la relation de nos ancêtres avec la nature et exploration des fêtes et loisirs anciens! L’entrée est à coût modique (2 $).

Madame Pauline Paré est impliquée dans la réalisation du camp de jour en théâtre patrimonial,

Le camp de jour en théâtre patrimonial, chapeauté par Madame Pauline Paré ouvre ses portes à 40 jeunes de la MRC des Etchemins du 18 au 23 juillet (débutant) et du 8 au 13 août (intermédiaire). Au cours du mois d’octobre, les familles seront invitées à venir participer à une corvée de décoration de citrouilles géantes. Par la suite, du 27 au 31 octobre, ces citrouilles seront illuminées sur le terrain du Village. La population sera invitée à venir les admirer. Et pour ceux qui aimeraient avoir une bonne frousse, le Village des Défricheurs vous offre cette année un parcours de l’horreur ainsi qu’un rallye fantôme. Ces activités seront ouvertes du 29 au 31 octobre, de 20 h à 22 h.

 Les classiques

Au cours de l’été, le Village vous offre aussi ses classiques : le jeu de La Forêt légendaire, la visite guidée des bâtiments d’époque, le Manoir et ses deux expositions, le Jardin de grand-mère, les 8 soirées en compagnie des Feux Follets incluant le spécial de Noël ainsi que la Fête de l’Automne.

Il faut la peine de visiter les expositions au Manoir.  On peut d’ailleurs en avoir un aperçu en visionnant la vidéo suivante lors de la visite du deuxième étage du manoir

 httpv://www.youtube.com/watch?v=rQCvEVZWbvA

  Camp de jour: Théâtre à caractère patrimonial

C’est en collaboration avec le Théâtre du Ganoué et le Village des Défricheurs, que ce camp s’adresse aux étudiants du 3e cycle du primaire du 18 au 23 juillet et du 1″ cycle du secondaire du 8 au 13 août.  En costumes d’époque durant tout le camp et en interaction avec les visiteurs, avec la production d’un spectacle le samedi, les participants sont attendus pour une initiation au théâtre et un voyage dans le temps.

On peut écouter M. Pierre Grenier nous parler des activités qui s’adressent plus particulièrement aux jeunes afin de les sensibiliser au patrimoine de la Beauce.

 

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Partenaires financiers

Le président, M. Pierre Grenier, nous a souligné le soutien essentiel de la municipalité de Saint-Prosper et celui également de partenaires majeurs qui apportent aussi un support indispensable : Promutuel Beauce-Etchemins, la Caisse Desjardins du Plateau des Appalaches, le CLD des Etchemins, Investissement Québec, Emplois d’été Canada, Jeunesse Canada Travail, Monsieur Jean Morin de Média Communication  et Monsieur Robert Dutil, député de Beauce-Sud et ministre de la Sécurité publique.

La nouvelle gestionnaire, Karine Vachon-Soulard, entrera en fonction le 20 juin.

Une nouvelle gestionnaire

Une nouvelle gestionnaire, Karine Vachon-Soulard entrera en fonction le 20 juin prochain en remplacement de Jessica Boutin.

Originaire de Fossambault-sur-le-Lac, la nouvelle gestionnaire possède une maîtrise en muséologie et un baccalauréat en archéologie, profil international Université Lumière-Lyon 2. Elle a également reçu une formation en gestion d’institutions muséales et en interprétation de lieux historiques avec expérience pratique en Nouvelle-Écosse.

Soulignons qu’elle a participé à plusieurs fouilles archéologiques principalement en Guyane française, à la Baie-de-James et pour la ville de Québec. Parmi ses expériences professionnelles, il faut ajouter celle d’agente de recherche et d’intégration Web en patrimoine rural et celle d’archiviste pour le Museo Inka au Pérou en 2007.

Jessica Boutin nous présente un des produits de la région qui sont vendus au magasin général du village. Il s’agit d’un napperon incluant une pochette pour les ustensiles.

Mme Jessica Boutin deviendra agente d’immigration au Carrefour Jeunesse-emploi de Beauce-Sud. 

 Le président du Village des Défricheurs, M. Grenier, n’a que des éloges à l’endroit de l’ancienne gestionnaire qui a effectué un excellent travail, nous a-t-il précisé.

 

Un peu d’histoire

Revenons en 1989. Au départ, le comité touristique veut construire un genre de Fort avec des palissades abritant de petits kiosques : celui de la maison ancestrale, du magasin général, de la cordonnerie, de la forge, du hangar avec ses instruments aratoires et quelques autres annexés au Musée. Mais Paul-Eugène Larochelle trouve le projet modeste et propose plutôt de « faire mieux que ça : on va construire de vraies bâtisses ».

M. Grenier nous rappelle que le projet démarre et après quelques jours de recherche on trouve la Maison Veilleux dans le rang Saint-Nicolas en descendant à Saint-Georges. C’est la première d’une série de bâtiments qui ont chacun leur histoire unique et authentique.

En octobre de cette même année et sur l’invitation de Fabien Roy à lui offrir une salle au Musée, « Henri-Louis Larochelle (originaire de Saint-Prosper comme Fabien Roy) fait don de la majorité de ses oeuvres au Musée des Défricheurs, cadeau évalué à environ 50 000 $ en 1989. M. Larochelle réalise ainsi son rêve de conserver dans la Beauce sa collection dont il estime qu’elle fait partie du patrimoine régional » (cf. L’Éclaireur-Progrès, octobre 1989, Marie-Andrée Quirion).

Au magasin général du village, on retrouve aussi des livres dont celui de Fabien Roy intitulé « Député à Québec et Ottawa, mais toujours Beauceron » ainsi que des livres de Jean-Claude Dupont ethnologue bien connu.

Puis, malgré de nombreux efforts et de belles réalisations pour accroître le nombre de visiteurs, la dette ne cesse d’augmenter (139 000$). En 2007, la Forêt Légendaire donne un regain de vie au Village des Défricheurs et l’on note une augmentation du nombre de visiteurs. Les Feux Follets et le concept guide-animateur renouvellent aussi la clientèle du Village. En janvier 2009, la dette est encore omniprésente. Contre toute attente, une entente historique sauve le Village. La Municipalité rachète la dette pour 50 000$ à la Caisse populaire que le Village doit rembourser à la Municipalité sur 10 ans. Un nouveau président, et un C.A. renouvelé continuent de porter le flambeau et redoublent d’efforts pour que pour que de meilleurs jours pointent à l’horizon. En juin 2011 il ne reste que 13 000$ à rembourser sur la dette.

Depuis 2009, 7 toitures de bâtiments, dont le Manoir, ont été réparées, les clôtures entourant le site ont été refaites, l’achalandage a augmenté ainsi que la visibilité du Village qui a reçu en 2011, le Prix du Patrimoine dans Les Etchemins.

De nouvelles activités se sont ajoutées aux classiques : 3 niveaux de difficulté pour la Forêt légendaire. Les Feux Follets de Noël, 2 camps de jour en théâtre patrimonial pour les jeunes, la fête de l’Automne,  et avec la venue d’une gestionnaire : le Concours de citrouilles géantes avec illumination en soirée, la Chrono-enquête tout au long de la saison, 2 journées familiales thématiques et un parcours de l’horreur à l’Halloween.

Pour des réservations ou des informations, on compose le 418 594-6009 ou, sans frais le1 866 594-6009. On peut visiter le site internet du Village des Défricheurs en cliquant sur le lien suivant :  http://www.village-des-defricheurs.qc.ca/

PBeauceville
CarteDanaki
St-Côme
Raymond Vachon
SHSartigan
CarteVetementsSevigny

Chercher dans les archives

Chercher par date
Chercher par catégorie
Chercher avec Google

Galerie photo